Roberto MONTI // Le Grand Bluff d’Albert Einstein #1

L’ALCHIMIE une Tradition vivante

Avec le Professeur Roberto Monti, astrophysicien, chimiste, hermétiste et alchimiste, nous évoquerons en quoi « l’Alchimie du XXIe siècle EST bien une science expérimentale », c’est-à-dire en quoi la Science moderne, dans toute sa spécificité, valide effectivement les expériences du Professeur Monti, expériences pratiquées en laboratoire aux États-Unis et au Canada et permettant une réelle TRANSMUTATION du mercure philosophal en or alchimique. À la suite, toujours avec le Professeur Monti, nous irons à contre-courant des données communément admises par la Physique einsteinienne - dans le droit fil de notre publication récente du livre d’Henri Bouasse intitulé : « La question préalable contre la théorie d’Einstein » - pour mieux reconsidérer « la part obscure » de la théorie de la Relativité telle qu’Einstein l’énonce et telle que la vilipende avec une puissance inégalée le Professeur Monti. Ces travaux d’excellence du Professeur Monti étant restés malheureusement confinés jusqu’à présent qu’au seul domaine italien, nous avons désiré faire traduire grâce à un excellent ami alchimiste transalpin et sur les recommandations avisées de notre ami Cédric Mannu, ces deux œuvres majeures que sont : « L’Alchimie est une science expérimentale » et « Le Grand Bluff d’Albert Einstein ». Pour la première fois, en langue française, vont donc être enfin portés à un public averti les travaux absolument exceptionnels du Professeur Monti.

« Chroniques de Mars » No 23, avril 2017 – Numéro Spécial Alchimie.


Le Grand Bluff d’Albert Einstein

Le 18 avril 1955, (j’avais 10 ans), j’ai été informé par la radio de la mort « du plus grand génie du siècle : Albert Einstein ». Comme il s’agissait pour moi d’un parfait inconnu, j’ai demandé à mon père quels furent les mérites qui lui avaient permis cette renommée universelle. Mon père étant un employé de la Coopérative Agricole de Ravenne, les réponses furent conformes à son niveau culturel :

1) Tout jeune, notre héros était un peu retardé mais, sans crier gare, en 1905, il se révéla comme un génie de la Physique.

2) Il avait démontré qu’on ne peut pas dépasser la vitesse de la Lumière.

3) Il avait demontré que les Mathématiques sont une opinion : 3 + 1 ne donne pas toujours 4, mais elles peuvent également donner 2.

Je fis donc mes évaluations :

1) Dans ma classe j’avais connu plusieurs étudiants médiocres, qui avaient évolué naturellement en pire. Le “miracle” Einsteinien, de jeune retardé à génie, me semblait fort improbable.

2) L’impossibilité de dépasser la vitesse de la Lumière me semblait être une autre erreur ; le fait que personne n’ait encore réussi à la dépasser jusqu’à aujourd’hui me rappellait “l’impossibilité de voler” déclarée au moment même où les frères Wright avaient fait leur premier vol.

3) Les Mathématiques sont “une opinion” pour ceux qui ne les comprennent pas et de ceux-ci, en effet, il y en a en grande abondance.

En cinquième classe du lycée moderne, au seuil de l’Université, en ayant décidé depuis longtemps de passer ma maîtrise en Physique, j’ai pensé goûter à ce qui m’attendait. En profitant de la grande sensibilité de ma professeur d’Histoire et de Philosophie, qui me jetait hors la salle de classe dès les premières minutes de la leçon, avec grande réciprocité et satisfaction, j’étais de la sorte libre de consulter certains textes universitaires qui étaient disponibles dans la bibliothèque du lycée. Je me concentrais sur deux textes en particulier : Becker. Théorie de l’électricité. Vol. II, p. 321. “Théorie de la Relativité”, et un autre édité par Boringhieri, Physique Atomique, sujet avec lequel j’avais depuis quelque temps la volonté de me mesurer. Avec le Becker je m’arrêtais à la page 315 : ne connaissant pas les Développements en Série, je ne comprenais pas certains calculs élémentaires. Je reverrai la question après la première année d’Analyse Mathématique.

Quant au deuxième ouvrage, L’Atome planétaire de Bohr me semblait simplement ridicule. Je reverrais, là aussi, la question au cours de Physique Atomique prévu pour la troisième année.

(...)

L’expérience de Michelson

Tel était le titre du paragraphe 47, p. 312 du Becker.

Or, j’avais pris l’habitude de contrôler personnellement les calculs rapportés dans les livres (dans ce cas le Becker). Je les répétais de nouveau de façon autonome pour contrôler, après coup, si les résultats coïncidaient. Et je l’ai fait.

