25/12/2009 [Rosa]

Omar Rose mystique ! « Homard » aux œufs mystiques ! On se rappelle qu’un exemplaire exceptionnel de ses « Robayat » avait sombré … avec le Titanic. Le grand Khayyâm occupe une place bien méritée dans ma « Rose mystique des fidèles d’Amour » publiée chez Arqa, et il n’en finit pas de faire des émules. En 1988 était paru : « Le vin de Nishapour – Promenades photographiques dans les Robaiyat du poète Omar Khayyâm » accompagné de splendides calligraphies de Nasrollah Afjei. Cette même année, l’écrivain Libanais Amin Maalouf nous livrait un fort joli roman intitulé « Samarcande ». En 2005, nous eûmes droit à un beau film de Kayvan Mashayekh : « The Keeper – The Legend of Omar Khayyam » (tout en anglais !) qui fut primé lors de la Sélection officielle du festival de film de Moscou. Je fis l’acquisition de ce petit bijou… en dvd et le 30 mai 2009 en me baladant, dans les rues de Paris du côté de Saint Michel, quelle ne fut pas ma surprise de voir un illustrateur nommé Jean Dytar, assis dehors à une table avec une pile de son « Le sourire des marionnettes ». Je reconnu de loin ce qui me paraissait âtre une enluminure persane. Ce n’était pas le fruit de mon imagination. En ouvrant l’album, je me rendis compte que le génie persan avait encore frappé. Sur la quatrième de couv., il y avait cette superbe citation ; « En vérité très exacte et non point par métaphore, nous sommes des marionnettes dont le Ciel est le montreur… » Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer une petite citation du poète de Nichapour : « Si le cœur humain avait une connaissance exacte des secrets de la vie, Il connaîtrait également à l’article de la mort, les secrets de Dieu - Si aujourd’hui que tu es avec toi-même, tu ne sais rien, Que sauras-tu demain quand tu seras parti de toi-même ? » >[Gil Alonso Mier]