Chroniques de MARS - Chef Seattle - « La terre n’appartient pas à l’homme… »

Ce texte reproduit par les éditions Arqa dans la collection « Les petits livres de Sagesse » est le dixième de la série. Il est le discours exceptionnel prononcé aux USA par le chef indien Seattle (c.1786-1866), chef des tribus Duwamish et Suquamish, devant le gouverneur Isaac Stevens. Ce document visionnaire du chef indien Seattle nous prend aux tripes quand on prend connaissance de la date de ce discours – 1854 - et quand on relit avec attention l’anticipation que pouvait avoir ces mots si simples et si émouvants où la spiritualité indienne ancestrale se mêle à l’écologie la plus moderne. Dans un monde moderne où la Nature est assassinée un peu plus chaque jour, la plaidoirie du chef Seattle correspond à une bouleversante réalité qui confronte chaque jour un peu plus l’humanité décadente devant son destin et ses responsabilités.

Le chef Seattle est un chef ancestral de la tribu Suquamish. Il est né en 1786 au village de la « Maison du vieil homme » au sein des Suquamish. Son père, un chef Suquamish, était nommé « Schweabe » et sa mère était une « Scholitza », une Duwamish d’un village à proximité de l’actuel Kent. Seattle avait six ans lorsque le capitaine George Vancouver a mouillé dans les eaux des Suquamish au large de l’île Bainbridge, en 1792. Seattle a obtenu son statut de chef des Suquamish après avoir planifié et exécuté une stratégie d’attaque qui a sauvé son peuple de « Central Puget Sound » d’une attaque sournoise des forces tribales de l’ancien comté de King. Seattle, qui avait 20 ans à l’époque, a conçu un plan afin d’abattre des arbres au-dessus de la rivière White, au-dessus de Renton. Un plan audacieux qui a permis de faire chavirer et de désorienter les troupes ennemies et surtout a permis aux forces du chef Seattle de les attaquer et de les capturer.

Le plan ayant fonctionné à merveille et les indiens ayant été tellement impressionnés par cette tactique, Seattle fut promu « chef » et les anciens dirigeants devinrent alors ses sous-chefs. Par la suite, le chef Seattle fut le témoin de la transition de son peuple, de ses vieilles habitudes aborigènes vers une nouvelle venue de l’arrivée des non-autochtones, imposée par le gouvernement des États-Unis. Le chef Seattle est passé à la postérité grâce à son discours de 1854, d’une étonnante préscience totalement visionnaire.

Nous sommes tous frères - Les Chroniques de Mars, numéro 26 - décembre 2017.


THESAVRVS // Agneau – Air – Alpha - Alphabet grec - Alphabet romain – Âne – Ange - Année solaire – Anthropologie – Apocalypse – Argent - Art poétique - Astronomie – Berger – Bible – Boaz – Bœuf - Carl-Gustav Jung – Carré - Cartographie céleste – Cène – Cercle – Chiffres – Christ – Cœur – Couleurs – Coupe Coutumes – Croix – Cromlech - Cycle lunaire – Désert – Divinations – Dolmen – Dragon – Eau – Étrusques – Feu – Figures – Formes – Gestes – Graal – Hébreux – Histoire – Jakin – Lion – Mains – Mégalithes – Menhir – Mère – Miel – Montagne – Myrrhe – Mythes - Mythes fondateurs - Nature des symboles – Nombres – Nombres – Omega – Or – Pain – Paradis – Phénicien – Poissons – Pythagore – Pythagorisme – Religions – Rêves – Runes – Sang – Sel – Serpent – Signes – Soleil - Souffle – Sumbolon – Symboles - Symboles chrétiens primitifs - Symboles dans la Bible – Symbolisme – Taureau – Temple – Terre – Tradition – Triangle – Veilleur – Vin – Zoé //


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.