François TROJANI // Hermétisme & Alchimie

L’ALCHIMIE une Tradition vivante

L’apparition formelle des trois Manifestes de la Rose-Croix, en 1614, 1615 et 1616, marque trois dates mémorielles dans l’Histoire de l’Hermétisme occidental. Passé quatre siècles, elles marquent aussi un anniversaire en forme de pierre blanche posée sur la ligne du temps, en signe sacramentel. Un signe des temps mais aussi un sceau de cire rouge orné d’une rose pourpre, en relief, pour signifier à chacun, au passant, au questeur, à quel point les écrits de l’Ancien Ordre mystique sont fondamentaux pour toute quête initiatique authentique.

Les éditions Arqa se devaient de saluer à leur manière ce moment si important, en cette date anniversaire, pour commémorer les quatre-cents ans de la Fama, de la Confessio et des Noces, et pour ainsi faire œuvre utile en présentant de nombreux documents inédits sur ces « Frères invisibles ».

« Chroniques de Mars » No 23, avril 2017 – Numéro Spécial Alchimie.


NEUF LIVRES à découvrir ce mois-ci sur le site des éditions Arqa

Georges Llabrès // « Pratique de la voie alchimique – De Nicolas Flamel à Eugène Canseliet »

Roberto Monti // « L’Alchimie est une science expérimentale »

Roberto Monti // « Le Grand Bluff d’Albert Einstein »

Jean Artero // « FULCANELLIANA »

François Trojani // « Éternelle Rose-Croix »

Frédéric Garnier // « Alchimie – Ce qu’en disent les Adeptes »

Henri Bouasse // « La question préalable contre la théorie d’Einstein »

Bernard Chauvière // « Aperçus alchimiques »

Cédric Mannu // « La Table d’Émeraude »


Une des premières et simples raisons à cette attitude est, comme le dit Grosparmy, que jamais, au grand jamais, les Adeptes n’ont révélé les secrets et mystères du feu, principal et seul moteur du Grand Œuvre.…

J’entends, au plus simple, comment capter « l’esprit universel ». Il est vrai, comme l’affirmait l’apiculteur hermétiste, que la chose est tellement simple, à l’antithèse des athanors, creusets, brûleurs, fusions des métaux et des sels, régules étoilés, mercure des thermomètres, sel de la rosée, caputs et autres joyeusetés de ce genre, qu’ils n’ont pu qu’en ressentir, lors de sa révélation, qu’une immense frayeur. La seule connaissance de cet arcane, disait-il, résume toute l’Alchimie.

Je ne vais pas tenter de faire des comparaisons entre la transsubstantiation et la transmutation ou tenter de justifier un de ces phénomènes par l’autre, mais il est cependant extrêmement troublant de constater que dans leurs écrits et analogiquement, suivant un autre « rite », d’autres mots, un autre règne et sans doute une autre finalité, il semble bien que ce soient certaines des propriétés transmises au contact d’un même et unique feu que mettent en œuvre et discourent les uns et les autres.

Le feu qui descend sur les autels et vivifie les Saintes Espèces au sein des Cathédrales ou bien, celui qui anime les matières dans le laboratoire de quelques modestes « Demeures Philosophales », est analogue. C’est ce même bien suprême, l’I.N.R.I., traduit par les Rose-Croix, (Ignis Natura Renovatur Integra), ce feu qui a embrasé l’Univers et le maintient, qui rédempte les âmes dans les Saintes Espèces, qui s’offre comme le principe actif - bien qu’invisible - de cette étrange messe, afin que l’alchimiste puisse à son tour entreprendre une rédemption de son petit monde. En un mot, c’est la connaissance de ce feu qui anime tout l’univers et le moyen de le capter qui différencie radicalement dans son résultat l’alchimie des particuliers. En précisant cependant qu’il ne s’agit pas d’une onde, d’un acide ou d’une base, et qu’il demeure invisible durant tout le cours du Grand Œuvre ; on ne le distingue que par les effets qu’il induit avec le temps sur la Materia Prima choisie.

