Accueil du site > Le Blog > 6/9/2013 [La Panthère noire localisée]

6/9/2013 [La Panthère noire localisée]

... ça y est enfin de nouvelles péripéties de notre feuilleton de l’été ! Après des rebondissements incroyables au point de penser que la panthère recherchée n’était qu’une galéjade de plus... orchestrée par des provençaux goguenards à l’accent du midi prononcé et ayant un peu trop abusé d’apéro à l’anis, pastis, 51 et autre Ricard ! ! !

Mais non !

... voilà enfin des photos de l’animal ! Eh bien oui ! C’est bien une panthère noire localisée dans nos garrigues du midi !

ZE BLOG

A LIRE AUSSI //

CRYPTOZOOLOGIE - Le retour de la bête de Valensole

Le retour de la Panthère noire - des nouvelles fraîches...

La Panthère noire est de retour...

Le feuilleton de l’été... Le retour de la Panthère noire

Le félin est revenu à Oraison, quartier Saint-Pancrace,

royaume des lapins, où elle avait été localisée en juin 2012

Avec ces photos-là, tous ceux qui se gaussent à la lecture des nombreux témoignages relatifs à la panthère noire (voir son itinéraire ci-dessous) recueillis au cours des quatorze derniers mois, devront réviser leur jugement.

À commencer par Muriel Diouloufet qui refusait obstinément d’y croire et ne se gênait pas pour le faire savoir au maire, Michel Vittenet : "C’est ça, mais bien sûr..." Or, depuis que ses locataires ont eu le loisir d’admirer le félin occupé à batifoler dans le champ devant leur maison de Saint-Pancrace, à une vingtaine de mètres seulement, et ce pendant une vingtaine de minutes, Muriel est la première à vanter la beauté de l’animal qu’elle admire aujourd’hui sur l’écran de son ordinateur.

Certes, il n’est pas évident de se faire une idée de sa taille sur les quelques clichés pris avec un modeste Canon Eos 550D 200 mm. Mais à 200 mètres, un simple chat ne serait qu’un minuscule point sur la photo.

Et surtout, les témoins, comme tant d’autres avant eux, sont totalement dignes de confiance. Thomas Masson (fils de Gérard Masson, président national d’Handisport, présent dans la maison) est catégorique : il ne fait aucun doute pour ce pédicure-podologue, pas plus que pour son épouse Karine, que l’animal était bien une panthère, dont ils n’avaient au demeurant jamais entendu parler, dans leur contrée, du côté de Royan.

"Pas la panthère rose !"

"Il était 18h30 ce dimanche 18 août. Mon épouse donnait le bain à notre fille au premier étage, raconte Thomas. Elle aperçoit par la fenêtre une grosse bestiole allongée dans le champ moissonné. Elle pense tout d’abord à un gros labrador. Mais lorsque l’animal s’est levé, elle nous a appelés en urgence et, oh surprise , ce n’était pas la panthère rose... C’était une panthère noire ! Elle s’est mise à courir dans le champ, elle s’éloignait et revenait, elle faisait des virages et des bonds. Elle se déplaçait comme un félin. Elle n’était vraiment pas inquiète. Nous l’avons observée un long moment. Notre fille était morte de rire, elle croyait que c’était un lion".

Thomas effectue rapidement quelques recherches sur internet. "J’ai tapé « panthère noire Alpes-de-Haute-Provence » et je suis tombé sur tous les articles". Il court alors chercher l’appareil photo, mais entre-temps l’animal s’est éloigné vers les oliviers, à 200 m.

Il regrette de ne pas avoir fait de photos lorsqu’elle était à 20-30 mètres. "Mais quand on voit la largeur des oliviers, et la bestiole qui passe devant, ce n’est pas un chat, ni un chien, insiste Thomas. On n’a pas fabulé.La couleur de sa robe était magnifique, un velours brillant, sa queue immense et impressionnante, ses oreilles pointues. Musculairement, c’est énorme. Elle devait faire une cinquantaine de kilos".

Safari-photos

La petite famille est restée quinze jours. Tous les soirs, en passant devant les fenêtres, difficile de ne pas tourner la tête. "Lors de mes footings, j’ai vu des lapins détaler dans tous les sens. Elle ne doit pas être malheureuse ici". Peur ? "Non, mais le premier soir on a dormi à trois dans le lit, avec la petite Lilie au milieu, rigole-t-il. Il a fallu batailler pour lui expliquer que les panthères, c’est pas méchant ."

Muriel Diouloufet a signalé la présence du félin aux gendarmes. Quant à ses gîtes, elle pourra toujours ajouter sur les dépliants « Safari-photos pour le prix de la location ... » Reste à espérer que cette saison encore, comme cela leur avait été demandé par les présidents de sociétés, les chasseurs joueront le jeu et ne la supprimeront pas...

SOURCE // LA PROVENCE