" MEMENTO FINIS "

… Alors le ciel s’endormira, pour de bon, comme l’on couche un enfant sage au soir de la veillée. À l’horizon des cimes les oiseaux s’arrêteront de chanter et la turbulence des ouragans fera place aux silences inaccoutumés des rives océanes abreuvées de guerriers morts, d’algues vertes et de mammifères marins échoués sur les grèves parcheminées de notre enfance.

L’ondoiement ombrageux des collines gorgées de blés murs, annonciateur habituellement de récoltes propices à Déméter, augurait pour une fois que la moisson attendue s’effectuerait cette fois-ci sur d’autres plans. À l’aube, le soleil se coucha en même temps que la lune. En un éclair le vide crut, enfin, en son destin d’orfèvre – La mécanique infernale que le Léviathan avait mise en place dans l’ombre, sans qu’aucun pusse l’anticiper, pas même le plus grand des prophètes, concernait maintenant le devenir inextinguible des hommes et la race toute entière.

Les « Illuminati » ou plus exactement ce qu’il en restait, ersatzs de Fludd, avatars pestiférés borgnes et bossus d’une humanité claudicante avide de pouvoir et d’argent avaient beau s’enterrer de par le monde, au sein de taupinières géantes, mégapoles construites en deçà, à la hâte cette dernière décennie dans le plus parfait anonymat ; la « race des seigneurs » avait oublié qu’elle n’était pas l’élite à l’origine de l’écriture séraphique de ce scénario mythologique, ni même les êtres rampants que l’on avait enfin percé à jour - et pourtant bien nommés dans les très anciens glyphes suméro-babyloniens. L’Apocalypse annoncée par le scribe de Pathmos, que tous attendaient comme un acte volontaire et divin, avait contre toute attente décidé de se dérouler en préalable, bien malgré eux, lentement et sans bruit, comme l’on filme au ralenti la chute d’un enfant-né, déposé amoureusement dans un landau dévalant sans effort les marches patinées d’un improbable escalier d’Odessa.

« Nsr’n », l’antique base de Provence, gîte secret relié à des fils d’or et d’argent, qui avait permis à tant de messages cryptés de s’infiltrer à travers la matière sourde reprit définitivement son envol – les énergies vaporeuses et bavardes contenues au cœur de la Terre se défièrent de tout bruit. Dans la chapelle octogonale, à côté du chandelier, sur la triple nappe, l’encens de Jérusalem brûlait en volutes sous les cieux étoilés et les lys capiteux embaumaient la pièce où s’asseyaient maintenant, en silence, les ombres de nos ancêtres. La chouette noctambule hulula et Madeleine délivra sans effort son message. La City avait finalement bien marqué de son empreinte indélébile la destinée des hommes. François Schlatter, le dernier marcheur de Dieu, ne disait-il pas que la "tête du Dragon" reposait justement à cet endroit même ?

Bref, celui que nous nommions « l’Insider » ne désirait que peu s’étendre sur la validité des prophéties annoncées de part et d’autres, consignées dans les dossiers classés par la Navy et surtout pas sur le programme « Memento Finis » sur lequel nous l’interrogions ardemment. Ce dernier n’avait d’ailleurs jamais fait l’objet de révélations intempestives et les seuls à avoir eu accès à cette source hautement protégée n’étaient plus de ce monde. Guénon qui avait parlé en son temps des Sept tours du Diable, avait tellement perturbé avec ça le meilleur de ses troupes, tout enclin à bavasser sur les paroles du maître, que plus personne après lui ne s’était risqué à apporter certaines précisions de lieux, géographies invisibles que la mémoire des pierres avait elle aussi définitivement classée sans suite. Et pourtant... Suite à la révélation mal orchestrée du projet Seagate et du Golf d’Eden, l’Insider était dorénavant sur ses gardes, les informations distillées ces dernières années qui devaient en vérité servir à l’ouverture propice de quelques dossiers sensibles, mais aussi à l’allumage habile de contre-feux, n’avaient amené au final qu’une confusion de plus à une cacophonie médiatique tiraillée en différentes factions rivales, sur le Net surtout, où l’imposture et le mensonge trônaient en maître. Les Rex Deus savaient, mais étaient trop engagés désormais dans le processus d’authentification pour prendre le risque de se voir découverts au grand jour. Le mémoire du sang des hommes de bien, comme leur descendance, criaient au génocide à venir.

Nous ne pouvions désormais plus rien attendre de notre homme, notre source principale ne pouvait que se tarir définitivement. Ses mouvements et son rayon d’action, son aura aussi, avaient été repérés par différents services non-gouvernementaux et les prêtres de Baal tentaient à distance de le localiser. Des « contactés » avaient bien essayé grâce à leurs aptitudes médiumniques à retrouver sa trace et même si les sentinelles du Web, les « lanceurs d’alerte » comme l’on dit aujourd’hui, avaient commencé à repérer ses évolutions feutrées, jamais un lien n’avait heureusement été établi. Comment auraient-ils pu ? Les protocoles oubliés et les mantras en vigueur permettant le repérage de la chose, rituels magiques bien connus de certains dignitaires de l’Ordre, dont Gurdjieff avait fait partie, étaient sans aucun effet lorsque détenus entre des mains impies. Nous le savions tous, comme eux le savaient aussi… C’est pourquoi la partie d’échecs, bien que d’une redoutable férocité, durait en longueur. Les forces en présence avaient perdu les meilleurs d’entre eux. Mais le combat s’éternisait. Le 13 octobre 2010, des membres accrédités de l’US Army et de différents services avaient donné auprès de CNN, au National Press Club, des informations Top secret qu’il aurait mieux valu laisser fuiter autrement, nous en savions la raison, mais parfois le temps rattrape l’Histoire quand la politique s’en mêle. Le XXIe siécle avait cet avantage sur les autres, à l’Ere du Verseau, les informations cachées contenues dans l’outre ne pouvaient que se déverser en abondance dans les médias, sans discernement apparent, et la trame temporelle malgré la réticence des Contrôleurs échappait dès lors à tout emprise directe. Seuls quelques astrologues aguerris avaient donné pour eux-mêmes des bribes holographiques qui leur permettaient de se hisser prudemment au dernier grade de l’initiation suprême.

Le 8 couché lui aussi s’évapora… Dans un rayon de fumée bleutée, l’Insider apparut une dernière fois au centre du vortex, il y aurait d’autres nouvelles, mais pas tout de suite.

La croix pattée scellait toujours le pacte d’éternité et de nouvelles aventures attendaient encore l’homme-oiseau. Une planète bleue en expansion, le regard fané d’un enfant phare tourné vers l’azur.

Ze Insider of Mars # 1 - "Memento Finis"

Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.