80 jours pour sauver Jules Verne…

En 1934, avec cette illustration de couverture due au talent de l’illustrateur Leo Morey, Amazing Stories présente à ses lecteurs le tombeau de Jules Verne (1828 - 1905), tel que l’on peut le découvrir au cimetière de la Madeleine d’Amiens, ville où il décéda le 24 mars 1905. Le pulp de science-fiction rend ainsi hommage à l’un des maîtres de la science-fiction dont les textes ont largement participé aux sommaires des toutes premières livraisons. Une filiation revendiquée de longue date si l’on en juge par une représentation stylisée de cette même stèle figurant en logo au sommaire d’Amazing depuis le numéro 1 d’avril 1926.

Réalisée en 1908, œuvre du sculpteur amiénois Albert Roze, le monument en marbre blanc et grès rose placé sur la tombe représente l’auteur des Voyages extraordinaires, soulevant sa pierre tombale, le bras et le regard dirigé vers le ciel. Mais la sépulture a mal vieilli : laissé à l’abandon, attaqué par une mousse et un lichen verts, se fissurant par endroits. Son classement comme monument historique en 1995 n’y changera rien, pas plus que les manifestations liées au centenaire du décès de Jules Verne. Alors que son entretien était légalement dévolu aux héritiers de l’écrivain, il faudra attendre une convention, établie en 2012, entre Jean Verne (arrière-petit-fils de Jules), Amiens Métropole et la DRAC Picardie pour lancer le projet de rénovation du monument. Conduite par deux restauratrices spécialisées, l’opération débutée en septembre 2013 doit s’achever quelque 80 jours plus tard…

Crédit : Coll. Agence Martienne


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.