Soumise à son action il exfiltre l’intérieur, le local de cette matière, ce qui est dedans, dissimulé, dans l’obscur, en bas, au centre et il l’enroule et le tisse laborieusement avec cette origine céleste, de ce monde d’avant le temps d’où il est issu. Ce feu - en plus ou moins grande abondance il est vrai - est fort heureusement présent nous disait notre ami apiculteur, en toutes saisons ; sans cela, rien ne pourrait subsister ni vivre, ni même garder l’intégrité de sa forme et de ses propriétés ici-bas... Capté en moindre quantité, comme c’est le cas de nos jours à causes des pollutions diverses et variées, l’Œuvre peut se prolonger d’autant ; mais qu’importe, vue l’extrême facilité de cette captation et de la mise en œuvre de ce fluide…

Il y a des matières premières privilégiées par rapport à d’autres, mais la plus simple, la plus courante et la moins coûteuse est la meilleure. Pour remplir, il faut au préalable "vider". Il suffit donc de connaître le procédé qui vide la Materia Prima, afin de la rendre attractive... Vider, remplir, évaporer à très faible température le superflu et cuire constitue un jour naturel. En précisant cependant que ce jour peut être à l’heure actuelle de 24, 36 ou 48 heures - ou plus parfois. De la naît la Pierre au blanc, comme un sel transparent qui brille comme du diamant. Elle se montre dès lors capable d’attirer les rayons du soleil, comme elle les a précédemment, durant sa gestation, attirés de la Lune. Par la suite, avec grande prudence cependant, il suffit de cuire, afin de rougir.

C’est de cette voie - la plus ancienne et la plus traditionnelle, la voie des pauvres - que nous entretenait ...

(...)

François TROJANI (extrait de Éternelle Rose-Croix - Alchimie et Hermétisme ) - Les Chroniques de Mars, numéro 23 - avril 2017.


Thierry E. GARNIER // Georges Llabrès – Disciple d’Eugène Canseliet #1

Thierry E. GARNIER // Georges Llabrès – Disciple d’Eugène Canseliet #2

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # Hors d’Œuvre

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # L’Œuvre au Noir

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # L’Œuvre au Blanc

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # L’Œuvre au Rouge

Georges LLABRES // Le four de la GRANDE COCTION selon les plans d’E. Canseliet

Georges LLABRES // « AXËL ou l’Axe du SOLEIL » – Documents inédits d’E. Canseliet

Georges LLABRES // Le Ciel Astrologique lors de la Transmutation alchimique de 1922

Thierry E. GARNIER // Roberto MONTI (20 mai 1945-29 novembre 2014)

Gerardina A. MONTI // Roberto MONTI et le « Monti Process »

Roberto MONTI // L’Alchimie est une science expérimentale #1

Roberto MONTI // L’Alchimie est une science expérimentale #2

Roberto MONTI // Photographies d’une Transmutation Alchimique du Mercure en Or

Roberto MONTI // Le Grand Bluff d’Albert Einstein #1

Roberto MONTI // Le Grand Bluff d’Albert Einstein #2

Jean ARTERO // FULCANELLI – L’Adepte invisible – Interview #1

Jean ARTERO // FULCANELLI – L’Adepte invisible – Interview #2

Jean ARTERO // « FULCANELLIANA » - Etude critique des ouvrages publiés sur Fulcanelli #1

Jean ARTERO // « FULCANELLIANA » - Etude critique des ouvrages publiés sur Fulcanelli #2

François TROJANI // L’Alchimie des Rose+Croix

François TROJANI // Hermétisme & Alchimie

Frédéric GARNIER // Une photographie inédite de Charles de Lesseps

Frédéric GARNIER // ALCHIMIE – Ce qu’en disent les Adeptes

Roger BOURGUIGNON // De l’art du potier à la fabrication de creusets alchimiques

Cédric MANNU // Un manuscrit inédit d’Eugène Canseliet – « La Table d’Emeraude »

Bernard CHAUVIERE // « Aperçus alchimiques »

Henri BOUASSE // La question préalable contre la Théorie d’Einstein


THESAVRVS // Adam – Adepte – Aigles – Alchimie – Alchimiste – Argyropée – Assation – Athanor – Chrysopée – Coupellation – Cyliani – Élixir- Élixir de longue vie – Eugène Canseliet – Philalèthe – Fulcanelli – Gnose – Grand Œuvre – Lavures – Macrocosme – Magnum Opus – Mercure – Microcosme – Nicolas Flamel – Œuvre au noir - Œuvre au blanc – Œuvre au rouge – Or – Panacée – Paracelse – Philosophie Hermétique – Pierre Philosophale – Poudre de projection – Régule – Rémore – Soufre – Sublimations – Table d’Emeraude – Teinture – Terre adamique – Transmutation – Unobtainium - Vitriol – voie de l’Antimoine – voie du Cinabre //


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.