Chroniques de MARS - Le "Mutus Liber" - une réédition remarquable de Bernard Allieu

« Pour vous, fils de Science, souvenez-vous du signe éloquent que vous adressent les figures terminales de la quatorzième planche, et de la glose qui clôt le Mutus Liber : Si vous avez compris, travaillez dans le silence et fermez quelques temps encore la bouche sur le Mystère. »

Pierre Dujols

Faisant suite à la très belle édition du « MUTUS LIBER » que nous vous présentions le mois dernier, notre ami Bernard Allieu nous gratifie lui aussi cette année d’une remarquable édition de ce même Mutus, en grand format in-folio (28 cm x 38 cm) de 48 pages. Cette publication reprend en fac-similé l’édition de 1914, d’Emile Nourry (1870-1935), le libraire-éditeur traditionnaliste bien connu, féru d’astrologie populaire (astrologie soli-lunaire) et de « lithophilie », (au sens magique du terme). Conformément à l’édition originale, la présentation littéraire de cette belle édition est bien sûr réalisée par l’érudit alchimiste Pierre Dujols, alias « Magophon », dont nous vous rappelons au passage le projet de restauration de la tombe que nous avons introduit il y a un an, grâce à nos amis Cédric Mannu et Gino Sandri, dans une précédente livraison des "Chronique de Mars", (Numéro 16 – mars 2015). Cette « hypotypose », terme abscons et générique choisi par Dujols pour signifier son « introduction descriptive » à l’œuvre dite, circonscrite en quinze images gravées ; cette introduction donc, emblématique, sert en réalité à Dujols de prolégomènes narratifs au Grand Œuvre alchimique tel qu’il le conçoit, pour donner en filigrane quelques clefs érudites que n’aurait pas désavouées un certain... « Fulcanelli ».

L’érudit libraire nous livrera cette définition du mot en une : « explication placée sous des figures abstraites ». Et bien entendu, ô combien, le Mutus Liber est bien un « recueil d’images énigmatiques »… On s’attardera volontiers d’ailleurs, en la matière, à l’herméneutique de la planche IX, telle que la propose Dujols dans sa remarquable étude, et sur le « flos coeli » dont nous vous avions entretenu dans un autre numéro, cela au regard de certains aspects récents donnés par la Science moderne. Nous en reparlerons. On complétera volontiers dans nos bibliothèques respectives, entre autres, ces deux éditions précitées, avec l’indispensable et plus que salvatrice étude d’Eugène Canseliet consacrée au Mutus, publiée, elle, chez Pauvert en 1967, et sur laquelle nous aurons à revenir prochainement.

Thierry E. Garnier // K2Mars numéro 20, mars 2016.

* * *

Sur le site de l’éditeur > Les Trois R.

NOUVELLE PARUTION

NOTES DE L’ÉDITEUR

Il y a bien longtemps, Jean-Jacques Mathé  (1) nous communiquait son exemplaire du Mutus Liber, dans la si belle édition donnée par Émile Nourry en 1914, et nous nous rappelons avoir regretté de ne pouvoir conserver cet ouvrage, tant il semblait servir la noble Alchimie sous différents aspects : son format généreux, la grande lisibilité de ses planches, la très érudite et très éclairante hypotypose de Magophon, « pseudonyme parlant, voilant à peine Pierre Dujols, le libraire-érudit… (2) »

Nous avons examiné avec attention les différents passages qu’Eugène Canseliet a consacrés dans ses ouvrages à Magophon  ; passons sur les adjectifs élogieux, décernés à l’hypotypose, pour examiner sur la page de faux-titre du Mutus Liber, l’hommage rendu en 1920 par Magophon-Pierre Dujols à « son vieil et bon ami » Fulcanelli : « ... Je t’offre cette lecture pour nous élucidée  (3). »

Cette dédicace nous révèle deux amis unis dans la quête philosophale et nous montre la prudence d’Eugène Canseliet, écrivant six ans plus tôt, à propos de la « grande ressemblance dans les idées et dans le style qu’offre Pierre Dujols avec Fulcanelli », qu’« il n’est rien d’autre qui puisse nous faire penser que les deux hommes se soient très étroitement connus (4). »

Cette étude de Magophon – «  véritable traité d’hermétisme  (5)  » –, parue en 1914, constitue pour nous avec La Vie Minérale (1908), Le Mystère des Cathédrales (1926) et Les Demeures Philosophales (1930) un corpus homogène, aux caractéristiques d’écriture, de connaissances, d’idées et de philosophie propres   ; l’œuvre d’Eugène Canseliet l’étoffera tout au long de sa vie.

À plus d’un siècle de distance, nous sommes donc heureux de présenter le fac-similé du premier volume de ce corpus, qui palliera un peu l’extrême rareté des 285 exemplaires de l’édition de Nourry  ; et nous espérons vivement que les amateurs de Philosophie Hermétique tireront satisfaction de cette publication, qu’ils pourront en étudier commodément et avec plaisir les belles images, sous l’éclairage de l’enseignement de Pierre Dujols, en y associant la très riche étude qu’Eugène Canseliet a dispensée dans son superbe ouvrage (2).

L’éditeur

Notes //

1 - Jean-Jacques Mathé, Le plafond alchimique de l’hôtel Lallemand à Bourges, s.l., Éditions du Baucens, 1976.

— J.-J. Mathé est également l’auteur d’une copieuse «  Bibliographie des ouvrages et travaux en langue française depuis 1945 concernant la Philosophie Hermétique  », annexée à l’ouvrage Alchimie, Paris, Albin Michel, 1978, Les Cahiers de l’Hermétisme.

2 - Eugène Canseliet, L’Alchimie et son Livre Muet, à Paris, chez Jean-Jacques Pauvert, 1967, p. 31.

3 - Id., Deux Logis Alchimiques, Paris, Pauvert, 1979, p. 73.

4 - Id., Alchimie, Nouvelle études diverses sur la Discipline alchimique et le Sacré hermétique, Paris, Guy Trédaniel éditeur, 1972, p. 52.

5 - Id., ibid., p. 120.

DESCRIPTIF

Un volume grand in-folio (28 cm x 38 cm) de 48 pages, imprimé en offset sur Pop’set (velum) paille 170 g pour l’intérieur et sur Freelife Merida Kraft, 320 g pour la couverture.

L’ouvrage se présente en cahiers non cousus, conformément à l’édition de Nourry. Les gravures sont protégées par un intercalaire.

Emballage dans un étui-croix carton, qui assure une bonne protection.

Le tirage de cette édition est limité à 300 exemplaires numérotés.

MODALITÉS DE COMMANDE

Prix d’un exemplaire : 47€ + frais de port.

Les Chroniques de Mars numéro 20 - mars 2016.

THESAVRVS // Adam – Adepte – Aigles – Alchimie – Alchimiste – Argyropée – Assation – Athanor – Chrysopée – Coupellation – Cyliani – Élixir- Élixir de longue vie – Eugène Canseliet – Philalèthe – Fulcanelli – Gnose – Grand Œuvre – Lavures – Macrocosme – Magnum Opus – Mercure – Microcosme – Nicolas Flamel – Œuvre au noir - Œuvre au blanc – Œuvre au rouge – Or – Panacée – Paracelse – Philosophie Hermétique – Pierre Philosophale – Poudre de projection – Régule – Rémore – Soufre – Sublimations – Table d’Emeraude – Teinture – Terre adamique – Transmutation – Unobtainium - Vitriol – voie de l’Antimoine – voie du Cinabre //


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.