Myriam PHILIBERT - NEO – Le retour dans la Matrix

« Que ton épée te soit fidèle, ton ami sincère, ta dame douce, aimable et constante ; et au milieu des sourires de l’amitié et de l’amour, tu perdras enfin le souvenir de l’île solitaire... » - Walter Scott

Des Mythes et Légendes à la Chevalerie de combat

Une histoire contée depuis les cirques romains dévolus à Spartacus et ses hommes jusqu’aux villes tentaculaires dans lesquelles combattent dans la Matrice - et au fin fond de notre Psyché - les héros emblématiques des Temps modernes. Dans ce livre d’Histoire intitulé « De Spartacus à Batman », l’auteur, Myriam Philibert, Docteur en Préhistoire, grande spécialiste des Mythes et des Légendes, des symboles anciens aussi, mais surtout gardienne aimante de ces personnages si glorieux, relate avec un style hors du commun la fabuleuse légende de nos héros anciens.

* * *

SAINT MICHEL, SAINT GEORGES, ACHILLE, SPARTACUS, CUCHULAINN, GALAAD, LES TEMPLIERS, JEANNE D’ARC, MIYAMOTO MUSASHI, NÉO, BATMAN…


NEO - l’Élu

(…)

Il y a plusieurs retours à l’origine dans son parcours et plusieurs situations à valeur initiatique. Un certain lapin blanc l’invite, tout d’abord, à rejoindre ceux qui connaissent la vérité et savent que la « Matrice » existe « réellement ». Quelle valeur offre cette réalité ? Les premières images du film montrent un livre – allusion à Jean Baudrillard, à l’Apocalypse de Jean, et clé de la réussite. L’informaticien constate un dysfonctionnement dans le programme et cherche quelque terroriste supposé. Cette quête l’entraîne auprès de Trinity, puis il rencontre Morpheus. L’ennemi veille et les Agents le capturent. Par chance, Morpheus parvient à le faire évader. Plus tard, il lui propose deux pilules au choix. Et l’on abandonne le déterminisme. L’activité, le sang, la vigueur entraînent Neo dans un chemin décisif, comme un bouton rouge faisant « tilt » et déclenchant une salutaire réaction. En bref, il refuse de coopérer, se marginalise et devient l’homme à abattre.

En un autre temps, Neo se voit enlevé par un commando, issu des ténèbres de la Maya, pour subir une intervention chirurgicale – on lui enlève un mouchard placé dans l’abdomen. Voici le scorpion dévastateur sorti de Noun et une épreuve à vertu initiatique. Cette puce électronique est-elle le cancer de la male bouffe (sans la moindre allusion au restaurant canadien de ce nom) ? Ou une nourriture « avariée », donnée sciemment ou par inadvertance (?) par la Mère nourricière ?

Neo-Noé affronte l’eau matricielle et sort du cloaque infect de la mégalopole, pour une vie « nouvelle ». Ici, aucune colombe de la paix ! Se dévoile Aquaria. L’une des significations du mot a rapport avec les égouts de Rome ; l’autre avec la forme féminine d’Aquarius, le Verseau, l’entité zodiacale au double aspect et qui nous dirige désormais.

L’image, fugitive, d’un bébé vagissant dans en enchevêtrement de câbles interpelle. Serait-ce Neo ? L’homme nouveau ou renouvelé, après un passage dans la Matrice ? Ou réincarné depuis une Mère-Machine ? Mais au lieu d’un bambin humain, voici un monstre ne devant sa vie qu’à l’intelligence artificielle qui l’alimente, et pourquoi pas un futur androïde totalement dépersonnalisé, avec la mirifique beauté d’Olimpia et un répertoire linguistique aussi limité que le sien ? Neo va-t-il, un jour, s’apparenter aux agents en costume, cravate, lunettes noires, qui le pourchassent, forts de leur invulnérabilité et éliminant bêtement, sans aucun scrupule, tous les êtres humains qui ne rentrent pas dans le « moule » et n’appartiennent plus à la Mère matricielle. Il y a aussi ceux qui, renégats, pour le paradis artificiel d’un steak virtuel, vendent sans vergogne leurs congénères.

