Franck DAFFOS - Hommage à Didier Hericart de Thury

RENNES-LE-CHÂTEAU – NUMÉRO SPÉCIAL RLC

« Lors de la rédaction de cet ouvrage, j’ai surtout voulu dépasser le stade du simple règlement de comptes pour mieux rendre hommage à tous les passionnés de la véritable Histoire du Razès qui, dans leur immense majorité, continuent de croire à l’un des plus beaux mystères de tous les temps. Nul doute que cette lecture les amènera vers de nouveaux horizons insoupçonnés. A tous ces fous-rêvant donc, puisqu’on veut nous persuader que toute l’énigme de Rennes-le-Château n’est qu’une escroquerie montée dans les années mille neuf cent soixante, toute ma sympathie et mon immense gratitude. C’est pour eux que je continue à publier. »

Franck DAFFOS


à la mémoire de Didier (René-Louis) Hericart, vicomte de Thury,

(Genève 19 février 1947 - Toulouse 30 mai 2015)

qui consacra sa vie à l’énigme de Sougraigne, et nous amena sur le Pech d’en Couty.

* * *

Didier Héricart de Thury était vicomte, le dernier du nom d’une des plus anciennes familles nobles françaises qui compte en son sein nombre d’hommes et de femmes illustres. De par sa mère, il descendait du fabuliste Jean de La Fontaine et de par son père du dramaturge Jean Racine, celui-là même qui fit ses études à Port-Royal des Champs et en fut un des premiers historiens. Une des aïeules de Didier fut même une des dernières supérieures de cette célèbre abbaye. D’une certaine manière on voit parfaitement comment la famille de Didier fut historiquement proche de cette affaire de Sougraigne qui l’enthousiasmait tant au point d’y avoir consacré sa vie, ayant renoncé à se marier et à fonder une famille, et étant libéré de toutes contingences matérielles puisque depuis longtemps rentier suite à divers héritages. Comment ne pas croire qu’il y était prédestiné lorsqu’on sait qu’un autre de ses ancêtres directs, un certain Jacques Jannart, fut l’homme de l’ombre de Nicolas Fouquet … et emprisonné avec lui en septembre 1661 ?

Jannart fut ensuite relâché et devint l’intendant de l’épouse de Nicolas Fouquet qu’il suivit en exil. C’est lui qui ensuite négocia en secret avec Louis XIV la « restitution » du domaine de Vaux-le-Vicomte à la famille Fouquet. Jannart et La Fontaine avaient épousé chacun une Marie Héricart, la nièce et la tante portant même nom et prénom. C’est ce même Jannart qui présenta La Fontaine à Nicolas Fouquet en 1658.

Didier eut également des ancêtres militaires, diplomates et ecclésiastiques qui côtoyèrent souvent de très près les allées du pouvoir. Un des ses arrières grands-oncles, religieux de haut rang, fut très proche du pape d’alors et est inhumé dans l’église St-louis des Français à Rome. Un autre de ses aïeux, Louis-Etienne Héricart-Ferrand, vicomte de Thury (1776-1854) fut un homme politique et un scientifique de renom à qui nous devons la restauration des catacombes de Paris et l’acquisition par l’Etat Français du palais Bourbon, actuel siège de l’Assemblée Nationale. Didier était également apparenté au célèbre écrivain Henry de Montherlant (1895-1972).

Les illustres Héricart de Thury laissèrent de grandes et de petites choses à la Nation. Il y a ainsi en France nombre de rues et de places portant leur nom, tout comme une variété de fraises et de roses.

Au seuil même de la révélation de l’une des plus fabuleuses énigmes de tous les temps, il m’est une évidence de rendre un hommage appuyé à Didier Héricart de Thury, cet extraordinaire découvreur dont le talent n’avait d’égal que la modestie et qui, outre de m’honorer de son amitié les dernières années de sa vie, m’amena sur le Pech d’en Couty et me permit ainsi de continuer cette extraordinaire « queste » …

Je dois énormément à son travail, et c’est pour moi un devoir sacré que de le souligner.

Franck DAFFOS © DHT in memoriam - Les Chroniques de Mars, numéro 21 - juin 2016.


C’est sans aucun doute son meilleur livre. Après cinq années de retraite, Franck Daffos sort enfin de son silence, pour la première fois, pour nous soumettre un livre-témoignage totalement inattendu, complètement à contre-courant de tout ce qui a été dit ou écrit en 2011… Les très nombreuses révélations contenues dans ce cinquième tome des « Chroniques de Rennes » sont totalement explosives ! « Le trésor qui rend fou - Ma vérité sur le Pech d’En Couty » n’épargne rien ni personne et parle de vérités cachées, sans aucune langue de bois. Le ton est donné – il est sans concession - bien dans le style de l’auteur.

Il sera fort difficile aussi de reprocher à Franck Daffos son parti-pris tempétueux quand on connaîtra tous les tenants et les aboutissants de cette ténébreuse histoire contemporaine qui voit se désintégrer un mythe en plein vol. Toutes les coulisses de l’énigme sont dévoilées, jusqu’au moindre détail. Encore plus fort qu’un polar, cette bouleversante histoire d’amitié trahie qui a mis sens dessus dessous, durant un été entier, le petit village audois dévolu au curé aux milliards, faisant la une de la presse régionale et nationale, sans oublier le journal de 20 heures de TF1, est enfin révélée aux passionnés du mystère de Rennes comme aux plus novices !

Franck Daffos, au cœur de cette tourmente médiatique s’était depuis cinq ans volontairement abstenu de tout commentaire. Il livre-là avec justesse, talent et à-propos, non seulement sa vérité sur « l’Affaire du Pech d’En Couty », mais en plus nous donne à lire l’incroyable résultat de ses recherches menées avec Didier Hericart de Thury (1947-2015), concernant le tableau de Nicolas Poussin : « Les Bergers d’Arcadie ». Le mystère de Rennes-le-Château trouve-là son apogée avec une série de révélations toutes plus fracassantes les unes que les autres…

Franck DAFFOS // Hommage à Didier Héricart de Thury

ENTRETIEN avec Franck DAFFOS // Le trésor qui rend fou # 1

ENTRETIEN avec Franck DAFFOS // Le trésor qui rend fou # 2

ENTRETIEN avec Franck DAFFOS // Le trésor qui rend fou # 3

Franck DAFFOS // Une photo inédite de l’abbé Gazel

Franck DAFFOS // Et si Nicolas Poussin avait à voir avec l’affaire de Rennes-le-Château… ?

Franck DAFFOS // 24 juillet 2011 - Des gendarmes au Pech d’En Couty

Franck DAFFOS // Jules Verne – Un voyage dans le Razès

Franck DAFFOS // « Au Pech d’En Couty » – Une photographie inédite

Franck DAFFOS // Abbé Boudet – Une dédicace bien énigmatique

Franck DAFFOS // Abbé Boudet - Une carte postale du Cromlech de Rennes-les-Bains

Franck DAFFOS // Abbé Boudet – « Le dolmen de Rennes-les-Bains »

Franck DAFFOS // Abbé Boudet - Un fake sur une couverture

B. S. // Le retour de Saunière



Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.