Accueil > Le Blog > Archives 2009, 2010 > 3/08/2010 [Paul le Poulpe – La biographie autorisée #3]

3/08/2010 [Paul le Poulpe – La biographie autorisée #3]

Il faut sauver Wiki ! … Rémy Comte a été surpris en train de se masturber dans les rues de Boston, c’est pour ça qu’il a changé son nom. Et Wikipédia a tout avalé... ! Mais commençons plutôt par notre ami Paulo le Poulpe, pour faire suite à nos posts du 17 juillet et 31 juillet dernier… C’est en allant sur cette magnifique encyclopédie en ligne, « Wikipédia » pour ne pas la citer, que l’on apprend tout sur Paul le Poulpe ! Sa vie, ses frasques, ses amours… Ce qui évidemment manquait considérablement à notre culture azimutée friande de peopleries et autres branquignolades à la mode « Secret Story » « Ferme célébrités en Afrique du Sud » « Ile de la Tentation » et autres séries télévisées débiles et avilissantes dont je vous passe les détails les plus croustillants... « Mais qu’il est beau le lavabo ! » Evidemment les infos détaillées sur la biographie de Paul le Poulpe manquaient à l’appel… Bientôt la une de « Voici » ! Paul le Poulpe et Paris Hilton… une affaire qui roule… Ô rage ô désespoir… Manque aussitôt comblé sur Wikipédia par de doctes anonymes soutiers du Net, qui n’ont sans aucun doute que ça à foutre de leurs vacances estivales que de nous entretenir de la biographie autorisée ou pas de Paul le Poulpe ! Voyons cependant de plus près… L’ami Paulo est donc né officiellement en 2008 à l’aquarium Sea Life de Weymouth en Angleterre, « mais Verena Bartsch, qui s’occupe de Paul, affirme avoir récupéré le tentaculaire animal lors d’un séjour sur l’île d’Elbe en Italie. Selon ses dires [au tabloïd allemand Bild-Zeitung, il serait en fait né en avril [2010] ». Auquel cas il aurait existé deux « Paul le Poulpe » (l’un en 2008, l’autre en 2010). Le responsable de l’aquarium d’Oberhausen, Daniel Fey, a expliqué que Paul avait une façon tellement singulière de regarder les visiteurs qui s’approchaient de son réservoir, qu’ils ont eu l’idée de découvrir et de développer ses talents. Son nom vient du titre d’un poème Der Tintenfisch Paul Oktopus de l’écrivain allemand pour enfants Boy Lornsen… (…) Cet animal a donc, de juin à juillet 2010, désigné correctement huit vainqueurs d’affilée [pour la coupe du monde de football 2010]. Si on suppose qu’il a à chaque fois une chance sur deux d’obtenir le bon résultat, la probabilité d’avoir juste en choisissant au hasard est de 1/256, soit 0,391 %. Pour l’Euro 2008, la probabilité était de 31 %. En effet, le calcul de la probabilité s’obtient en calculant la probabilité d’avoir au moins quatre succès sur six tentatives à l’aide de la loi binomiale. La probabilité de faire exactement 12 succès sur 14 est de 0,56 %. La probabilité totale actuelle de toutes ses prédictions, avec ces hypothèses, est de 0,65 % (au pire 2 erreurs sur 14 essais). Cependant, il est possible que la probabilité ne soit pas d’une chance sur deux à chaque tentative et soit biaisée, car l’expérience n’est pas réalisée suivant des procédures scientifiques. Un tel résultat est d’autant moins surprenant si on considère que de nombreuses expériences de ce genre sont tentées dans le monde. Parmi elles, il est statistiquement normal que certaines aboutissent à des résultats comparables. Le reste de ce brouet tentaculaire se trouve bien sur Wikipédia, et même plus… Merci qui ?

Quant à Rémy Comte avec lequel nous avons débuté notre article… aventurier français né en 1878 et mort aux Etats-Unis en 1947, présenté comme tel sur Wikipidia en tout cas, il n’a tout bonnement jamais existé, c’est dire la caution intellectuelle, morale, fiable et surtout incontournable sur le Web, que peuvent nous apporter tous les jours nos gentils amis de l’empire mondialisé de Coca-Cola & British Petroleum… Quand on sait ce que représente cette encyclopédie en ligne comme masse phénoménale de conneries hallucinantes, de dates erronées, de faits historiques massacrés, de chronologies suspectes, d’oublis volontaires, de guerres de tranchées malsaines entre universitaires pontifiants voire même évidemment l’inévitable intrusion de Trolls décérébrés aptes à manipuler la biographie comme moi les commandes d’une centrale nucléaire, débilités abyssales copyrightées © Wiki et très rarement voire jamais dénoncées sur le Net… Comme ce sujet me tient personnellement à cœur, j’aurais dans le courant de l’été l’occasion d’y revenir avec un exemple parlant… En attendant je vais me faire frire quelques supions avec un peu de poutargue maison en entrée et vous laisse, si vous le voulez bien, avec cette citation d’Escape à déguster :

« Il faudrait consacrer un nouvel article, entier, au phénomène Wikipédia. Disons juste qu’on constate qu’avec le temps les standards d’honnêteté intellectuelle ne sont plus ce qu’ils étaient (pour le dire en restant poli). Wikipédia est à maints égards une entreprise qui place la supercherie à la puissance n, et la somme des critiques qu’on pourrait et devrait formuler à son égard dépasse pour l’instant mes modestes forces… »

Un dossier @ suivre ! >[By Ze Blog]

PS // Shane Fitzgerald, un étudiant en sociologie, a tenté une nouvelle expérience pour vérifier la fiabilité des informations publiées par l’encyclopédie en ligne Wikipédia. Pour ce faire, il a soumis à l’encyclopédie de fausses informations concernant le compositeur Maurice Jarre. En l’occurrence, Shane Fitzgerald a soumis une citation de son cru en l’attribuant au célèbre compositeur : « On pourrait dire que ma vie elle-même a été une musique de film. La musique était ma vie, la musique m’a donné la vie, et ma musique sera ce dont on se souviendra de moi longtemps après que j’aurai quitté cette vie. Quand je mourrai, une valse jouera dans ma tête, que je serai seul à entendre. » L’étudiant était curieux de savoir si les vérificateurs de Wikipédia remarqueraient la supercherie et, surtout, si sa fausse information allait se répandre sur internet via les blogs et autres journaux en ligne... La suite de l’histoire ici !