Accueil du site > Le Blog > 24/2/2011 [Et Dieu dans tout ça... ?]

24/2/2011 [Et Dieu dans tout ça... ?]

Le post d’il y a quelques jour >[17/2]sur la confession par ordinateur m’a fait repenser, par un curieux rebond, à « Réponse », une très courte nouvelle de Fredric Brown, célèbre écrivain de science-fiction dont l’humour noir particulièrement glaçant a fait la gloire en son temps. Il a écrit ainsi plusieurs dizaines de nouvelles très courtes, très drôles et très percutantes dont les plus célèbres étaient regroupées dans un recueil appelé « Fantomes et farfafouilles » mais celle-ci est parue à part dans « Histoires de machines ». Je vous livre ce texte à méditer :

« Dwar Ev souda solennellement la dernière connexion avec un fil d’or. Les yeux d’une douzaine de caméras de télévision l’observaient, et les ondes transportaient à travers le cosmos une douzaine d’images de la scène. Il se redressa, s’inclina vers Dwar Reyn et se plaça près de la manette qui allait établir le contact quand il l’abaisserait. La manette qui allait relier d’un seul coup tous les monstrueux ordinateurs de toutes les planètes habitées de l’univers - quatre-vingt-seize milliards de planètes-dans un supercircuit. Une machine cybernétique combinant toutes les connaissances de toutes les galaxies.

Dwar Reyn prononça quelques mots pour les trillions de gens qui regardaient la scène. Et après un silence, dit : — A vous, Dwar Ev.

Dwar Ev abaissa la manette. II y eut un bourdonnement immense. L’influx de courant de quatre-vingt-seize milliards de planètes. Des lumières s’allumèrent s’éteignirent le long du tableau qui s’étendait sur des kilomètres. Dwar Ev recula, inspira profondément.

— L’honneur de poser la première question vous revient, Dwar Reyn.

— Merci, dit Dwar Reyn. C’est une question a laquelle aucun ordinateur n’a encore pu répondre.

II se tourna vers la machine :

— Dieu existe-t-il ?

La voix puissante répondit sans hésitation. Sans même le déclic d’un simple relais.

— Oui. Maintenant Dieu existe.

Une panique soudaine apparut sur le visage de Dwar Ev. Il se précipita sur la manette.

Un eclair jailli du ciel sans nuages le frappa, avant de souder la manette en position de marche. »

Et c’était avant la création d’internet, on l’a échappé belle !

>[Ze Blog]

PS : j’ai trouvé ce texte sur internet directement accessible en ligne. Je pense qu’il n’y a donc pas de souci pour le publier à mon tour, tout en vous engageant fortement à lire tout Fredric Brown, bien sûr !