400e Anniversaire de la ROSE-CROIX - Cahier iconographique – De quelques documents inédits

L’apparition formelle des trois Manifestes de la Rose-Croix, en 1614, 1615 et 1616, marque trois dates mémorielles dans l’Histoire de l’Hermétisme occidental. Passé quatre siècles, elles marquent aussi un anniversaire en forme de pierre blanche posée sur la ligne du temps, en signe sacramentel. Un signe des temps mais aussi un sceau de cire rouge orné d’une rose pourpre, en relief, pour signifier à chacun, au passant, au questeur, à quel point les écrits de l’Ancien Ordre mystique sont fondamentaux pour toute quête initiatique authentique.

Les éditions Arqa se devaient de saluer à leur manière ce moment si important, en cette date anniversaire, pour commémorer les quatre-cents ans de la Fama, de la Confessio et des Noces, et pour ainsi faire œuvre utile en présentant de nombreux documents inédits sur ces « Frères invisibles ».

Gil Alonso-Mier - Rafal T. Prinke - François Trojani - Thierry Emmanuel Garnier - Cédric Mannu - Patrick Berlier - Frédéric Garnier - Benoît Fichefet


Un voyage en pays ROSE-CROIX

CAHIER ICONOGRAPHIQUE de 100 pages – 240 documents // Outre des documents d’archives rares et inédits, comme des lettres de Johann Valentin Andreae, la fameuse et incomparable Naométrie de Simon Studion ou encore une très belle gravure provenant d’un ouvrage d’Abraham von Franckenberg représentant Christian Rosencreutz, une étude comparative sur des éditions originales du Summum Bonum attribué à Robert Fludd, des documents d’archives inédits à propos de l’adepte François de Chazal de la Génesté, etc., cette édition du 400e Anniversaire de la Rose-Croix propose aussi des infographies, des reconstitutions graphiques comme les cartels de la Rose-Croix de 1623, le tombeau de Christian Rosencreutz ou encore une mise en miroir de Bacon et Shakespeare ; mais aussi de nombreuses photographies prises sur le vif provenant de lieux de mémoires incontournables, tous très fortement liés à la grande aventure de la Rose-Croix... Nous proposons donc à notre lecteur des « Chroniques de Mars » de nous suivre pour visiter ici, pas à pas, quelques uns de ces lieux sacrés arpentés pour les besoins de cette édition anniversaire.

La maison d’Andreae // Johann Valentin Andreae résida pendant un certain temps à Calw en Allemagne. Selon une source peu connue rapportée en son temps par Elinor von Le Coq et consignée par Theobald Bertram dans Francis Bacon concealed and revealed, (London, Cecil Palmer - 1930) ; Francis Bacon de Verulam vécut dans cette maison après avoir semble-t-il déguisé sa propre mort, pour se faire oublier un certain temps.

Les lettres d’Andreae // Correspondances de Johann Valentin Andreae. Les lettres présentées ici proviennent de la Bibliothèque de Stuttgart.

La Naométrie de Simon Studion // Il faudrait une exégèse particulière pour parler de ce manuscrit prophétique incroyable qu’est la Naométrie. Il semble que Simon Studion eut un rôle capital au moment où la Rose-Croix passa de l’ombre à la Lumière. Fortement influencé par Joachim de Flore, il expose dans cet ouvrage de 1790 pages entièrement calligraphié, la mesure du Temple, et annonça des événements apocalyptiques et prophétiques en relation avec les temps qui nous concernent.

L’apothicairerie // Cette apothicairerie qui se trouve à côté du château d’Heidelberg fut tenue par la mère de Johann Valentin Andreae pendant sept années. Elle nous donne de précieuses indications sur les préparations spagyriques voire alchimiques de l’époque. Les flacons colorés ou vernissés sont de toute beauté.

La carte du voyage de Christian Rosencreutz // Carte symbolique et mythique retraçant l’extraordinaire voyage de Christian Rosencreutz en sept étapes - pays, villes et hommes mentionnés dans les Noces Chymiques furent vraisemblablement sciemment codés.

Tübingen // La délicieuse ville de Tubïngen abrita un Cercle qui fut lié de très prêt à l’éclosion de la Rose-Croix avec des personnalités comme Christopher Besold, Johann Arndt, Tobias Hess, etc. Il est à noter que Michel Maestlin fut le professeur de Johann Valentin Andreae et de Kepler et que le jeune Comenius chercha à entrer en contact à tout prix avec Johann Valentin Andreae.