Mais j’eus une surprise désagréable : s’agissant que de la somme de la longueur des deux bras de l’interféromètre, comme il résultait des calculs de Becker, selon mes calculs le déplacement des franges d’interférence dépendait de la différence de la longueur des deux bras. À ce moment-là, je me trouvais dans la salle de lecture de l’Institut de Physique (le Righi de Bologna) et je vis parader devant moi un personnage qui m’était connu comme étant le titulaire du cours sur la Relativité, un dénommé Minguzzi, auquel je demandai si quelqu’un avait fait une expérience avec un interféromètre à bras inégaux et s’il connaissait un quelconque résultat “anormal” par rapport au “résultat nul” considéré dans l’expérience de Michelson. Minguzzi, très gentiment, me dit qu’il prendrait des renseignements sur le sujet. Deux jours plus tard, il se présenta devant moi avec un sourire éblouissant : Kennedy et Thorndike avaient répété l’expérience avec des bras inégaux. Résultat nul. Il y avait aussi un certain Miller qui avait obtenu un résultat non nul - mais il s’était trompé.

Quant à moi, à cette époque-ci, j’avais un certain respect pour les “professeurs universitaires” tout en n’ayant pas le moyen de les mettre à l’épreuve. En outre, j’étais en train de préparer l’examen de Physique 2 et j’avais peu de temps à cette disposition. Ainsi je pris pour bonne l’information du professeur et ne contrôlais pas personnellement les sources de ses informations. Une erreur très grave dont je fus totalement responsable et dont je me repens encore aujourd’hui.

(...)

* * *

Roberto MONTI - Les Chroniques de Mars numéro 23, avril 2017 - Extrait du livre de Roberto MONTI : Le Grand Bluff d’Albert Einstein


Thierry E. GARNIER // Georges Llabrès – Disciple d’Eugène Canseliet #1

Thierry E. GARNIER // Georges Llabrès – Disciple d’Eugène Canseliet #2

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # Hors d’Œuvre

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # L’Œuvre au Noir

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # L’Œuvre au Blanc

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # L’Œuvre au Rouge

Georges LLABRES // Le four de la GRANDE COCTION selon les plans d’E. Canseliet

Georges LLABRES // « AXËL ou l’Axe du SOLEIL » – Documents inédits d’E. Canseliet

Georges LLABRES // Le Ciel Astrologique lors de la Transmutation alchimique de 1922

Thierry E. GARNIER // Roberto MONTI (20 mai 1945-29 novembre 2014)

Gerardina A. MONTI // Roberto MONTI et le « Monti Process »

Roberto MONTI // L’Alchimie est une science expérimentale #1

Roberto MONTI // L’Alchimie est une science expérimentale #2

Roberto MONTI // Photographies d’une Transmutation Alchimique du Mercure en Or

Roberto MONTI // Le Grand Bluff d’Albert Einstein #1

Roberto MONTI // Le Grand Bluff d’Albert Einstein #2

Jean ARTERO // FULCANELLI – L’Adepte invisible – Interview #1

Jean ARTERO // FULCANELLI – L’Adepte invisible – Interview #2

Jean ARTERO // « FULCANELLIANA » - Etude critique des ouvrages publiés sur Fulcanelli #1

Jean ARTERO // « FULCANELLIANA » - Etude critique des ouvrages publiés sur Fulcanelli #2

François TROJANI // L’Alchimie des Rose+Croix

François TROJANI // Hermétisme & Alchimie

Frédéric GARNIER // Une photographie inédite de Charles de Lesseps

Frédéric GARNIER // ALCHIMIE – Ce qu’en disent les Adeptes

Roger BOURGUIGNON // De l’art du potier à la fabrication de creusets alchimiques

Cédric MANNU // Un manuscrit inédit d’Eugène Canseliet – « La Table d’Emeraude »

Bernard CHAUVIERE // « Aperçus alchimiques »

Henri BOUASSE // La question préalable contre la Théorie d’Einstein


THESAVRVS // Adam – Adepte – Aigles – Alchimie – Alchimiste – Argyropée – Assation – Athanor – Chrysopée – Coupellation – Cyliani – Élixir- Élixir de longue vie – Eugène Canseliet – Philalèthe – Fulcanelli – Gnose – Grand Œuvre – Lavures – Macrocosme – Magnum Opus – Mercure – Microcosme – Nicolas Flamel – Œuvre au noir - Œuvre au blanc – Œuvre au rouge – Or – Panacée – Paracelse – Philosophie Hermétique – Pierre Philosophale – Poudre de projection – Régule – Rémore – Soufre – Sublimations – Table d’Emeraude – Teinture – Terre adamique – Transmutation – Unobtainium - Vitriol – voie de l’Antimoine – voie du Cinabre //


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.