Accueil > Catalogue > Hermetica > Théopolis – La Cité de Dieu

Théopolis – La Cité de Dieu

Où se trouve exactement Théopolis ?

Myriam Philibert - Théopolis – La Cité de Dieu - préface Georges A. D. Martin -La légendaire cité oubliée de Provence. On l’appelle Cité de Dieu ou Cité des dieux, cité divine aussi. édifiée par Dardanus, préfet des Gaules au Ve siècle, son nom nous est connu, la trace gravée de " Pierre Écrite " est en soi un témoignage certain. Pourtant sa localisation géographique pose un problème quasi insoluble. Les historiens de la Provence antique se penchèrent tous sur le sujet, d’Honoré Bouche à l’abbé Papon. Les hermétistes, grands découvreurs de trésors invisibles, de Jean-Paul Clébert à Jimmy Guieu tentèrent eux aussi d’élucider le mystère de Théopolis... Pour faire bonne mesure les conteurs provençaux, comme Paul Arène, l’enfant de Sisteron, l’Initié au coq, qui connaissait si bien les arcanes de la Provence mystérieuse nous laissa sans aucun doute quelques pistes à explorer… littéraires mais pas seulement. Georges A. D. Martin, écrivain du Graal en Provence, archéologue amateur et ami de Jimmy Guieu, dans une préface en hommage à cette Terre sacrée nous donne son témoignage d’érudit et d’initié. Myriam Philibert, docteur en Préhistoire, et spécialiste reconnue du monde celte nous décrit justement, chemin faisant, dans ce premier livre consacré à ce site exceptionnel, ses recherches récentes, qui l’emmenèrent à resituer le secret de Théopolis, par la philologie, par la géographie sacrée, par l’Histoire et par le symbolisme enfin, pour mieux nous faire comprendre la portée emblématique d’une telle quête. Celle de la cité Magique. De la Théopolis, décrite par Myriam Philibert à la Jérusalem céleste de l’Apocalypse, il n’y a qu’un pas, ou plutôt un saut. Un saut d’ange céleste, à la proue du Dromon, comme un vaisseau pétrifié par les Temps anciens et qui augure peut-être, pourquoi pas, l’ouverture prochaine des sceaux divins. Une nef de cristal brille maintenant sous la voûte marbrée constellée d’astres rayonnants dans le bleuté de la nuit, en route pour la Grande Ourse. Alors, embarquons maintenant avec Myriam Philibert pour une odyssée de papier et de lettres enluminées, voguant au gré des récifs étoilés… - (300 pages) – ISBN 2-7551-0023-0 - Sommaire / Préface de Georges Martin - Introduction – Un centre religieux entre utopie et concrétisation - Chapitre I – Sur le plan terrestre, le site de Saint-Geniez de Dromon, sur le plan subtil, la Jérusalem Céleste – Le défilé de Pierre écrite – Saint-Geniez de Dromon – Le Dromon – Notre-Dame du Dromon – La crypte du Dromon – Questions à propos de la crypte du Dromon – Théous et Estélas – Authon et la montagne de Jouere – Dardanus et sa famille – La pierre du Diable – Théopolis, forteresse ou Jérusalem céleste - Chapitre II – D’Arles à Théopolis, une géographie sacrée de Byzance à Rome, des dissensions religieuses – Arles, capitale des Gaules, « La petite Rome » - Les origines du faste d’Arles – Arles au début du Ve siècle – L’imbroglio explosif du début du Ve siècle – Dardanus préfet des Gaules – La légende dorée – Théopolis cité divine – L’itinéraire de Dardanus d’Arles à Sisteron – Sisteron et Vilhosc – Dardanus et ses voisins – Les arcanes de la toponymie – Enfin Théopolis – Chronologie des débuts du Christianisme - Chapitre III – Les protagonistes romains et wisigoths – Rome et ses faux dieux – Querelles religieuses – La toute puissante Rome – La papauté au début du Christianisme – Saint-Jérôme – Christianisme et Gnose – Rome et les « hérésies » - Saint Augustin et la Cité de Dieu – L’Arianisme – Les wisigoths, les Goths savants – Galla Placidia – Athaulf – Honorius – Constance III – Olympiodore – Sidoine Apollinaire – Les Wisigoths, des Goths « savants » - Le fait culturel wisigoth – Annexe (les Papes et les Augustes) - Chapitre IV – Vision de la Jérusalem céleste – Le bonheur des saints – La citadelle de Théopolis – Augustin et Civitas Dei – La personnalité de Jean – Jean et la Jérusalem céleste – La Jérusalem céleste et le duodénaire – L’Apocalypse et la Cité de Dieu – La Loi des Nombres – Et Théopolis ? THÉOPOLIS - [Le Dossier] - Remerciements - Introduction - Sisteron - Pierre Écrite - Dardanus, Le Grand Romain - Théopolis - Le Dromon - Saint-Victor de Marseille - De la Cité de Dieu à la Cité des Chariots - Paul Arène (1843-1896) - Élémir Bourges (1852-1925) - Jimmy Guieu (1926-2000) - Roger Corréard - Saint Geniez - La Jérusalem Céleste. ANNEXES - La Théopolis de Provence et Notre-Dame de Dromon - Les Gîtes secrets du Lion - THÉOPOLIS, Le Gîte secret du Lion.

(extrait)

Théopolis – La Cité de Dieu
PRIX: 26,00 €
Ajouter au panier

« Il ne fait pas bon s’attarder à la tombée de la nuit, d’autant plus que les loups rôdent pour sauter sur les moutons ! Les campagnards n’ont jamais oublié la bête du Gévaudan. « Pour la sûreté de tous », selon l’expression même du fondateur de Théopolis, Claudius Postumus Dardanus, chacun se calfeutre chez soi dès que les ombres envahissent les prairies de Chardavon. À l’écart des routes commerciales ou touristiques, Saint-Geniez de Dromon se cache de tous et occulte le terrible secret de ses origines. Actuellement (…).