Le château allemand d’Heidelberg // Ce lieu extraordinaire qui vit les fiançailles d’Elisabeth Stuart et de Frédérick V le 14 février 1613, servit de décor aux Noces Chymiques de Christian Rosencreutz tout comme il inspira certains emblèmes de l’Atalanta Fugiens de Michael Maier. Il y eut devant le château d’Heidelberg un labyrinthe et des jardins extraordinaires avec des fontaines parlantes, de superbes statues grecques inspirées du Songe de Poliphile, des moteurs hydrauliques etc. L’architecte en fut le français Salomon de Caus. Le lieu fut annoncé à l’époque comme étant la « huitième merveille du monde ». Ici fut institué une sorte d’état rosicrucien qui ne dura pas longtemps à cause de la défaite de la Montagne blanche.

Prague, la rue des alchimistes // Rodolphe II fut entouré de nombreux alchimistes travaillant au Grand Œuvre. Il y en aurait eu près de deux cents dont le célèbre Michael Maier. (Ceux qui s’acquittaient mal de la tâche assignée étaient jetés aux ours...). Le souverain faillit réussir le Grand Œuvre, mais sa mort survenue en 1612 en décida autrement. Cette rue se trouve dans le quartier juif qui se rendit célèbre par la création du Golem...

La Grotte du Prophète Élie - Mont Carmel // La grotte du prophète Élie est pour les grandes religions monothéistes, Juifs, Chrétiens, Musulmans et Druzes, l’une des grottes les plus importantes et sacrées du Monde. Au début du XXe siècle, la cavité rocheuse était encore christianisée et l’on pouvait voir un autel dédié à la Vierge du Mont Carmel - (carmélites). La grotte appartient aujourd’hui au gouvernement israélien et a été transformée en synagogue. Pour les Chrétiens, la grotte a une dimension sacrée car le Christ s’y est caché avec sa famille en fuyant le Roi Hérode. La grotte est créditée de pouvoirs magiques et de pouvoirs de guérison, certains Rose-Croix s’y seraient rendus à leur époque.

Gorhambury // Le domaine des Bacon, Old Gorhambury, à Saint Albans, comprenait un observatoire astronomique. Seul le cloître avait été construit en premier lieu, ce qui est conforme à la description donnée dans les Noces Chymiques. Il convenait de s’y rendre au centième jour. Les Rose-Croix anglais durent s’y rendre très souvent. Selon certaines sources que nous avons pu vérifier sur place, un souterrain aurait relié Old Gorhambury à l’auberge de White Hart Inn.

Peinture – numerik painting - de Shakespeare et Bacon // Derrière l’opération Shakespeare, le génie et véritable maître d’œuvre dans les coulisses fut sans aucun doute Francis Bacon. C’est bien à lui, en effet, le fils caché de la Reine Vierge qu’il faut imputer la paternité des œuvres du barde d’Avon. Pour ce faire, il utilisa un énorme scriptorium ou collectif de nombreux écrivains de renom de l’époque, à sa solde ainsi que celle de son frère Anthony Bacon (1558-1601).

Le sceau Dei Aemeth // John Dee, l’astrologue et voyant, utilisa un système de magie angélique ou Enochienne, très enraciné dans le septénaire et fortement lié aux sept planètes tarditionnelles. Le Sigillum Dei Aemeth conservé au British Museum en fut une pièce maîtresse. Il est fait de cire.

La maison de John Dee // Le Mage de Morlake habita à cet endroit tout près d’une auberge appelée Queen’s Head Inn ou l’auberge de la tête royale. Il y vécut de 1565 à 1595 mais voyagea en Europe entre 1583 et 1595. La Reine en personne lui rendit visite le 16 mars 1575 et le 17 septembre 1580. Dee eut sur place un laboratoire alchimique et constitua la plus grande bibliothèque d’Europe avant qu’un incendie ne la détruise.

White Hart Inn de l’extérieur // L’Auberge de White Hart Inn à Saint Albans fut le lieu de rassemblement des premiers Rose-Croix anglais : Francis Bacon, John Dee, John Donne, Robert Fludd, … Une splendide Adonie rituelle fut peinte qui n’est pas sans évoquer l’emblème XLI de l’Atalanta Fugiens de Maïer.

