Les extra-terrestres face à l’objectif...

L’image [1] est une rarissime photographie d’extra-terrestre, ici dans son scaphandre à antenne, prise en 1952 dans les Alpes italo-suisses. On doit cet instantané à l’Italien Giampiero Monguzzi, lequel surprit l’être d’outre-espace alors qu’il contournait sa soucoupe volante, elle-même équipée d’une antenne de belle taille ! Plus prosaïquement, il s’agit en fait d’un montage réalisé à l’aide d’une maquette, dans le jardin milanais de celui qui avait imaginé pouvoir ainsi devenir journaliste. Vu le succès retentissant rencontré par ces images, on peut regretter que Monguzzi ne soit jamais parvenu à travailler pour les médias !

L’exceptionnel cliché couleur que nous proposons ensuite, la photo [2] dite « de Templeton », fut prise en 1964 par le père de la fillette, à l’occasion d’un pique-nique dans la campagne anglaise. La présence d’un "cosmonaute" ne fut notée, dit-on, qu’à la projection de la diapositive.

Si les photographies argentiques n’ont jamais constitué une preuve, il est certain que l’arrivée des images numériques, avec la perte du support matériel que constitue le négatif ou la diapositive, a définitivement dissipé tout espoir de crédibiliser l’enregistrement d’une apparition aussi improbable que furtive. C’est désormais du côté de l’exobiologie qu’il faudra se tourner : d’ici quelques dizaines d’années, le capteur numérique parviendra-t-il à fixer, sous conditions contrôlées, l’image d’une exoplanète présentant des indices de processus biochimiques dans son atmosphère ?

Les soupçons d’une vie extra-terrestre... !?

Yves BOSSON - pour les Chroniques de Mars

Photos © collection Agence Martienne.


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.