John WALKER // PETITS GRIS – Rapport des autopsies #1

Des gènes Hox à l’anatomie des greys // Le problème Hox aliénigène – Partie 1

The truth was out there, fatally exposed

The X-Files, Cigarette Smoking Man, Two Fathers

Les témoignages qui décrivirent les petits gris, entités biologiques extraterrestres, aussi connus comme zeta-réticuliens et, donc, en provenance de Zeta Reticulli – le système d’étoiles binaires Zeta 1 et Zeta 2, qui se situe à environ 39 années-lumière (12 parsecs) de la Terre, selon l’épisode d’abduction de Barney et Betty Hill, en 1961, dans une zone rurale du New Hampshire, aux États-Unis –, parlaient d´êtres ayant quatre doigts dans chaque main et d’organes sexuels atrophiés, des dizaines d’années avant même de connaître l’existence de la relation qui existe, en effet, entre la digitation et les organes sexuels, à travers les gènes Hoxa et Hoxd des sous-classes 9 et 13. C’est donc cet aspect singulier du problème biogénétique alien que nous allons développer en détails dans cet article inédit, écrit spécialement pour les « Chroniques de Mars ».


Un texte de John Walker pour les "Chroniques de Mars"

A vrai dire, et pour ma part, j’aurais davantage douté de ces témoignages si, par hasard, ils avaient dit qu’ils étaient des êtres dotés de polydactylie, et qu’en même temps ils avaient des organes sexuels atrophiés, ou au contraire, qu’ils avaient des organes sexuels bien développés, mais qu’ils avaient moins de doigts, comme l’oligodactylie, car cela ne correspondrait aucunement à ce que la génétique nous enseigne aujourd’hui.

Par contre, le fait que les greys possédaient des organes sexuels atrophiés et qu’ils n’avaient que quatre doigts (tétradactylie), indique très clairement que la perte de doigts et de structure génitale était due à l’absence de certains gènes Hoxa et Hoxd des sous-classes 9 et 13 dans leurs chromosomes (voir schéma ci-dessous – documents inédits © John Walker).

Les rares spécialistes des années 50 et 60 s’étant penchés sur la question des greys décrivent ceux-ci comme étant de curieux humanoïdes, petits de taille, avec une tête aux fortes dimensions hypertrophiées et aux organes génitaux devenus atrophiques et n’ayant plus d’utilité ; possédant également de longs bras, des mains fines et longues ayant quatre doigts palmés et sans doute pas ou plus de doigts aux extrémités des pieds.

Les dessins de têtes, de bras et de mains des cadavres du « cas Roswell », (New Mexico, 1947), faits par Glenn Dennis (de la Ballard Funeral Home) en accord avec les descriptions de son amie infirmière qui travaillait à l’Army Air Field Hospital, au moment de l’incident de la chute de l’ovni. Selon les spécialistes des greys, ceux-ci seraient devenus "asexués" au fil du temps suite à des expériences répétées de "cloning", n’ayant plus besoin de se reproduire "naturellement"... De la sorte l’explication de leurs apparentes similitudes s’expliqueraient aisément.. Les cadavres d’humanoïdes greys découverts dans cette épave de soucoupe offrent peu de distinctions notables entre "mâles" et "femelles", une "protubérance" en bas du ventre pour les premiers, une sorte de "fente" pour les secondes.

Ainsi, l’anatomie des greys étant en parfaite concordance avec cette découverte scientifique, confère une entière crédibilité à ces témoignages.

Par conséquent, pas à pas nous allons tenter de « disséquer » un petit gris, comme s’il s’agissait d’une véritable autopsie clinique…

@ suivre...

Un texte inédit de John WALKER © pour les Chroniques de MARS - février 2016.

Photos de l’article - Droits réservés & documents John WALKER © // K2M 2016.

Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.


JPEG


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.