Henri BOUASSE // La question préalable contre la Théorie d’Einstein

L’ALCHIMIE une Tradition vivante


NEUF LIVRES à découvrir ce mois-ci sur le site des éditions Arqa

Georges Llabrès // « Pratique de la voie alchimique – De Nicolas Flamel à Eugène Canseliet »

Roberto Monti // « L’Alchimie est une science expérimentale »

Roberto Monti // « Le Grand Bluff d’Albert Einstein »

Jean Artero // « FULCANELLIANA »

François Trojani // « Éternelle Rose-Croix »

Frédéric Garnier // « Alchimie – Ce qu’en disent les Adeptes »

Henri Bouasse // « La question préalable contre la théorie d’Einstein »

Bernard Chauvière // « Aperçus alchimiques »

Cédric Mannu // « La Table d’Émeraude »

« Chroniques de Mars » No 23, avril 2017 – Numéro Spécial Alchimie.


EXTRAITS du texte de 1923 d’Henri Bouasse

Vous savez que l’origine de tout ce tumulte est une expérience négative de Michelson et Morley. Ils ont trouvé qu’à l’approximation du cent millionième, un certain phénomène optique ne se produit pas. Depuis longtemps on savait qu’à la précision du dix millième, la même expérience est négative (ce qui du reste est conforme à la théorie classique de l’éther immobile). Le mérite des savants américains est d’avoir construit un instrument plus sensible. La question n’avait rien de neuf en 1885 : antérieurement, pour en exposer l’historique, Ketteler avait écrit tout un volume ; sans parler de deux ou trois douzaines de savants qui l’ont étudiée, je rappellerai les très bonnes expériences de Mascart.

C’est donc un phénomène optique qui donne le branle ; c’est la représentation des phénomènes optiques qui est en litige. Expliquez maintenant que pendant de longs mois, en France, on ait publié deux volumes par semaine sur la théorie nouvelle, sans que personne ait eu l’idée de nous offrir un traité d’Optique basé sur les bons principes relativistes !

Dans ces livres nous rencontrons des chemins de fer, des vitesses de la lumière, des systèmes de référence, des axes galiléens, que sais-je encore ! Pas un de ces messieurs n’a trouvé le temps de nous dire comment il faut dorénavant expliquer aux élèves l’expérience des miroirs de Fresnel ! Ils ont même la bonté de nous prévenir que, pour la généralité de leurs raisonnements, ils s’abstiendront des applications optiques !

C’est tout de même un peu raide ! On chambarde toute l’Optique, on supprime l’Ether et l’on se défend de nous apprendre par quoi nous devons le remplacer !

(...)

A propos de la Théorie d’Einstein, vous connaissez tous le fameux corollaire dont on nous a rebattu les oreilles (rendons cette justice aux disciples d’Einstein qu’ils n’atténuent rien) : ce que le monsieur qui va dans la Lune, trouve à son retour. Comme un sorite bien fait (les disciples raisonnent parfaitement) ne montre que ce que les prémisses contiennent, vous pouvez conclure que ces prémisses sont contradictoires avec les données intuitives de notre cerveau, avec ce que Descartes appelle l’évidence, ce que nous appellerons le sens commun. Aussi bien je vous renvoie aux gloses des disciples (d’intéressants articles ont paru dans la « Physical Review » américaine sur les postulats de la théorie) : vous y verrez MISES EN FORME les contradictions initiales.

DONC NOUS N’IRONS PAS PLUS AVANT DANS LA THÉORIE. Si vous admettez mes prémices, nous n’avons pas à la discuter. Et de fait, au moins en France, c’est l’attitude de tout ce qui compte comme physiciens. Nous posons la question préalable. Tant que vous n’aurez pas démontré que nous avons tort de la poser, nous refusons toute discussion. Peu nous importe le détail de votre théorie, ses conséquences, les formules que vous en tirez : nous sommes couverts par la question préalable !

Et vous comprenez maintenant ce qui fait le succès et la faiblesse de cette théorie : ce n’est pas une théorie physique, c’est une théorie métaphysique et par-dessus le marché incompréhensible, au sens traditionnel du mot. L’accepter ou ne pas l’accepter, ce n’est pas admettre ou refuser une explication au sens des physiciens : c’est ramener sur le tapis la théorie de la connaissance et de ses limites. C’est un très gros morceau, beaucoup trop gros pour nos gosiers à nous, pauvres diables de professeurs et de savants de laboratoire.

