MADMACS - La Conjuration des imbéciles

« Sage est l’homme qui, ayant deux pains, en vend un pour acheter un lys. »

Lao Tseu

Homo economicus

Le monde de la marchandise est un monde incroyable. Les économistes nous modélisent sous la forme d’agents rationnels, uniquement préoccupés de maximiser nos flux entrants, matériels ou financiers, en minimisant nos flux sortants, c’est à dire pour le dire crûment à nous transformer en avares essayant toujours de payer moins cher pour le plus grand nombre possible de biens. Ils n’ont pas tort pour une grande majorité des gens, l’avarice est devenu aujourd’hui une vertu et beaucoup d’« homo economicus » ont un lien social qui ne tourne qu’autour des meilleurs affaires que l’ont peut faire en achetant ici ou là tel ou tel bien, habillement et nourriture sont les plus courants, plutôt qu’ailleurs. Et cela mène au monde actuel dans lequel pour vendre il vaut mieux délocaliser en Chine, sans quoi la main d’œuvre grève tellement le prix des articles qu’ils en deviennent invendables, quitte à mettre au chômage une grande partie des acheteurs.

Mais l’homme est loin d’être la machine économique que l’on nous prédit. C’est aussi un animal émotif dont les passions font dévier considérablement les comportements, l’amenant bien loin de la pure rationalité. Prenez la marque à la pomme. Elle arrive à déchainer chez les uns un amour passionné qui les rend totalement aveugles à la réalité de leurs besoins, et chez les autres des haines équivalentes qui feront qu’ils pourront aller contre leur propre intérêt plutôt que d’iAcheter quoi que ce soit. Les anglais utilisent le terme de « fanboy » qui résume bien la situation, mélange de fanatisme et d’infantilisme. Pour ma part, j’utilise, c’est vrai, un téléphone et un ordinateur siglés à la pomme, parce que cela me permet d’en changer moins souvent. Je garde mes ordinateurs en général entre six et sept ans voir plus, et ce n’est que pour les refourguer à mes enfants qui continuent de s’en servir. Seul un ordinateur de qualité correcte peut encore être utilisé dix ans après avec toujours la même fluidité d’usage. Mais, sans en être du tout prosélyte, je tombe immanquablement sur des gens qui fustigent les mille défauts qu’ils attribuent à ces matériels et à leurs acheteurs, certains bien réels, le rapport qualité prix par exemple, mais d’autres totalement imaginaires comme la pollution engendrée par les déchets, puisqu’un simple bon sens vous fait comprendre que si vous changez d’ordinateur tous les dix ans, vous créez cinq fois moins de déchets que si vous en changez tous les deux ans.

Ainsi un petit film trouvé sur Vimeo montre l’énergie et le temps que peuvent dépenser ces « fanboys » pour aduler ou vouer aux gémonies la marque à la pomme. Qu’est-ce qu’on nous explique ? Que les gens qui iAchètent le font sans réfléchir. Sans aucun doute, et heureusement pour les autres marques, ce n’est pas le domaine exclusif de la pomme. Que quand ils ont acheté leur appareil, ils l’utilisent pour s’amuser seuls ou en groupe. Euh… depuis pas mal de temps, un téléphone est utilisé à bien plus de choses qu’à téléphoner. Est-ce que les autres marques ne sont pas à mettre dans le même sac ? Mon vieux téléphone, sans appareil photo, sans internet, sans écran tactile me proposait déjà tétris et centipède ! Et puis vient l’obsolescence programmée. Et c’est là qu’à mon avis la mauvaise foi du fanboy commence à pointer son nez. Avant qu’une voiture lui roule dessus (si si) l’année dernière, mon iPod première génération de 2001 fonctionnait parfaitement onze ans après, mon portable « Wall street » de 1998 est toujours opérationnel quinze ans après, ainsi que mon Powerbook de 2004 ! En fait l’obsolescence n’est programmée que dans nos têtes, car un bon « fanboy », comme pas mal de fanatiques de voiture, de technologie ou de matériel calligraphique se doit d’avoir, et de montrer, LE dernier modèle à la mode, et les marques le savent bien, puisqu’elles changent volontairement l’apparence des objets pour que l’on puisse facilement distinguer le nouveau modèle de l’ancien, même si à l’intérieur de la boite les modifications sont mineures...

C’est donc bien dans la tête des gens qu’est l’obsolescence et non pas dans le matériel lui-même, nos poubelles sont pleines de matériel parfaitement en état de marche. N’est-ce pas là justement une victoire de la marchandise sur la rationalité ?

Reste que ce petit film est absolument magnifique dans sa technique, parfait dans son réalisme et très bien fait pour exprimer tout une gamme d’émotions sans paroles. Allez voir les autres vidéos proposées par BLR_VFX, c’est un vrai régal des yeux…

Madmacs - Les Chroniques de Mars, numéro 14 - mars 2014.


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.