RAFAL T. PRINKE - « Lampado Trado » - De la Fama Fraternitatis à la Golden Dawn

L’apparition formelle des trois Manifestes de la Rose-Croix, en 1614, 1615 et 1616, marque trois dates mémorielles dans l’Histoire de l’Hermétisme occidental. Passé quatre siècles, elles marquent aussi un anniversaire en forme de pierre blanche posée sur la ligne du temps, en signe sacramentel. Un signe des temps mais aussi un sceau de cire rouge orné d’une rose pourpre, en relief, pour signifier à chacun, au passant, au questeur, à quel point les écrits de l’Ancien Ordre mystique sont fondamentaux pour toute quête initiatique authentique.

Les éditions Arqa se devaient de saluer à leur manière ce moment si important, en cette date anniversaire, pour commémorer les quatre-cents ans de la Fama, de la Confessio et des Noces, et pour ainsi faire œuvre utile en présentant de nombreux documents inédits sur ces « Frères invisibles ».

Gil Alonso-Mier - Rafal T. Prinke - François Trojani - Thierry Emmanuel Garnier - Cédric Mannu - Patrick Berlier - Frédéric Garnier - Benoît Fichefet


L’une des œuvres rosicruciennes les plus importantes après les manifestes initiaux fut le Die wahrhafte und volkommene Bereitung des philosophischen Steins der Bruederschafft aus dem Orden des Gulden und Rosen Kreutzes de Sincerus Renatus, publié à Wroclaw (une nouvelle fois), en 1710.

Le vrai nom de l’auteur était Sigmund Richter et il vécut à Hartmannsdorf près de Kamienna Gora (Landeshut), en Silésie. Il est généralement admis que Richter a décrit un Ordre véritable et que son livre est le chaînon manquant entre les anciens rosicruciens et ceux du XVIIIe siècle. Si cela s’avère exact, alors, il est fort possible que l’Ordre de Silésie ait produit le texte du D.O.M.A comme un « ABC » pour ses néophytes. Les influences de Böhme, Von Franckenberg et des premières publications rosicruciennes sont toutes réunies dans ce document aux alentours de 1650. Et, il y a une plus grande influence encore, notamment celle de l’Alchimie. On a souvent négligé le fait que le seul auteur moderne dont on cite le nom dans le D.O.M.A soit le grand alchimiste polonais Michael Sendivogius, mentionné sur la partie droite de la planche « De Dieu et de la nature » (planche X dans le Hall).

Toutes ces influences s’ajoutent au contenu philosophique du D.O.M.A mais pas à son mode de présentation. Ceci, on peut, je crois, le retrouver dans l’une des premières lettres de la Fraternité rosicrucienne publiée avec la Fama et la Confessio (Cassel édition de 1616). La lettre est intitulée Sendschreiben mit kurtzern Philosophischen Discurs an die Gottweise Fraternitet des Loblichen Ordens des Rosen Creutzes. (...)

* * *

Il est intéressant de noter que Woellner, dont l’importance dans le développement de la Rose-Croix d’Or allemande ne peut pas être sous-estimée, soit également venu de Silésie, de Dobrzenice (Dobritz). Il semble aussi avoir joué un rôle actif dans la publication de l’impression d’Altona ainsi que dans la création de la dernière phase de cette période de la Rose-Croix, c’est à dire celle de la Fratres Lucis ou des "Frères d’Orient".

