Accueil du site > Catalogue > Hermetica > La société Angélique (Tome I & II sans coffret)

La société Angélique (Tome I & II sans coffret)

LE GRAND ŒUVRE de PATRICK BERLIER

Des rois Mérovingiens à la Société Angélique, du Mont Pilat à Rennes-le-Château, Patrick Berlier en authentique chercheur, érudit et virtuose, nous relate de la meilleure manière qui soit, la plus fantastique des histoires, une histoire à laquelle on n’ose croire…

Et si Polycarpe de la Rivière, ce chartreux énigmatique, dont on trouvera ici la première biographie avait, trois siècles avant l’abbé Saunière, découvert et préservé le véritable secret de Marie-Madeleine, l’Apôtre des Apôtres, celle à qui fut dévolu de sceller le secret des Mystères Christiques. Ce livre, empli de documents inédits, entièrement consacré à la Société Angélique et aux autres sociétés secrètes des XVIe et XVIIe siècles, l’AGLA, le cercle Sodalitum, l’AA, le Ter… ainsi qu’à Polycarpe de la Rivière, restera comme un ouvrage de référence, que le chercheur spécialiste, comme l’amateur éclairé, aura à cœur de préserver, reconnaissant qu’il sera à l’auteur de donner pour la première fois le nom de celui que l’on peut justement considérer comme le fondateur de la mystérieuse Société Angélique et qui n’est autre que Nicolas de Langes, érudit et mécène lyonnais, propriétaire du domaine de L’Angélique, au sommet de la colline de Fourvière...

La Societe Angelique - Tomes 1 & 2

Prix : 45.00 €

Tomes 1 & 2 - Un seul volume - 570 pages.


LA SOCIÉTÉ ANGÉLIQUE - TOME 3

Disponible - LISEZ le DERNIER OUVRAGE de PATRICK BERLIER !

Entretien avec Patrick BERLIER //La Société Angélique # 1

Patrick BERLIER – La Société Angélique – Documents inédits #2

Patrick BERLIER – La Société Angélique – Documents inédits #3


La société Angélique (Tome I & II sans coffret)

Ou comment Dom Polycarpe de la Rivière, un religieux érudit du XVIIe siècle, membre de la ténébreuse Société Angélique, a pu aborder les énigmes du Pilat, de la Provence et… de Rennes-le-Château.

Patrick Berlier - La Société Angélique - (Tomes I & II) - La société Angélique (Tome I) Ou comment Dom Polycarpe de la Rivière, un religieux érudit du XVIIe siècle, membre de la ténébreuse Société Angélique, a pu aborder les énigmes du Pilat, de la Provence et… de Rennes-le-Château. Des rois Mérovingiens à la Société Angélique, du mont Pilat à Rennes-le-Château, Patrick Berlier en authentique chercheur, érudit et virtuose, nous relate de la meilleure manière qui soit, la plus fantastique des histoires, une histoire à laquelle on n’ose croire… Et si Polycarpe de la Rivière, ce chartreux énigmatique, dont on trouvera ici la première biographie avait, trois siècles avant l’abbé Saunière, découvert et préservé le véritable secret de Marie Madeleine, l’Apôtre des Apôtres, celle à qui fut dévolu de sceller le secret des Mystères Christiques. Ce livre, empli de documents inédits, entièrement consacré à la Société Angélique et aux autres sociétés secrètes du XVIe et XVIIe siècles, l’AGLA, le cercle Sodalitum, l’Aa, le Ter… ainsi qu’à Polycarpe de la Rivière, restera comme un ouvrage de référence, que le chercheur spécialiste, comme l’amateur éclairé, aura à cœur de préserver, reconnaissant qu’il sera à l’auteur de donner pour la première fois le nom de celui que l’on peut justement considérer comme le fondateur de la mystérieuse Société Angélique, un érudit et mécène lyonnais, propriétaire du domaine de L’Ange, au sommet de la colline de Fourvière. - (276 pages). - La Société Angélique (Tome II) Ou comment le fil se tisse, de Marie Madeleine au mont Pilat, des trésors de l’Ordre du Temple et de l’origine vivaroise d’Hugues de Pagan aux secrets de la Société Angélique Ce second opus sur la Société Angélique s’ouvre sur une analyse hautement symbolique du Songe de Poliphile, la « Bible » des Initiés de la Renaissance. Pierre Dujols et l’érudit Claude-Sosthène Grasset d’Orcet ne sont jamais très loin, dans cette étude heureuse et savante, par Langue des Oiseaux interposée, de ce chef d’œuvre énigmatique et si bellement enluminé. Patrick Berlier par sa lecture tout à fait inédite nous permet ainsi de mettre en regard de cet ouvrage crypté les différents grades, degrés et rituels de la mystérieuse société secrète fondée, on le sait maintenant depuis l’édition du premier volume, par Nicolas de Langes. La seconde partie consiste en un parcours littéraire, artistique, biographique et géographique tel que Patrick Berlier sait si admirablement les mener, où le visage en majesté de Marie de Magdala n’est pas oublié, et où l’on retrouvera pour notre plus grand plaisir bien des initiés angéliques tels : Philibert Delorme, Gérard de Nerval, Jules Verne, Frédéric Mistral…et même Hergé le dessinateur de Tintin ! Une mention spéciale toutefois décernée au chapitre consacré au fondateur de l’Ordre du Temple, Hugues de Pagan, originaire du Vivarais. Chapitre qui remet en question bien des sources historiques… Seconde édition 60 illustrations dans le texte. Avec un Index nominum de 600 noms en référence et noms de lieux. - (322 pages) – ISBN 2-7551-0002-8 & ISBN 2-7551-0011-7. (PREMIÈRE ÉDITION avec coffret épuisé).

« Le premier tome de La Société Angélique, publié en décembre 2004, raconte la vie de l’énigmatique Dom Polycarpe de la Rivière, religieux Chartreux, puis retrace pour la première fois toute la genèse de la Société Angélique, cénacle d’intellectuels lyonnais du XVIe siècle, révèle l’identité de celui qui lui a donné son nom en l’hébergeant dans son domaine, et explique comment Dom Polycarpe a pu être introduit dans cette société, que l’on a fait renaître de ses cendres à Paris au XIXe siècle. Sont ensuite abordées plusieurs énigmes historiques auxquelles Dom Polycarpe s’est intéressé, formant la trame d’une toile d’araignée tissée entre la Provence, l’Occitanie et le Pilat, ce massif montagneux au sud-ouest de Lyon, aujourd’hui Parc Naturel Régional, formant l’extrême pointe des Cévennes… Tout a commencé à Lyon en 1506. Cette année-là, un petit groupe d’érudits fondait sur la colline de Fourvière une « Académie », terme qui était à prendre selon son sens primitif de lieu de réunion et d’étude. Cette « Académie » n’était pas un organisme fondé par privilège royal et régi par des statuts stricts, mais en réalité un petit groupe informel et sans existence officielle. Ainsi que je l’explique dans le premier volume, on y trouvait tous les ferments de la future Société Angélique, en particulier il pratiquait la Langue des Oiseaux, sorte de cabale phonétique jonglant avec les assonances, les calembours, les anagrammes, pour masquer un texte derrière un autre. Le nom de Jean Lemaire de Belges, qui fréquenta assidûment cette « Académie », reste attaché à l’art du rébus. Quinze ans plus tard, vers 1520, s’établit à Lyon l’imprimeur d’origine allemande Sébastien Gryphe, avec un griffon pour (…).




Mise à jour par W&B CREATION | | Plan du site | Conditions générales de vente | Réalisation www.8iemeclimat.net