M. M. - À la recherche de l’Émeraude Alchimique

« Les philosophes ont convenu de représenter les éléments sous différentes figures. Ils ont représenté l’eau sous la forme d’un dragon, l’air sous celle d’un oiseau, le feu sous celle d’un ange, et la terre sous celle d’un bélier. Les philosophes ayant choisi le bélier pour indiquer la terre, il est bien clair que l’eau qui habite la terre sera le ventre de la terre. L’expression d’Hermès vient à l’appui de cette vérité. Visitez les entrailles de la terre dit ce philosophe, en rectifiant vous trouverez la pierre cachée, qui est une véritable médecine. »

Sabine Stuart de Chevalier

On l’appelle « l’émeraude alchimique », ou « émeraude des Sages », tombée du ciel du front de Lucifer, le philosophe de Nature depuis des millénaires en retrouve patiemment des bribes de mémoire, à travers les manuscrits anciens, lus et relus, à la lumière de sa connaissance propre, chaque parcelle mise à jour en souvenir du chaos du monde.

C’est de ces différentes composantes oubliées, que la chaîne ininterrompue des alchimistes anciens et modernes ressuscite, chacun d’entre eux à sa manière, les multiples facettes du joyau archangélique pour animer encore la matière, au creux de l’athanor. Grâce à une respiration adaptée et aux soins qu’il mettra à revisiter chaque fragment minéral, l’alchimiste verra enfin sa réalisation assurée dans la première partie du Grand Œuvre, par la couleur régénératrice qui animera sa substance, son éclat, sa mutabilité d’eau de feu.

Dans l’Histoire de l’Alchimie, les personnages féminins qui marquent de leur pas cette philosophique chronologie se comptent quasiment, pour les plus connus, sur les doigts d’une main. On pourrait citer pour mémoire : Christine de Suède, Sabine Stuart de Chevalier ou encore Irène Hiller-Erlanger…

Les Chroniques de Mars, dans cette nouvelle publication sur le Web, présentent aujourd’hui, cinq photographies remarquables faisant état des recherches alchimiques récentes de Marie M. sur l’Emeraude alchimique.

M. M. © et les Chroniques de Mars, numéro 7 - 2011

Nota 1 // Les émeraudes présentées ici, vert clair et vert olive, sont tirées d’un régule martial vénusien. En vert foncé, d’un régule martial.

Nota 2 // La différence évidente d’aspect et de texture sur l’Émeraude photographiée ici par M. M. et celle présentée le mois dernier par R. Bourguignon, s’explique aisément par la distinction de certains éléments composants la structure du sujet traité.

Voir également les superbes photographies de M. M, page 40, de l’ouvrage de Cédric Mannu, consacré à la TABLE d’EMERAUDE, publié aux éditions Arqa.

@ suivre...

* * *

THESAVRVS // Adam – Adepte – Aigles – Alchimie – Alchimiste – Argyropée – Assation – Athanor – Chrysopée – Coupellation – Cyliani – Élixir- Élixir de longue vie – Eugène Canseliet – Philalèthe – Fulcanelli – Gnose – Grand Œuvre – Lavures – Macrocosme – Magnum Opus – Mercure – Microcosme – Nicolas Flamel – Œuvre au noir - Œuvre au blanc – Œuvre au rouge – Or – Panacée – Paracelse – Philosophie Hermétique – Pierre Philosophale – Poudre de projection – Régule – Rémore – Soufre – Sublimations – Table d’Emeraude – Teinture – Terre adamique – Transmutation – Unobtainium - Vitriol – voie de l’Antimoine – voie du Cinabre //


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.