Les carnets de L’Arbresle - Numéro 2 - Schlatter à Ebersheim

Les carnets de L’Arbresle // Avec ces « Carnets de L’Arbresle », nous inaugurons une nouvelle collection dont le but affiché est de cheminer à pas comptés sur les traces à demi effacées des mystiques chrétiens que nous aimons, ces « marcheurs de Dieu » et ces « envoyés du Ciel », si incroyables dans leurs destinées, tous illuminés de grâces aux feux du soleil. Nous voulons aussi avec ces cahiers vous faire découvrir de près tant en images d’époque, gravures anciennes et cartes postales surannées, qu’en clichés modernes pris sur le vif, des aspects oubliés ou encore ignorés des lieux de mémoires importants ou gravitèrent, parmi les hommes et les étoiles, ces personnages hors du commun que nous allons maintenant évoquer ensemble au cours de nos différents voyages dans toutes les régions françaises où ils affichaient leurs ministères…

Les éditions ARQA

Créations originales - Tirages numérotés à 50 exemplaires - Illustrations Thierry E. Garnier.


Carnet No 2

COMMANDER LE LIVRE

Sous le signe du sanglier.

Au loin, une cigogne éteint son vol avec lenteur et vient se poser délicatement, sans peur, sur le toit pentu d’une maison abritée. Poursuivant notre route, on distingue maintenant, à l’orée de quelques bosquets verdoyants, des hêtres touffus dont les ramages centenaires s’étirent à l’horizon vers des cieux plus ventés. Dans le temps, de beaux vignobles dorés s’adossent aux frondaisons des collines ensoleillées. Le cadre de notre histoire se fait plus précis au fur et à mesure de la progression de notre nouvelle étape. En bordure de sentier, des aubépines en fleurs - en signe d’innocence et de pureté - nous montrent pour ce numéro deux des Carnets de L’Arbresle, une route bien singulière… Le pèlerin féru d’aventures mystérieuses voulant nous suivre encore et mettre ses pas sur les traces des grands mystiques chrétiens devra se rendre en Alsace, à Ebersheim plus précisément, pour rencontrer l’ombre surnaturelle d’un personnage des plus attachant qui soit, un humble cordonnier du nom de François Schlatter. C’est entre Vosges et Rhin, au cœur de l’Alsace, que se trouve Ebersheim, à quelques kilomètres seulement de Sélestat, le célèbre berceau de l’Humanisme.

Le territoire possède une histoire fort ancienne faite de combats ensanglantés entre les Alamans descendus des lointaines contrées de L’Elbe et les Romains colonisateurs, originaires eux des bords du Tibre. Sur le site d’Ebersheim, une villa franque du VIe siècle est connue des archéologues et par un acte officiel daté de 723 une position fortifiée du nom d’Ebrotheim est mentionnée, elle deviendra plus tardivement propriété de l’abbaye bénédictine d’Ebersmunster. Au Moyen Âge, au plan religieux, le pays connut la double influence de la culture juive alsacienne - comme en témoigne encore le troublant cimetière juif de Sélestat - et le catholicisme le plus fervent, fortement ancré dans le cœur des populations locales avec un extrême attachement. Il est difficile de parler d’Ebersheim et du charisme phénoménal que développera plus tard François Schlatter en Amérique sans évoquer au passage la Bibliothèque Humaniste de Sélestat, Schlettstàdt en alsacien, actuellement abritée dans une ancienne halle aux blés, située à l’ombre de l’église romane Sainte-Foy et de l’église gothique Saint-Georges. Églises magnifiques qu’il vous faudra aussi visiter si vos pas vous mènent jusque-là. La bibliothèque « Beatus Rhenanus », du nom de l’humaniste bibliophile à l’origine de cette collection unique au monde, regroupe un très important fonds d’ouvrages calligraphiés, du Ve au XVe siècle, et de très nombreux incunables exceptionnels, elle a été classée au panthéon de la « Mémoire du Monde » par l’UNESCO.

Sur le blason d’Ebersheim figure un noble emblème, un fier sanglier posté sur ses pattes arrière affronte l’ennemi. Étymologiquement, le blason aux armoiries parlantes reprend tout simplement l’appellation du village alsacien, en ancien germain « Ebur » ou « Eber » est le nom du sanglier et « Heim » veut dire village, Ebersheim est donc le village du sanglier. L’animal sacré est par excellence le totem hiératique des Celtes, il représente la force dominatrice, la ruse, la victoire audacieuse sur l’adversaire et la protection familiale envers la descendance. Mais le sanglier conjugue aussi la puissance de la caste des guerriers et l’invisible pouvoir magique de la classe sacerdotale des prêtres-druides de l’ancien clergé celte, il symbolise de plus la connaissance solaire et initiatique issue de la grande Tradition primordiale. Le sanglier, tout comme le cheval, est un animal psychopompe également investi des pouvoirs chamaniques propres à visiter le Sidh, « l’Autre Monde » de la mythologie celtique.

Faut-il voir avec un tel blason tutélaire, un signe privilégié du destin qui présidera favorablement à la destinée du petit François Schlatter ?

(...)

Les carnets de L’Arbresle - Numéro 2 (extrait) - Schlatter à Ebersheim

A LIRE ÉGALEMENT //

François SCHLATTER - L’Homme aux 100 000 guérisons.


6 NUMÉROS PARUS

Cette collection a pour but de vous faire découvrir les lieux de mémoire des grands mystiques chrétiens vous y retrouverez : des Conseils pratiques // des Infos utiles // Une bibliographie // Contacts // Itinéraires et plans, etc.

Sur les traces des Guérisseurs spirituels et des marcheurs de Dieu.

Autour de Monsieur Philippe de Lyon, les éditions Arqa proposent une collection pour tous ceux qui aiment porter leurs pas sur les traces des mystiques chrétiens, des « marcheurs de Dieu » et des guérisseurs spirituels… Que ce soit Benoit Joseph Labre, Jean-François Régis, François Schlatter, mais aussi tous ceux qui ouvrent la voie, à leur manière en guérissant les pauvres, les plus humbles et les déshérités. Jean-Marie Vianney, le futur curé d’Ars, ne découvrit-il pas ce qui allait devenir son village au bout d’une longue marche et, rencontrant un petit berger, eut cette phrase mémorable : « Tu m’as montré le chemin d’Ars, je te montrerai le chemin du ciel... ».

PARUS - Nos 1 à 6

Les carnets de L’Arbresle - Numéro 1 - L’Arbresle – Le Clos Landar Les carnets de L’Arbresle - Numéro 2 - Schlatter à Ebersheim Les carnets de L’Arbresle - Numéro 3 - Cyprien Vignes de Vialas Les carnets de L’Arbresle - Numéro 4 – Loisieux – Les Rubathiers Les carnets de L’Arbresle - Numéro 5 – Le curé d’Ars et Philippe de Lyon Les carnets de L’Arbresle - Numéro 6 - Pauline Jaricot – Amour et Foi

A PARAITRE - Nos 7 à 12

Les carnets de L’Arbresle - Numéro 7 - Les guérisons du curé d’Ars Les carnets de L’Arbresle - Numéro 8 - Monsieur Philippe à la Tête d’Or Les carnets de L’Arbresle - Numéro 9 - Benoît Joseph Labre – Le vagabond de Dieu Les carnets de L’Arbresle - Numéro 10 – Saint Jean-François Régis – Mission Évangile Les carnets de L’Arbresle Numéro 11 – Saint Vincent de Paul - Apôtre de la charité Les carnets de L’Arbresle - Numéro 12 - Bruno Groening – Miracles et guérisons

JPEG


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.