Accueil > Le Blog > Archives 2009, 2010 > 21/12/2009 [La première constellation de votre ombre]

21/12/2009 [La première constellation de votre ombre]

Je ne veux. Je vous avais tout simplement oubliée. J’ai reçu votre deuxième lettre : cri de douleur ! Cette souffrance est mémoire. J’attendais le dénuement pour vous faire un signe, ouvrir mes mains, fermer les yeux, lisser vos mains. Oui j’ai adoré nos affects tranquilles, le cycle en deçà de la forme, et la candeur sucrée, le jardin naïf. Pardonnez ces accents élégiaques qui se vident dans cette prose désordonnée sans interdits. Il ne nous reste qu’à apprivoiser le théâtre du désir tout en échappant aux potentats de la modernité c’est ce pari sans gain dont il s’agit. Voudriez vous enfin me rencontrer - Loin des discours, des pensées laurées - Un peu comme libertiner en paix - aidez-moi muse par la grâce de l’absence de péché à ouvrir le cycle de l’aise et de la sérénité. >[Jean Luc Lévy]