Alors comment expliquer le succès de la théorie auprès des mathématiciens ? Oh ! bien simplement ! c’est une nouvelle géométrie non euclidienne. Les mathématiciens sont ravis de déduire n’importe quoi d’une hypothèse quelconque : « Posons, disent-ils, ces prémisses, contradictoires ou non avec l’évidence (au sens de Descartes) ; par amusement voyons ce que les règles de la logique traditionnelle en feront sortir ! » C’est un passe-temps recommandable pour les jours de pluie et qui ne tire pas à conséquence.

Aux règles de la logique traditionnelle ils n’ont garde de toucher, et pour cause : ils y croient dur comme fer. Mais ces bons traditionalistes en matière de syllogismes, n’y vont pas de main morte pour le reste. De ces attitudes contradictoires ils n’ont même pas l’air de se douter !

(...)

Henri BOUASSE - Extraits du livre La question préalable contre la Théorie d’Einstein - Les Chroniques de Mars, numéro 23 - avril 2017.


Thierry E. GARNIER // Georges Llabrès – Disciple d’Eugène Canseliet #1

Thierry E. GARNIER // Georges Llabrès – Disciple d’Eugène Canseliet #2

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # Hors d’Œuvre

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # L’Œuvre au Noir

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # L’Œuvre au Blanc

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # L’Œuvre au Rouge

Georges LLABRES // Le four de la GRANDE COCTION selon les plans d’E. Canseliet

Georges LLABRES // « AXËL ou l’Axe du SOLEIL » – Documents inédits d’E. Canseliet

Georges LLABRES // Le Ciel Astrologique lors de la Transmutation alchimique de 1922

Thierry E. GARNIER // Roberto MONTI (20 mai 1945-29 novembre 2014)

Gerardina A. MONTI // Roberto MONTI et le « Monti Process »

Roberto MONTI // L’Alchimie est une science expérimentale #1

Roberto MONTI // L’Alchimie est une science expérimentale #2

Roberto MONTI // Photographies d’une Transmutation Alchimique du Mercure en Or

Roberto MONTI // Le Grand Bluff d’Albert Einstein #1

Roberto MONTI // Le Grand Bluff d’Albert Einstein #2

Jean ARTERO // FULCANELLI – L’Adepte invisible – Interview #1

Jean ARTERO // FULCANELLI – L’Adepte invisible – Interview #2

Jean ARTERO // « FULCANELLIANA » - Etude critique des ouvrages publiés sur Fulcanelli #1

Jean ARTERO // « FULCANELLIANA » - Etude critique des ouvrages publiés sur Fulcanelli #2

François TROJANI // L’Alchimie des Rose+Croix

François TROJANI // Hermétisme & Alchimie

Frédéric GARNIER // Une photographie inédite de Charles de Lesseps

Frédéric GARNIER // ALCHIMIE – Ce qu’en disent les Adeptes

Roger BOURGUIGNON // De l’art du potier à la fabrication de creusets alchimiques

Cédric MANNU // Un manuscrit inédit d’Eugène Canseliet – « La Table d’Emeraude »

Bernard CHAUVIERE // « Aperçus alchimiques »

Henri BOUASSE // La question préalable contre la Théorie d’Einstein


THESAVRVS // Adam – Adepte – Aigles – Alchimie – Alchimiste – Argyropée – Assation – Athanor – Chrysopée – Coupellation – Cyliani – Élixir- Élixir de longue vie – Eugène Canseliet – Philalèthe – Fulcanelli – Gnose – Grand Œuvre – Lavures – Macrocosme – Magnum Opus – Mercure – Microcosme – Nicolas Flamel – Œuvre au noir - Œuvre au blanc – Œuvre au rouge – Or – Panacée – Paracelse – Philosophie Hermétique – Pierre Philosophale – Poudre de projection – Régule – Rémore – Soufre – Sublimations – Table d’Emeraude – Teinture – Terre adamique – Transmutation – Unobtainium - Vitriol – voie de l’Antimoine – voie du Cinabre //


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.