Accueil > Le Blog > Archives 2009, 2010 > 16/08/10 [La mort de Gutenberg]

16/08/10 [La mort de Gutenberg]

In Memoriam – Louis Moyroud - On l’avait surnommé le « Gutenberg du XXe siècle ». Pourtant, le nom de ce Français, qui a passé la majeure partie de sa vie aux Etats-Unis, était inconnu du grand public dans son pays d’origine. Louis-Marius Moyroud avec René Alphonse Higonnet a mis fin à l’impression avec des caractères en plomb en mettant au point la photocomposition. Il est mort lundi 28 juin à son domicile en Floride, à l’âge de 96 ans. Né le 16 février 1914 à Moirans (Isère), il a très tôt perdu son père, tué pendant la première guerre mondiale. Issu d’un milieu modeste, il a été admis en 1933, grace à une bourse à L’Ecole nationale des arts et métiers. Il en est sorti en 1936 avec un diplôme d’ingénieur. En 1941, il est entré dans l’entreprise : « le Matériel téléphonique », où il a rencontré René Higonnet. Celui-ci devait l’aider à mettre au point la première machine permettant la composition de caractères par un système photographique. La technique de l’offset existait déjà, mais elle n’avait pas encore été appliquée à l’impression. Il faudra à Louis Moyroud des années pour mettre au point, en 1948, un premier prototype, baptisé Lumitype. L’accueil en France fut plutôt frais. « Vous n’en vendrez pas dix ! », avait-on prédit aux inventeurs. Une entreprise américaine, Lithomat corporation, se montra intéressée. Louis Moyroud et René Higonnet s’installeront à Boston avec leur famille à partir de 1948. Le premier livre imprimé en photocomposition “The Wonderful World of insects”, est sorti en 1953.

Le nouveau procédé permettait de composer et donc d’imprimer beaucoup plus vite. Le procédé a ensuite été vendu partout dans le monde. L’entreprise Lithomat, devenue « Photon », a dominé le monde de la photocomposition jusqu’en 1973. L’impression offset a remplacé le plomb au cours des années 1960-1970.

L’hommage de la France est venu tardivement. En 1986, la Légion d’Honneur lui a été décernée et une rue de Moirans (38 430) a été baptisée du nom de l’inventeur de la Lumitype. Aux Etats-Unis, il a trouvé place au panthéon des inventeurs : lui et son ami Higonnet, mort en 1983, ont été admis en 1985 au National Inventors Hall of Fame de Washington, aux cotés de Graham Bell, Samuel Morse et Thomas Edison.

>[Xavier Ternisien © Journal « Le Monde » du 11 août 2010]