Le quatrain I-35 des Prophéties de Nostradamus

Pour certains interprètes des Centuries, le quatrain I-35 (paru en 1555) se réfère à la mort de Henri II, mortellement blessé par le comte de Montgomery, lors du tournoi du 1er juillet 1559, l’oeil transpercé par une lance :

édition de Lyon, chez Jean Viret, 1697.

© Yves Bosson / Agence Martienne

Le lion jeune le vieux surmontera, En champ bellique par singulier duelle, Dans caige d’or les yeux luy crevera, Deux classes une, puis mourir mort cruelle.

Quatrain dont l’historien Pierre Brind’Amour, dans son étude méticuleuse publiée chez Droz en 1996, propose la paraphrase suivante :

« Le jeune lion vaincra le vieux sur le champ de bataille en combat singulier ; il lui crèvera les yeux dans son heaume doré ; de deux flotttes, l’une l’emporte toujours ; puis le vaincu mourra de mort cruelle. »

Pour le plus sceptique, la coïncidence reste en effet troublante. Pourtant, ce n’est qu’à la fin du XVIe siècle que César, fils aîné de Nostradamus, soucieux de la postérité de son père, fait le rapprochement entre ce quatrain et le duel de 1559. Curieusement, Nostradamus lui-même pensait avoir prédit le même événement dans un autre quatrain (C. 3.56) !

Pierre Brind’Amour suggère une autre grille de lecture : le quatrain pourrait correspondre à un prodige céleste, tels ces batailles aériennes (pouvant mettre en jeu des combats entre animaux) représentées sur des feuilles volantes (ces prodiges célestes sont souvent des représentations imagées de phénomènes aériens inhabituels et inquiétants - interprétés comme bons ou mauvais présages - que l’homme du XXIe siècle considère la plupart du temps comme naturels : comètes, météorites, phénomènes météorologiques rares, etc.).

Yves BOSSON © - pour les Chroniques de MARS, numéro 8, avril 2012 - Crédits photos // coll. Agence Martienne.

Photos Yves BOSSON ©.

1 - Détail du buste de la fontaine Nostradamus à Saint-Rémy-de-Provence (dû à Ambroise Liotard 1859), située à l’angle des rues Carnot et Nostradamus à Saint-Rémy-de-Provence.

2 - Lion et chevaux aériens représentés sur une feuille volante du XVIe siècle (ancêtre des journaux). Prodiges célestes. Gravure aux couleurs d’origine.

3 - Gravure représentant Henri II, mortellement blessé par le comte de Montgomery, lors d’un tournoi, le 1er juillet 1559, l’oeil transpercé par une lance.

* * *


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.