Jean ARTERO // « FULCANELLIANA » - Etude critique des ouvrages publiés sur Fulcanelli #3

L’ALCHIMIE une Tradition vivante

Il ne pouvait pas être une étude sur l’Alchimie - en tout cas telle que nous la concevons - sans que bien sûr soit évoqué dignement la figure tutélaire de Fulcanelli ! Mais de quel Fulcanelli parlons nous… ? Puisqu’il en apparaît quasiment un tous les trois mois sous un nouveau patronyme ! À croire que Fulcanelli, « l’Adepte aux mille visages », comme à la fête foraine, se reflète sans cesse dans un labyrinthe infini en forme de palais des glaces… ! Est-ce un hasard circonstancié ou bien un jeu de miroirs volontaire de la part de l’Adepte… ? Et quels sont les auteurs contemporains qui se laissent prendre benoîtement à un tel miroir aux alouettes ? Où se trouve donc Fulcanelli, l’Adepte facétieux qui se joue de nous avec autant de facilités… ? Il fallait bien un historien de l’Alchimie comme Jean Artero pour se pencher à merveille sur cet imbroglio de noms dont la liste démesurée ne cesse de s’étendre en permanence et surtout pour nous permettre de revenir à peu plus de raison… Jean Artero dans son ouvrage « Fulcanelliana » - Petit guide hermétique consacré à la biographie de Fulcanelli - reprend à zéro « l’affaire Fulcanelli » et nous emmène à reconsidérer brillamment chaque thèse d’auteur, une à une, comme une enquête policière à charge et à décharge. Absolument toutes les pistes sont abordées, et ce sans aucune concession. Pour une fois, à rebours de toutes les thèses évoquées, dans ce livre captivant de bout en bout Jean Artero s’engage résolument, il ne nous propose pas, bien heureusement, un patronyme de plus à ajouter à la longue liste des Fulcanellis possibles, mais en réalité nous dit en quoi et pourquoi il ne peut être tel ou tel…

« Chroniques de Mars » numéro 24, #3 - juin 2017.


Jean-Claude Allamanche

(...)

Ce « complément d’enquête », comme l’appelle Allamanche dès la couverture de son livre, est malgré tout très personnel à vrai dire, car ses références aux travaux des autres fulcanellistes sont assez succinctes et à vrai dire marginales. Il mentionne ici ou là Dubois ou Pelvet, et c’est presque tout ce que l’on peut tirer de ce qu’il a écrit des enquêtes antérieures à la sienne.

Nous savons cependant qu’il a aussi lu Courjeaud par exemple, mais il nous a expliqué qu’il n’avait pas évoqué son ouvrage dans le sien parce que, comme d’autres, le travail de ce dernier ne correspondait pas à la démarche qu’il avait choisie, au terme d’une dizaine d’années de recherches fulcanelliennes. Je pourrais lui objecter (mais je ne le ferai pas) qu’il y a une certaine ressemblance entre sa tentative et l’élucidation « flammarionnesque » de son jeune condisciple, en particulier dans la solidité de l’architecture des démonstrations de l’un comme de l’autre.

Curieusement, Jean-Claude ne retient pas, pour une fois, de Pelvet que pour ce dernier Fulcanelli fut, ou soit, Jollivet-Castelot, mais « une sorte de Bourbaki de l’alchimie, un pseudonyme collectif, le nom d’un ensemble d’auteurs, les uns contemporains (les uns des autres, n.d.l.a.), les autres successifs ». Il eût pu faire la même remarque, s’agissant de Dubois.

Ici, c’est le mot « successifs » qui doit retenir l’attention. Pour Allamanche en effet, le pseudonyme de Fulcanelli voile en effet une succession de membres de la famille Lesseps.

Nous voici donc d’emblée confrontés à l’hypothèse du rôle majeur qu’a peut-être effectivement joué cette illustre famille dans l’élaboration de l’opus fulcanellien.

Cette hypothèse, que nous retrouverons aussi, d’une certaine façon, chez Filostène et Fulgrosse, nous l’avions déjà effleurée, quant à nous, dans notre plaquette Alchimie de Lesseps (Arqa, 2010 et 2011).

Plus près de nous encore, Bernard Chauvière, élève d’Eugène Canseliet, allait dans le même sens, dans ses Aperçus alchimiques (Arqa, 2015) :

« Jean Laplace (1951-1996, autre élève de Canseliet et ami de Chauvière, n.d.l.a.) était pour sa part convaincu - à juste raison - que Fulcanelli était un membre de la famille Lesseps. En 1989, il nous fit parvenir une photographie de l’homme qu’il savait être Fulcanelli. » Et Chauvière d’ajouter qu’il ne prendra pas sur lui la téméraire décision de révéler au grand jour le nom ultime que lui confia Jean. On nous a fait d’autre part des déclarations similaires, venant là encore du cercle des élèves d’Eugène Canseliet, du côté de Roger Bourguignon (autre ami de feu Laplace) ou autre. Quant à ce qu’en pense la famille d’Eugène, en dépit de ce que l’on a pu m’affirmer, nous n’en savons rien.

Toujours est-il que la thèse de Jean-Claude Allamanche est sensiblement différente. Pour lui, en effet, il n’y eut pas un, mais des Fulcanelli-Lesseps. Il se fonde pour cela pour l’essentiel, on l’aura compris, sur l’histoire du clan en question, sur l’opus fulcanellien (dont il s’essaye à une étude des sources) et sur les écrits et dires du mentor de Laplace (que Jean-Claude mentionne in fine) et de Chauvière (Canseliet).

