Pierre FAUGIER – Le Verdon magique et mystérieux #1 - Les vautours des Gorges du Verdon

Pierre Faugier, photographe professionnel de très grand talent, passionné par la Nature, le sport, l’escalade, la spéléologie... ; passionné aussi par l’Histoire mystérieuse et par les traditions populaires, par tout ce qui fait l’enchantement de sa région si exceptionnelle, région connue mondialement grâce aux exploits héroïques de Patrick Edlinger a décidé, pour les « Chroniques de Mars », de nous faire découvrir ses coups de cœur à travers différents volets que vous appréhenderez prochainement au fil de nos publications...

C’est en 2015, que Pierre Faugier prend connaissance du livre de Paul Amoros, Richard Buadès et Thierry E. Garnier, publié chez Arqa, intitulé " L’Île des Veilleurs contre-enquête sur le mystère du Verdon et le trésor de l’Ordre du Temple ". S’ensuit cette nouvelle rubrique des "Chroniques de Mars" qui vous fera aimer de plus près le Verdon mystérieux cher à ces auteurs...

Pour ce numéro 19 des « Chroniques », Pierre Faugier nous propose de partir à la rencontre du vautour fauve, un rapace majestueux de deux mètres cinquante d’envergure qui plane, haut dans le ciel, aux sommets des falaises lumineuses du Verdon…

Les Chroniques de Mars.


1 - Les vautours du Verdon - Photos © Pierre Faugier.

2 - Belvédaire sur la route des crêtes surplombant les Gorges du Verdon - Photo © Pierre Faugier.

3 - Vautour fauve - Photo © Pierre Faugier.

4 - Un vautour à flanc de falaises - Photo © Pierre Faugier.

Pierre FAUGIER - Le Verdon magique et mystérieux - Reportage photographique Pierre Faugier © // Les vautours du Verdon – Les Chroniques de Mars, numéro 19 - Décembre 2015.

@ paraître // Le Verdon magique et mystérieux #2 - Le chevalier de Blacas et l’Étoile de Moustiers-Sainte-Marie


Les vautours de ROUGON, alliés des hommes...

Les vautours nichaient autrefois en Provence et les Gorges du Verdon sont toujours un milieu écologiquement très favorable à sa présence. Les réintroductions en France et en Italie ont permis de reconstituer le lien entre les populations européennes, de la Péninsule ibérique aux Balkans, facilitant les échanges et les mélanges entre colonies...

Ce rapace nécrophage strict joue le rôle important d’éboueur de la nature. En effet, il consomme rapidement les charognes et son appareil digestif élimine toutes les bactéries et les virus. Cela limite la propagation des maladies, les sources de pollution et protège ainsi les nappes phréatiques, particulièrement dans les massifs calcaires et perméables tels que les Préalpes du sud.



Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.