http://www.editions-arqa.com/editio...] CÉLESTIN V Pape - Pierre de Moron (...)" />




Les Bergers d’ARCADIE - Céléstin V,« Ex eremo celsus » un pape pas comme les autres...

Voir également > " Benoît XVI et la Matrix " sur le Blog des éditions.

CÉLESTIN V Pape - Pierre de Moron (Pietro del Morronee) // Mystique et bénédictin italien du XIIIe siècle, fondateur de l’Ordre des Célestins, canonisé en 1313. (1209 - 1296) Élu pape en 1294 à l’âge de quatre vingt quatre ans, il devint chef de l’Église catholique sous le nom de Célestin V. Exerçant cette fonction de juillet à décembre 1294, il a la particularité d’avoir été le seul pape à avoir démissionné seulement cinq mois après son entrée en fonction. Élu par des cardinaux émus de sa grâce et de sa piété, il ne supporta guère les manipulations de Charles II. Voyant qu’il ne pourrait véritablement mener à bien sa politique de réforme de l’Église romaine, il préféra promulguer sa propre abdication. Son nom est cité pour la première fois par Gérard de Sède dans l’Or de Rennes, en relation avec le présumé voyage qu’aurait effectué l’abbé Saunière à Paris.

Lors d’une visite au musée du Louvre, le prêtre de Rennes aurait acquis trois reproductions de tableaux : Les Bergers d’Arcadie de Poussin, un Saint Antoine ermite de David Teniers ainsi qu’un portrait du pape saint Célestin V, nous dit de Sède, et non un tableau représentant le sacre dudit pape, comme signalé parfois de façon erronée par certains chercheurs castelrennais.

L’analyse actuelle des faits et recoupements récents concernant ce passage du livre de Gérard de Sède ont démontré qu’il n’y avait pas à la vente, pour l’époque concernée, de reproductions de ce type au musée du Louvre et que par ailleurs, et en l’état des recherches, aucun portrait connu de Célestin V n’est répertorié dans les inventaires du Louvre...

Il faut donc convenir qu’il s’agit d’une piste à décoder autrement qu’a voulu laisser là le piquant écrivain, en charge par Pierre Plantard de mettre au point de la meilleure des manières qui soit le mythe de l’affaire de Rennes (…).

ABC de RLC (extrait) - BERLIER, GARNIER, DOUMERGUE, DUGES - L’Encyclopédie de Rennes-le-Château, Arqa ed. 2008, et pour les Chroniques de Mars, juillet 2011.

En illustration // Portrait allégorique de Célestin V de Bartolomeo Romano, peint au XVIIe siècle, et se trouvant actuellement dans les collections du Musée du Prado, à Madrid, tout comme un certain tableau de Teniers. Des investigations restent à mener, sur l’auteur de ce portrait, et des peintres romains comme Nicolas Poussin, peintre qu’il rencontra forcément à Rome, durant son activité artistique.

NOTA BENE // Depuis la démission inattendue de Benoît XVI le 11 février 2013, il est incontestable que la figure emblématique du pape Célestin V, « Ex eremo celsus », au cœur de l’affaire de Rennes-le-Château a refait surface avec une incroyable vigueur. Il ne s’agit là bien sûr que de formidables « intersignes » qui n’ont de valeurs véritables que celles que l’on veut bien leur octroyer…

* * *


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.