Accueil du site > Le Blog > 21/11/2012 [L’Ile Fantôme - Un mystère inexplicable]

21/11/2012 [L’Ile Fantôme - Un mystère inexplicable]

Sandy Island et le mystère de l’île fantôme

C’est une découverte étonnante. Ou plutôt une non-découverte. Une équipe de scientifiques australiens, en mission d’identification de la croûte continentale australienne, a tenté en vain de trouver une île du Pacifique-Sud répertoriée par Google Earth et de grands atlas mondiaux, rapporte le Sydney Morning Herald.

Cette île est pourtant visible sur l’atlas numérique Google Earth, sous le nom de Sandy Island, dans la mer de Corail, à mi-chemin entre l’Australie et le territoire français de Nouvelle-Calédonie. Le Times Atlas of the World, un des atlas de référence, l’identifie sous le nom de Sable Island.

Des cartes maritimes utilisés par le Southern Surveyor, un navire de recherches scientifiques, signalent elles aussi cette île.

"Nous voulions vérifier. Or les relevés indiquaient à cet endroit une profondeur de 1 400 mètres, soit une très grande profondeur, a ajouté Maria Seton, de retour de ce voyage en mer qui a duré vingt-cinq jours. C’est sur Google Earth et sur d’autres cartes. Mais on a vérifié et il n’y a pas d’île. On est vraiment étonné, c’est très bizarre."

L’île n’existe donc pas. Ou plus.

"Une des choses les plus excitantes à propos des cartes et de la géographie, c’est que le monde n’arrête pas d’évoluer. Et garder le rythme de ces changements est une tâche qui ne finit jamais.

Le service hydrographique de la marine australienne, chargée de produire les cartes marines officielles, a indiqué à Fairfax Media que certains détails des cartes nautiques pouvaient être dépassés ou erronés.

Parfois, explique Mike Prince, l’un des responsables du service, des rues fantômes étaient ajoutées intentionnellement dans les cartes pour repérer d’éventuels copies pirates. Toutefois, souligne-t-il, ce n’est pas le cas pour les cartes nautiques. Le mystère demeure entier mais Maria Seton est déterminée à connaître l’origine de Sandy Island. Détail cocasse, l’île, si elle existait encore, se trouverait dans les eaux territoriales françaises.