Cartel de la Rose-Croix // Reconstitution graphique, avec la typographie d’époque, d’un cartel de la Rose-Croix selon le rapport donné en 1623 par Gabriel Naudé dans son Instruction à la France sur la vérité des Frères de la Roze-Croix – (Illustration graphique Thierry E. Garnier).

Manoir de Robert Fludd // La maison du Docteur Robert Fludd se trouve à Bearsted près de Maidstone dans le Kent. Ses parents se prénommaient Thomas et Elizabeth et son père bâtit sa fortune en servant la Reine Elizabeth I. Il acquit le domaine de Milgate au milieu de l’année 1560. Robert Fludd y naquit en 1574.

La tombe de Spinoza // Spinoza dont le nom recèle l’épine de la rose plaça son Ethique bien au-dessus des religions. La Haye, où il demeurait, fut un foyer de résurgence de la Rose-Croix avec l’exil d’Elizabeth Stuart. Il ne fut sans doute pas étranger à ce renouveau.

« Loge XXI » // Document émanant de la Révérende Loge de Saint-Jean sous le titre distinctif “XXI”, à l’Orient de Port-Louis, Isle de France, au Grand Orient de France.

L’Héritage de Christian Rosencreutz - Les AUTEURS // • Gil Alonso-Mier • Thierry Emmanuel Garnier • François Trojani • Rafal T. Prinke • Cédric Mannu • Patrick Berlier • Frédéric Garnier • Benoit Fichefet

ARQA - Les Chroniques de Mars, numéro 22 - novembre - décembre 2016.


1614-1615-1616 - 2014-2015-2016

400e ANNIVERSAIRE de la ROSE-CROIX // L’héritage de Christian Rosencreutz

400e ANNIVERSAIRE de la ROSE-CROIX // Préface de la « FAMA » de 1615 – Édition de Dantzig

400e ANNIVERSAIRE de la ROSE-CROIX // Table des Matières

400e ANNIVERSAIRE de la ROSE-CROIX // Index nominum

400e ANNIVERSAIRE de la ROSE-CROIX // Cahier iconographique – De quelques documents inédits

Gil ALONSO-MIER // Christian Rosencreutz, une incroyable gravure

Gil ALONSO-MIER // L’Auberge du Cœur blanc - La Loge Rosicrucienne de Saint-Albans

Gil ALONSO-MIER // Le tombeau initiatique de Christian Rosencreutz

Gil ALONSO-MIER // La Rose-Croix en France - Les cartels Rosicruciens de 1623

Gil ALONSO-MIER // La « Fraternitas Thesauri Lucis » ou la Fraternité du Trésor de la Lumière

Thierry E. GARNIER // 1604 - La Supernova de Kepler et le Temple du Saint Esprit

Thierry E. GARNIER // L’ultime venue d’Élie Artiste

Thierry E. GARNIER // « DAT ROSA MEL LAPIBUS »

Thierry E. GARNIER // « La Rose numérique » – Un document Rose-Croix inédit - De Simon Studion à Jacques Breyer

François TROJANI // De l’antique mystique des Rose-Croix du XVIIe siècle à l’Alchimie contemporaine

François TROJANI // ERGON et PARERGON

François TROJANI // L’Esprit et l’Être

François TROJANI // Les Rose-Croix et l’Alchimie

RAFAL T. PRINKE // Une copie manuscrite du D.O.M.A

RAFAL T. PRINKE // « Lampado Trado » - De la Fama Fraternitatis à la Golden Dawn

Frédéric GARNIER // Un membre de la « Societas Rosae Crucis »

Frédéric GARNIER // Du secret alchimique de François de Chazal et de son origine

Frédéric GARNIER // Alchimie – Ce qu’en disent les Adeptes

Patrick BERLIER // Paul de Foix et le calendrier grégorien

Patrick BERLIER // Des Saint-Gilpins aux Rose-Croix

Cédric MANNU // Heinrich Kunrath - Quelques découvertes sur le seuil

Cédric MANNU // Heinrich Kunrath - Détails de la gravure centrale : Oratoire & Musique

Benoît FICHEFET // De la Rose-Croix minérale

Benoît FICHEFET // Les Manifestes de la Rose-Croix

Thierry E. GARNIER // Miyamoto Musashi (1584-1645) – Le samouraï-calligraphe

Daniel Giraud // Comment s’affranchir de son thème astrologique ?

Paul Sédir // Légende libanaise

N. O. M. // Gilbert TAPPA (1927-2016) – In Memoriam



Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.