Les quelques reproches que l’on peut faire à Allamanche me semblent somme toute relativement mineurs. C’est ainsi notamment qu’il ne produit aucun document ou fait vraiment nouveau ou novateur à l’appui de ses assertions. De même, il ne s’attarde que brièvement sur le cercle, il est vrai à l’évidence très étendu, des relations des Lesseps, à l’aune de celles prêtées à Fulcanelli. Bien entendu, nous retrouvons malgré tout Marcelin Berthelot, Jules Grévy, Eugène Viollet-le-Duc, René Viviani…

Enfin, on pourra toujours objecter à Jean-Claude qu’il y a peu d’alchimie dans son livre, ce qui est assez vrai, mais tout de même partiellement inexact. On y voit apparaître, comme nous y reviendrons, un certain (...)

Jean ARTERO - Les Chroniques de Mars numéro 24, juin 2017 - Extraits du livre de Jean ARTERO : FULCANELLIANA


FULCANELLIANA // TABLE des MATIÈRES // I - Les de LESSEPS par Jean-Claude Allamanche - II - FULCANELLI par Bernard Allieu & Bernard Lonzième - III - Carlos de BOURBON par Javier Corzo Sanchez - IV - Camille FLAMMARION par Frédéric Courjeaud - V - Albert Cochon de LAPPARENT par Christophe De Cène - VI - Jules VIOLLE par Johan Dreue - VII - Pierre DUJOLS par Geneviève Dubois - VIII - FULCANELLI par Roger Facon - IX - Paul DECŒUR par Filostène - X - Albert Cochon de LAPPARENT par Jacques Grimault - XI - Paul DECŒUR par Walter Grosse - XII - Alphonse JOBERT & Pierre DUJOLS par Richard Khaitzine - XIII - FULCANELLI par Leo Krugerman - XIV - Gustave EIFFEL par Cédric Mannu - XV - Paul DECŒUR par Nicodème - XVI - FULCANELLI par Luis Miguel Martinez Otero - XVII - FULCANELLI par Kenneth Rayner Johnson - XVIII - Jules VIOLLE par Patrick Rivière - XIX - Julien CHAMPAGNE par Evelyne Segaud.

* * *


Thierry E. GARNIER // Georges Llabrès – Disciple d’Eugène Canseliet #1

Thierry E. GARNIER // Georges Llabrès – Disciple d’Eugène Canseliet #2

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # Hors d’Œuvre

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # L’Œuvre au Noir

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # L’Œuvre au Blanc

Georges LLABRES // Pratique de la Voie Alchimique # L’Œuvre au Rouge

Georges LLABRES // Le four de la GRANDE COCTION selon les plans d’E. Canseliet

Georges LLABRES // « AXËL ou l’Axe du SOLEIL » – Documents inédits d’E. Canseliet

Georges LLABRES // Le Ciel Astrologique lors de la Transmutation alchimique de 1922

Thierry E. GARNIER // Roberto MONTI (20 mai 1945-29 novembre 2014)

Gerardina A. MONTI // Roberto MONTI et le « Monti Process »

Roberto MONTI // L’Alchimie est une science expérimentale #1

Roberto MONTI // L’Alchimie est une science expérimentale #2

Roberto MONTI // Photographies d’une Transmutation Alchimique du Mercure en Or

Roberto MONTI // Le Grand Bluff d’Albert Einstein #1

Roberto MONTI // Le Grand Bluff d’Albert Einstein #2

Jean ARTERO // FULCANELLI – L’Adepte invisible – Interview #1

Jean ARTERO // FULCANELLI – L’Adepte invisible – Interview #2

Jean ARTERO // « FULCANELLIANA » - Etude critique des ouvrages publiés sur Fulcanelli #1

Jean ARTERO // « FULCANELLIANA » - Etude critique des ouvrages publiés sur Fulcanelli #2

François TROJANI // L’Alchimie des Rose+Croix

François TROJANI // Hermétisme & Alchimie

Frédéric GARNIER // Une photographie inédite de Charles de Lesseps

Frédéric GARNIER // ALCHIMIE – Ce qu’en disent les Adeptes

Roger BOURGUIGNON // De l’art du potier à la fabrication de creusets alchimiques

Cédric MANNU // Un manuscrit inédit d’Eugène Canseliet – « La Table d’Emeraude »

Bernard CHAUVIERE // « Aperçus alchimiques »

Henri BOUASSE // La question préalable contre la Théorie d’Einstein


THESAVRVS // Adam – Adepte – Aigles – Alchimie – Alchimiste – Argyropée – Assation – Athanor – Chrysopée – Coupellation – Cyliani – Élixir- Élixir de longue vie – Eugène Canseliet – Philalèthe – Fulcanelli – Gnose – Grand Œuvre – Lavures – Macrocosme – Magnum Opus – Mercure – Microcosme – Nicolas Flamel – Œuvre au noir - Œuvre au blanc – Œuvre au rouge – Or – Panacée – Paracelse – Philosophie Hermétique – Pierre Philosophale – Poudre de projection – Régule – Rémore – Soufre – Sublimations – Table d’Emeraude – Teinture – Terre adamique – Transmutation – Unobtainium - Vitriol – voie de l’Antimoine – voie du Cinabre //


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.