Autre moment fort, le réveil de Neo sur une table médicale hérissé d’aiguilles serait-il le rappel de la matrice à aiguilles ? La nouveauté a pris un sérieux coup de vieux et la trame de l’histoire, perdu quelques fils. Faut-il retenir l’idée de « point », engageant arithmétique et géométrie ? Certes, il existe un homme qui, bien que connecté, peut transgresser toutes les règles et manipuler le code. Certes, l’Oracle a prophétisé l’arrivée d’un sauveur, d’un élu. Certes, le héros constitue une anomalie dans le fonctionnement de la machine. Est-ce lui ? Toujours est-il qu’il refuse de la reprogrammer. Le programmeur est-il l’Architecte ? Ce dernier personnage existe, au moins sur le plan virtuel, Neo le rencontre. Anderson se prénomme Thomas, et il y a allusion à Hiram, le bâtisseur du temple de Jérusalem. Sion-Zion va devenir le dernier retranchement de l’humanité agonisante.

The One

(…)

« You are the one », énonce Morpheus à propos du héros...

Est-il vraiment le Premier ? Le point originel ? L’unique ? La question de la vérité, effleurée par l’Architecte dans Matrix II, se rapporte à l’Oracle, lui-même aléatoire ! Cela veut-il dire que Neo correspond au Grand Architecte, et qu’il a, lui-même, dans un autre conditionnement, élaboré le système informatique incriminé ? Le scénario laisse entendre qu’il en fut le concepteur. Mais la Machine a échappé à sa tutelle. Dans le bureau ovale de l’Architecte, où les murs sont tapissés d’écrans de contrôle, se situent deux issues, l’une conduit à la Source (Eau) et l’autre à la Machine (Terre). Qui contrôle quoi ? Un doit se rendre à la source. Et il meurt à la fin de Matrix III. En fait, 1 n’est pas seul et le nombre 2 pervertit un système dont il est partie intégrante. En matière de mathématiques – et l’informatique en constitue une application -, il y a des nombres et des calculs, Un ne demeure pas unique, mais se duplique. Le système binaire, et Neo, en sont une première étape ; la Matrice introduit ensuite le nombre 3 et trois dimensions. Mathématiquement, l’Élu devient le deuxième, donc le « Fils », et Matrix la troisième.

Que va faire Neo ? Tel Mercure, va-t-il transmuter l’énergie d’origine humaine, et reprendre le contrôle de la machine ? Dans le bourdonnement des pulsations des appareils, il effleure un miroir brisé et devient vif argent. C’est donc de Saturne-Chronos et de ses rouages que naît le mercure à la double nature, proche « frère » du Verseau gouverneur.

À la fin de Matrix I, Neo a pu réaliser l’existence de la Matrice et entrevoir son rôle. Peut-être ne la trouve-t-il pas aussi « idéale » que l’a conçoivent l’Architecte et Smith. Libéré, Neo s’envole verticalement, signe d’un passage initiatique accompli avec brio. Dans Matrix II, il apprend à contrôler ses pouvoirs et lutte contre Smith, devenu un programme libre voulant se propager dans la matrice. D’où le conflit entre l’homme libéré et l’agent qui réintègre son programme. Voici le temps où Zion subit les attaques de la progéniture démoniaque de la Matrice. Cette « citadelle » enterrée de la rébellion humaine contre l’envahisseur virtuel vit comme le fief de la résistance humaine au pouvoir de la machine. Qui va triompher ? Avec Matrix III, le sort de l’humanité devient de plus en plus chancelant ; le Nebuchadnezzar a vécu, éliminé par les Sentinelles ; Neo survit dans le coma. Le Hammer (le « Marteau »), qui recueille les survivants, recherche le vaisseau du capitaine Niobe, le Logos.

Une fois encore, Neo consulte l’Oracle, qui l’envoie vers la salle des machines, qui doit être l’emplacement de la Source. Neo n’est plus « seul », il a un double négatif en l’agent Smith qui a absorbé l’Oracle et peut désormais rivaliser avec Neo. Les contraires sont censés s’annuler ! Et la solution, apparaître ici. Zion se prépare à une lutte désespérée, sous le commandement de Locke. Trinity et Neo, à bord du Logos, prennent la route de la salle des Machines. Or, un passager clandestin, Bane – le « Fléau » -, va tout mettre en œuvre pour faire échouer la contre-attaque. Il aveugle Neo, avec un câble électrique, mais ce dernier détecte l’ennemi et le tue. Le Logos parvient à franchir la défense de la ville des Machines mais s’écrase. Trinity meurt, Neo poursuit sa voie héroïque. Il propose donc à l’Intelligence artificielle suprême d’éliminer leur ennemi commun, Smith. En fait, la seule entité présente dans la Machine reste ce dernier, qui a atteint une capacité exceptionnelle, phénoménale. Neo est-il en mesure de lutter contre Lui ? Il préfère se laisser absorber…

