Accueil du site > Le Blog > 27/10/2011 [FUKUSHIMA - Un certain MONSIEUR ODOME]

27/10/2011 [FUKUSHIMA - Un certain MONSIEUR ODOME]

La conspiration de l’oubli à Fukushima est en mode action... Ce petit tour d’horizon au pays du soleil levant mérite que l’on s’y arrête quelques minutes, tant le courage des uns et la manipulation des autres semblent si évidentes, comme un écho retentissant, une onde de choc, de tous les oubliés de la catastrophe nucléaire...

Pendant ce temps-là, les amis de Monsieur Odome s’organisent...

ZE BLOG

VOIR AUSSI > Une décharge secrète pour des déchets radioactifs //

* * *

Qu’il aurait été agréable d’annoncer une reprise en main de la situation… Mais il ne faut pas rêver. La catastrophe nucléaire, même si certains ont tendance à l’oublier ou à la minimiser, est toujours en cours au Japon : la centrale continue de relâcher ses radionucléides dans l’environnement ‒ air, terre, eau ‒, le territoire japonais continue à être contaminé jusqu’aux portes de Tokyo, et la majeure partie de la population continue à vivre comme si de rien n’était alors que certains points chauds montrent des taux de radioactivité supérieurs aux zones évacuées dans la région de Tchernobyl.

Cet article ne prétend pas faire un point exhaustif de la situation, mais propose simplement de faire le tour de l’actualité en cette fin d’octobre.

1. Etat de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi

2. Contamination du Japon

3. Intérêt des scientifiques

4. Radioprotection

5. Mobilisation de la population japonaise

6. Mouvements humanitaires

7. Et les coriums dans tout ça ?

* * *

(...)

D’après les principes des nucléophiles, pour réduire la radioactivité, il faut la diluer. Alors après que Tepco ait généreusement dilué dans le Pacifique la radioactivité de l’eau polluée provenant de la centrale (et ce n’est pas fini, la côte est du Japon continue d’être polluée par la centrale : le gouvernement la dilue maintenant dans l’environnement : comme on ne sait plus quoi faire des déchets radioactifs (terre : 29 millions de mètres cube ; cendres ; boues), on va les répandre partout dans le Japon : l’Agence forestière autorise dorénavant les municipalités à enterrer dans les forêts domaniales les sols radioactifs provenant des zones contaminées. Le Japon est donc condamné par son propre gouvernement à voir la radioactivité ambiante augmenter avec le temps, avec à la clé de nombreuses décharges de déchets radioactifs. Inodores. Invisibles. Incontrôlables à long terme… et avec quels effets sur la santé ?

* * *

(...)

Le gouvernement japonais espère faire revenir aussi vite que possible les 80 000 réfugiés qui habitaient dans un rayon de 20 km autour de la centrale. Pourtant ce territoire est fortement contaminé par le césium qui a une période radioactive de trente ans. La gestion de la catastrophe est étrange, entre le déni du danger et la désinformation.

Bientôt un mois que le gouvernement a demandé aux réfugiés de la zone rouge (20-30 km) de rentrer chez eux. C’est terrible. Dans cette zone encore contaminée, un certain Monsieur Odome s’organise pour distribuer de la nourriture aux habitants démunis, la plupart des magasins étant fermés. Un soutien s’organise en France pour l’aider.

Plus de renseignements ici :

.https://www.facebook.com/pages/Les-...

A découvrir sans tarder sur le site de //

FUKUSHIMA