Jean IOZIA - Eléments de Symbolique Martiniste #2

suite de la partie #1

C’est, en effet, à l’intérieur dudit régiment qu’il fait la connaissance du capitaine De Grainville, membre d’un nouveau groupe théurgico-maçonnique fondé par un certain Martinez de Pasqually. Saint Martin deviendra rapidement un disciple de Martinez et en sera même pendant quelques temps le secrétaire particulier.

Mais qui est donc Martinez de Pasqually ?

On ne connaît pas sa date de naissance exacte, lui-même se présentant sous un état civil variable : Martinez de Pasqually (Martinès), Don Martinez Depasqually, Depasqually de la Tour. Ce que l’on sait de façon certaine c’est que pendant prés de vingt années de 1754 à 1774, il travaillera fermement à la constitution et à l’établissement de l’Ordre des Elus Coëns (coën en hébreu signifie prêtre). Un système qu’il conçoit comme des hauts grades maçonniques. Il élabore son système détenant une patente transmise par son père.

En 1760, il établit un temple Coën à Foix, ou il initie un personnage qui sera un de ses fervents disciples : le capitaine De Grainville. Martinez sera affilié à la loge « La Française » à l’orient de Bordeaux et en profitera pour fonder dans cette ville un temple des élus coëns. On retrouve ensuite Martinez à Paris en 1766 ou il fonde un nouveau temple de son organisation entouré de ses fidèles : Bacon de la chevalerie, Jean Baptiste Willermoz (qui fondera par la suite le régime écossais rectifié), De Grainville ou encore le Comte de Lusignan. C’est finalement en 1768 que la jonction se fait entre Martinez de Pasqually et Louis Claude de Saint Martin. Cette rencontre sera d’une importance capitale dans le parcours des deux hommes.

Martinez de Pasqually et son enseignement font sans nul doute une forte impression sur Louis Claude de Saint Martin. Celle-ci sera durable. Si forte que ce dernier quittera le service des armées afin de le rejoindre et devenir son secrétaire. L’œuvre de Martinez va également se trouver renforcée par cette rencontre. Alors que Martinez s’est occupé à créer des loges et à élaborer des rituels ; à présent, il va s’attacher à structurer ses actions et ses écrits. Il va mettre de l’ordre dans ses instructions. C’est là, sans nul doute que l’appui de Saint Martin lui est d’un sérieux concours. Martinez part pour Saint Domingue en 1773 pour y recueillir un certain héritage. Il meurt là bas l’année suivante.

Quel est l’enseignement proprement dit de Martinez de Pasqually ?

Martinez de Pasqually a longuement exposé ses enseignements dans son ouvrage : Traité de la réintégration des êtres dans leurs premières propriétés, vertus et puissances spirituelles . Il y développe la doctrine de la chute et de la réintégration. Ce traité compte près de quatre cents pages dans lesquelles il commente les écritures et y donne des explications au niveau des noms hébraïques.

La partie opérative de la doctrine se fait, elle, à l’intérieur de l’Ordre des Elus Coëns où à lieu l’évocation de ce que Martinez nomme la chose. Cela concerne des apparitions lumineuses ou des manifestations appelées passes. Mais pour Martinez il ne s’agit pas d’effectuer des opérations théurgiques pour un compte personnel, il s’agit en fait de rétablir le véritable culte primitif.

Après le départ de Martinez de Pasqually, on retrouve Louis Claude de Saint Martin à Lyon, à Tours ou encore à Paris où il se fait connaître pour son livre Des erreurs et de la vérité. A Paris, justement, il noue des relations avec des occultistes biens connus : le Comte d’Hauterive, l’Abbé Fournié ou encore Gazotte. Il visite également l’Italie et l’Angleterre. A Londres, il entend parler de Jeanne Leade (1623-1704) visionnaire de la Vierge Eternelle, fondatrice de la communauté des Philadelphes qui perpétue un culte à la Sophia. Mais déjà il se méfie des idées toutes faîtes, des chapelles philosophiques ou spirituelles, des manifestations. Sa recherche de la vérité se situe ailleurs. Il a de nombreux échanges épistolaires avec le comte de Kirchberger autour de la mystique et des questions religieuses, avec le Général Gichtel traducteur et éditeur de Jacob Boehme, avec Eckharshausen au sujet des nombres, avec Mesmer en ce qui concerne le magnétisme. Il écrit des ouvrages qui ont trait à la politique mais surtout le fameux Tableau naturel des rapports qui existent entre Dieu, l’homme et l’univers.

Il rencontre à Strasbourg au cours de l’année 1780, Charlotte de Boecklin. Grâce à elle et au savant Salzman, il va découvrir (…)

Jean IOZIA - Éléments de Symbolique Martiniste - Extrait de la Préface - K2Mars 25 - 2017.


ENTRETIEN avec Georges COURTS // Le Grand Manuscrit d’Alger - Tome 3 # 1

ENTRETIEN avec Georges COURTS // Le Grand Manuscrit d’Alger - Tome 3 # 2

Rémi BOYER // Préface au Grand Manuscrit d’Alger Tome 3

Georges COURTS // TABLE DES MATIÈRES du « Manuscrit d’ALGER » - Tomes 1,2,3

Georges COURTS // Le Grand Manuscrit d’Alger Tome 3 – (extrait) # 1

Georges COURTS // Le Grand Manuscrit d’Alger Tome 3 - (extrait) # 2

ENTRETIEN avec Georges COURTS // Le Manuscrit Jean BAYLOT # 1

ENTRETIEN avec Georges COURTS // Le Manuscrit Jean BAYLOT # 2

Georges COURTS // Le Manuscrit Jean BAYLOT - (extrait) # 1

Georges COURTS // Le Manuscrit Jean BAYLOT – (extrait) # 2

Georges COURTS // TABLE DES MATIÈRES du « Manuscrit BAYLOT »

ARQA éditions // SOUSCRIPTION Tome 3 & Manuscrit Baylot

Patrick BERLIER // La Symbolique des deux saints Jean – Saint Jean Baptiste

Thierry E. GARNIER // 1717-2017 - « D’où viens-tu ? - D’une loge de saint Jean » # 2

Emmanuel RIVIÈRE // Êtes-vous complotiste ou Illuminati ?

Jean IOZIA // MARTINISME – La Symbolique du Temple

Édouard de RIBAUCOURT // La Symbolique de la lettre G


THESAVRVS // Agneau – Air – Alpha - Alphabet grec - Alphabet romain – Âne – Ange - Année solaire – Anthropologie – Apocalypse – Argent - Art poétique - Astronomie – Berger – Bible – Boaz – Bœuf - Carl-Gustav Jung – Carré - Cartographie céleste – Cène – Cercle – Chiffres – Christ – Cœur – Couleurs – Coupe Coutumes – Croix – Cromlech - Cycle lunaire – Désert – Divinations – Dolmen – Dragon – Eau – Etrusques – Feu – Figures – Formes – Gestes – Graal – Hébreux – Histoire – Jakin – Lion – Mains – Mégalithes – Menhir – Mère – Miel – Montagne – Myrrhe – Mythes - Mythes fondateurs - Nature des symboles – Nombres – Omega – Or – Pain – Paradis – Phénicien – Poissons – Pythagore – Pythagorisme – Religions – Rêves – Runes – Sang – Sel – Serpent – Signes – Soleil - Souffle – Sumbolon – Symboles - Symboles chrétiens primitifs - Symboles dans la Bible – Symbolisme – Taureau – Temple – Terre – Tradition – Triangle – Veilleur – Vin – Zoé //


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.