Jean-Marc ROLLAND // Une Bible de 1500 ans confirme que Jésus Christ n’a pas été crucifié

De la Crucifixion.

« Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal. »

Hébreux 5.14.

L’idée que le Christ n’a pas été crucifié est une histoire bien connue depuis l’écriture du Coran. Un fait nouveau vient de s’introduire récemment dans le cadre de cette réalité (ou pseudo-réalité), méconnue. Il semblerait pourtant que la découverte en question mérite plus de circonspection comme le signale un article de Paul OHLOTT (voir l’article en fin de texte).

Bonne lecture à tous, avec le discernement qui se doit...

Les CHRONIQUES de MARS.

Au grand dam du Vatican, une bible vieille de 1500 à 2000 ans a été trouvée en Turquie, dans le Musée d’Ethnographie d’Ankara. Découverte et tenue secret en l’an 2000, le livre contient l’Évangile de Barnabé, un disciple du Christ, qui démontre que Jésus n’a pas été crucifié, et il n’était pas le fils de Dieu, mais un prophète. Le livre appelle également l’apôtre Paul « L’Imposteur ». Le livre affirme également que Jésus est monté vivant au ciel, et que Judas Iscariote a été crucifié à sa place.

Un rapport publié par Le National Turk affirme que la Bible a été saisi par un gang de trafiquants lors d’une opération dans la région méditerranéenne. Le rapport indique que le gang a été accusé de contrebande d’antiquités, de fouilles illégales, et de possession d’explosifs. Les livres eux-mêmes sont évalués à plus de 40 millions de livres turques (environ 28 millions de dollars). Où est la Guilde des voleurs, quand vous en avez besoin ?

Authenticité

Selon les rapports, les experts et les autorités religieuses de Tehram insistent que le livre est original. Le livre lui-même est écrit avec des lettres d’or, sur cuir faiblement liées en araméen, la langue de Jésus-Christ. Le texte maintient une vision similaire à l’islam, ce qui contredit les enseignements du Nouveau Testament du christianisme. Jésus prévoit également la venue du Prophète Mahomet, qui a fondé l’islam 700 ans plus tard.

On croit que, pendant le Concile de Nicée, l’Église catholique a choisi de conserver les évangiles qui forment la Bible que nous connaissons aujourd’hui ; omettant l’Evangile de Barnabé (parmi beaucoup d’autres) en faveur des quatre évangiles canoniques de Matthieu, Marc, Luc et Jean. Beaucoup de textes bibliques ont commencé à faire surface au fil du temps, y compris ceux de la Mer Morte et les évangiles gnostiques ; mais ce livre en particulier, semble inquiéter le Vatican.

L’Eglise Romaine Catholique le veut...

Qu’est-ce que cela signifie pour les religions dérivées du christianisme et leurs partisans ? Le Vatican a demandé aux autorités turques de faire examiner le contenu du livre au sein de l’Église. Maintenant que le livre a été trouvé, viendront-ils à accepter sa preuve ? Vont-ils nier tout cela ? Vous allez appeler cela un « mensonge musulman », comme l’a fait le magazine « Vérité », en 2000 ? Pour beaucoup, ce livre est une lueur d’espoir, que les croyants se rendent vite compte que l’objet de leur adoration est arbitraire ; et que tout le texte, en particulier des textes religieux, est sujette à l’interprétation.

Qu’est-ce que cela signifie pour les athées / agnostiques / penseurs laïques ? Le texte est réel ? Faux ? Est-ce important ? Espérons que ces nouvelles inspirent le religieux à poser des questions, au lieu de pointer du doigt ou de croire quoi que ce soit à l’aveuglette. S’il vous plaît, ne vous moquez pas et ne lancez pas des « Je vous l’avais dit ! » S. Le plus grand danger de la foi, c’est quand les gens croient ce qu’ils veulent croire, et se défendent contre toutes preuves ; surtout quand cette preuve révolutionne leur fondation à partir de sa base. Et le plus grand coupable de ce danger est le piège de l’ego : rejeter / critiquer les autres Pendant des siècles, la « défense » de la foi aveugle a conduit les nations à la guerre, la violence, la discrimination, l’esclavage et de devenir la société d’automates que nous sommes aujourd’hui ; et depuis tout aussi longtemps, elle a été justifié par des mensonges. Si vous savez mieux, agissez en tant que tel.

SOURCE

La Bible millénaire n’est ni une Bible, ni millénaire !

De nombreux sites islamiques ont cherché à semer la confusion chez les chrétiens en instrumentalisant « la Bible millénaire » découverte à Ankara, en Turquie, car ce document nierait la divinité de Jésus et annoncerait la venue du prophète Mohammed. Du pain béni... d’autant que plus le mensonge est gros, plus il est séduisant.

Cependant, Musa Yaramis, un assyro-chaldéen né en Turquie et résidant aujourd’hui à Bruxelles, en Belgique, démasque pour nous cette supercherie et le scandaleux buzz médiatique perpétré par les médias à la solde de l’Islam. « Nous ne pouvons pas dire grande chose, car nous n’avons que cette image que les médias ont fait tourné partout. Mais heureusement pour nous, ils ont photographié la bonne page et leur mensonge figure devant nos yeux », dénonce-t-il.

Licencié en théologie orientale, Musa Yaramis est professeur de religion catholique. Interrogé à ce sujet, il nous explique que le manuscrit est écrit en syriaque oriental (chaldéen) et que le texte en bas de la page se traduit ainsi : « Au nom de Notre Seigneur, ce livre a été écrit à l’usage des moines du haut monastère de Ninive, en l’an 1500 de notre Seigneur ».

Ce manuscrit ne serait donc ni une Bible millénaire, ni un Evangile digne de foi, mais simplement un livre écrit pour des moines, et postérieur à l’émergence de l’Islam. La « prophétie » concernant Mahomet n’est donc en rien une prophétie, et les propos accordés à Jésus n’ont aucune crédibilité.

« Les médias turcs pensaient créer un scandale à l’encontre du Christianisme et les titres des journaux turcs s’enflammaient en affirmant qu’il pourrait s’agir du véritable Evangile que le Vatican avait caché...! », réagit encore M. Yaramis, tout en précisant qu’il regrette que des médias comme Euro News, mais aussi Le Monde des Religions, aient relayé l’information sans vérifier la véracité de l’information. D’ailleurs, ce professeur de religion a écrit à la rédaction d’Euro News pour les informer de leur erreur, mais il n’a obtenu aucune réponse. « Pourtant », s’amuse-t-il, « il suffisait d’avoir une personne qui savait lire » le syriaque oriental.

Paul OHLOTT http://www.dieutv.com/index.php/web...

THESAVRVS // Agape – Apatheia - Bibliothèque de Nag Hammadi – Cagliostro – CHRIST – Christianisme - Clément d’Alexandrie – Divinité - Église intérieure - Evagre le Pontique - François Schlatter – Gnose – Gnosis – Hypostase – Kabbale - La Nuée sur le Sanctuaire - Les Envoyés du Ciel - Loisieux – Mandéisme – Manichéisme – Néoplatonisme – Origène - Philippe de Lyon – Praktiké - Salut de l’âme - Symbolique Martiniste//


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.