Leur chef était Hans Heinrich von Ecken und Eckhoffen autrement connu comme « Magister Pianco », l’auteur du Der Rosenkreutzer in seiner Bloesse (1781) où il décrivit le système de grades plus tard utilisés par les initiés de la Golden Dawn. Un autre dirigeant du même ordre était un Juif nommé Hirschfeld qui fournit la connaissance kabbalistique et talmudique. L’Ordre des Frères d’Orient se constitua à Berlin mais plus tard et son centre semble avoir été en Autriche. Il fut actif pendant au moins deux décennies au cours du XIXe siècle et il est fort probable que ce fut le même « Ordre rosicrucien » dans lequel Kenneth R. H. Mackenzie avait été initié. Les enseignements juifs incorporés dans l’Ordre créèrent la prochaine connexion importante avec une loge maçonnique juive de Francfort, selon Gershom Scholem. Cet Ordre fut appelé « L’Ordre hermétique de la Golden Dawn » et il est censée avoir existé « depuis l’époque de Napoléon ». Il faut sans doute en conclure qu’il s’agit ici de l’Ordre de La Golden Dawn de Mathers et que Freulein Sprengel et d’autres « dirigeants » étaient des personnes bien réelles. Une des devises de ces derniers était « Frater Lux e Tenebris » qui rappelle Fratres Lucis, d’autant plus qu’il semble avoir été la principale source d’information pour Mathers. Il semble donc que la Golden Dawn et ses ramifications (...)

RAFAL T. PRINKE (extraits de L’Héritage de Christian Rosencreutz) - Les Chroniques de Mars, numéro 22 - novembre - décembre 2016.


1614-1615-1616 - 2014-2015-2016

400e ANNIVERSAIRE de la ROSE-CROIX // L’héritage de Christian Rosencreutz

400e ANNIVERSAIRE de la ROSE-CROIX // Préface de la « FAMA » de 1615 – Édition de Dantzig

400e ANNIVERSAIRE de la ROSE-CROIX // Table des Matières

400e ANNIVERSAIRE de la ROSE-CROIX // Index nominum

400e ANNIVERSAIRE de la ROSE-CROIX // Cahier iconographique – De quelques documents inédits

Gil ALONSO-MIER // Christian Rosencreutz, une incroyable gravure

Gil ALONSO-MIER // L’Auberge du Cœur blanc - La Loge Rosicrucienne de Saint-Albans

Gil ALONSO-MIER // Le tombeau initiatique de Christian Rosencreutz

Gil ALONSO-MIER // La Rose-Croix en France - Les cartels Rosicruciens de 1623

Gil ALONSO-MIER // La « Fraternitas Thesauri Lucis » ou la Fraternité du Trésor de la Lumière

Thierry E. GARNIER // 1604 - La Supernova de Kepler et le Temple du Saint Esprit

Thierry E. GARNIER // L’ultime venue d’Élie Artiste

Thierry E. GARNIER // « DAT ROSA MEL LAPIBUS »

Thierry E. GARNIER // « La Rose numérique » – Un document Rose-Croix inédit - De Simon Studion à Jacques Breyer

François TROJANI // De l’antique mystique des Rose-Croix du XVIIe siècle à l’Alchimie contemporaine

François TROJANI // ERGON et PARERGON

François TROJANI // L’Esprit et l’Être

François TROJANI // Les Rose-Croix et l’Alchimie

RAFAL T. PRINKE // Une copie manuscrite du D.O.M.A

RAFAL T. PRINKE // « Lampado Trado » - De la Fama Fraternitatis à la Golden Dawn

Frédéric GARNIER // Un membre de la « Societas Rosae Crucis »

Frédéric GARNIER // Du secret alchimique de François de Chazal et de son origine

Frédéric GARNIER // Alchimie – Ce qu’en disent les Adeptes

Patrick BERLIER // Paul de Foix et le calendrier grégorien

Patrick BERLIER // Des Saint-Gilpins aux Rose-Croix

Cédric MANNU // Heinrich Kunrath - Quelques découvertes sur le seuil

Cédric MANNU // Heinrich Kunrath - Détails de la gravure centrale : Oratoire & Musique

Benoît FICHEFET // De la Rose-Croix minérale

Benoît FICHEFET // Les Manifestes de la Rose-Croix

Thierry E. GARNIER // Miyamoto Musashi (1584-1645) – Le samouraï-calligraphe

Daniel Giraud // Comment s’affranchir de son thème astrologique ?

Paul Sédir // Légende libanaise

N. O. M. // Gilbert TAPPA (1927-2016) – In Memoriam



Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.