Accueil du site > Le Blog > 15/3/2011 [Japon - Périgée 2011]

15/3/2011 [Japon - Périgée 2011]

Astronomie sans astrologie - On l’appelle la « super pleine lune » et on l’observera avec un plaisir non dissimulé dans quatre jours, ce samedi 19 mars 2011. Énorme dans le ciel, la lune ne s’était plus approchée de la Terre avec autant de proximité depuis 19 ans… Elle sera exactement à 356 577 kilomètres de la Terre. Ce phénomène astronomique s’appelle le périgée et cela concerne le point d’orbite d’un astre ou d’un satellite artificiel le plus proche de la Terre, son opposé étant l’apogée, ou point le plus éloigné. Cette disposition de la lune dans le ciel, hormis sa cyclicité peu renouvelée, n’aurait sans doute qu’un intérêt mineur, si des observateurs n’avaient noté que pour les années, 1955, 1974, 1992, où cette configuration astronomique a déjà eu lieu, des bouleversements terrestres, cyclone, tremblement de terre, …tsunami, ont été enregistrés. Ainsi, pour le cyclone Tracy de 1974, en Australie, ou encore le tsunami indonésien du 26 décembre 2004, de magnitude 9, ces catastrophes pourraient être liées avec des activités lunaires en phase d’approche terrestre.

L’analyse scientifique exacte reposant sur un trop petit nombre, heureusement, d’événements catastrophiques de ce type, observés dans le temps, fait que les scientifiques restent partagés sur l’interprétation de ces études.

Changeront-ils d’avis avec l’activité de la super pleine lune du 19 mars et la catastrophe en cours d’activation actuellement au Japon ?

Ze BLOG

15/3/2011 14 heures - Voir aussi :

Aggravation de la catastrophe nucléaire au Japon

3è explosion dans un réacteur nucléaire de la centrale de Fukushima-Daiichi, incendie dans un autre réacteur de la même centrale, la radioactivité touche Tokyo : le Réseau "Sortir du nucléaire" constate avec effroi l’aggravation de la catastrophe nucléaire au Japon

Le réacteur n°2 de la centrale de Fukushima Daiichi a subi une explosion d’hydrogène le 15.03 à 6h20 (heure locale), c’est la 3è explosion dans un réacteur nucléaire à la centrale de Fukushima-Daiichi en quatre jours [i]. Un réservoir à la base de la cuve du réacteur n°2 a subi des dommages dont on ignore la gravité, selon les officiels japonais.[ii] Ce réservoir fait partie de la barrière entre le combustible extrêmement radioactif et l’environnement.[iii]

Suite à l’explosion du réacteur n°2, un incendie de combustible nucléaire usé extrêmement radioactif se serait déclenché dans la piscine de stockage de combustible (vidée de son eau), dans le bâtiment qui abrite le réacteur n°4[iv]. Le feu a été maitrisé, avec l’aide de pompiers américains, selon le gouvernement japonais (2).[v]

Le gouvernement japonais a confirmé que de la radioactivité fuyait des réacteurs accidentés. La radioactivité à Tokyo est 20 fois supérieure à la normale selon les officiels de la ville, située à 270 km de la centrale nucléaire.[vi] A la centrale accidentée, la dose de radioactivité atteint 400 mSv/h selon l’AIEA, soit une dose mortelle pour l’homme en 12 heures d’exposition. [vii]

L’exploitant de la centrale en détresse, Tepco, a évacué 800 des 850 travailleurs de la centrale.[viii]

http://groupes.sortirdunucleaire.or...

[i] http://www.reuters.com/article/2011... http://www.facebook.com/notes/inter...

[ii] http://edition.cnn.com/2011/WORLD/a... http://www.nytimes.com/2011/03/16/w...

[iii] http://www.nytimes.com/2011/03/16/w...

[iv] http://www.nytimes.com/2011/03/16/w...

[v] Id. http://edition.cnn.com/2011/WORLD/a...

[vi] http://www.nytimes.com/2011/03/16/w...

[vii] http://edition.cnn.com/2011/WORLD/a... http://www.facebook.com/notes/inter...

[viii] http://www.facebook.com/notes/inter...