Matrix III voit le retour du héros à ses origines. « Révolutions » prend un sens orbital et stellaire. La troisième dimension s’ouvre désormais au cosmos et aux autres plans. Mais peut-être, la révolution, dans le sens de changement radical, a avorté, bien que les machines s’humanisent à la fin. Neo, le Rédempteur, meurt ! S’il passe pour le sauveur de Karl Poper, l’adolescent qu’il incite à fuir, peut-il avoir droit au titre de « Rédempteur » ? Son corps disparaît, d’aucuns disent emporté par une machine. Ne serait-il pas jeté dans le vide interstellaire, point minuscule mais future étoile d’une galaxie à venir. La mythologie égyptienne se plaisait à ce que les hommes véritables deviennent d’immortelles étoiles, une fois l’âme sortie de l’enveloppe corporelle. Et/ou, le Christ se sacrifie par sa mort charnelle pour devenir non seulement le sauveur de l’humanité, mais le Rédempteur. Ce dernier terme implique une réhabilitation totale et inconditionnelle de l’humanité, et des machines (?). Le retour aux sources et/ou à la ville des Machines implique que la boucle est bouclée, que la révolution est achevée. Est-ce le serpent qui se mord la queue ou sont-ce les révolutions, qui se lisent dans une spirale, celle du temps cyclique, voire du temps infini. Chronos-Saturne semble le seul maître à bord du navire ou Logos.

En toute logique Logos, le Verbe, devrait correspondre au Fils, au Mercure, mais sans vaisseau, pas d’espace stellaire, pas de voyage interplanétaire, pas de dimension temporelle. Le Père et le Fils sont UN. Et la Matrice, intégrée dans ce binôme, réintègre un statut divin, prête à passer de la troisième dimension vers d’autres plus élevées. Thomas A. Anderson devient Neo, puis l’élu ou the One, et enfin le Rédempteur.

Son corps, extrait du système, libère (…)

Myriam PHILIBERT - "DE SPARTACUS à BATMAN" (EXTRAITS) - Les Chroniques de Mars, numéro 27 - mai 2018.


LIRE AUSSI SUR LE SITE D’ARQA

Entretien avec Myriam PHILIBERT // DE SPARTACUS à BATMAN #1

Entretien avec Myriam PHILIBERT // DE SPARTACUS à BATMAN #2

Paul-Georges SANSONETTI // Chevalerie et Vertus cardinales du Christianisme

Paul-Georges SANSONETTI // Chevalerie et Connaissance initiatique

Myriam PHILIBERT // De SPARTACUS à BATMAN – Sommaire

Myriam PHILIBERT // Miyamoto Musashi – Calligraphie & Art de la Guerre

Thierry E. GARNIER // Miyamoto Musashi (1584-1645) – Le samouraï-calligraphe

Myriam PHILIBERT // Perfection du Guerrier – Héroïsme transcendé

Myriam PHILIBERT // L’idéal héroïque ou chevaleresque - La voie du guerrier

Myriam PHILIBERT // NEO – Le retour dans la Matrix

Stéphane DEMRI // Arts Martiaux, Spiritualité et Arts de guérison


THESAVRVS // Agneau – Air – Alpha - Alphabet grec - Alphabet romain – Âne – Ange - Année solaire – Anthropologie – Apocalypse – Argent - Art poétique - Astronomie – Berger – Bible – Boaz – Bœuf - Carl-Gustav Jung – Carré - Cartographie céleste – Cène – Cercle – Chiffres – Christ – Cœur – Couleurs – Coupe Coutumes – Croix – Cromlech - Cycle lunaire – Désert – Divinations – Dolmen – Dragon – Eau – Étrusques – Feu – Figures – Formes – Gestes – Graal – Hébreux – Histoire – Jakin – Lion – Mains – Mégalithes – Menhir – Mère – Miel – Montagne – Myrrhe – Mythes - Mythes fondateurs - Nature des symboles – Nombres – Nombres – Omega – Or – Pain – Paradis – Phénicien – Poissons – Pythagore – Pythagorisme – Religions – Rêves – Runes – Sang – Sel – Serpent – Signes – Soleil - Souffle – Sumbolon – Symboles - Symboles chrétiens primitifs - Symboles dans la Bible – Symbolisme – Taureau – Temple – Terre – Tradition – Triangle – Veilleur – Vin – Zoé //


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.