VOL MH17 – Ombres et poussières

Le quatrième pouvoir

« L’état de singe intellectuel a ceci de particulier qu’on s’y connaît de mieux en mieux comme singe. Cet état n’est pas si méprisable. On se sent tellement en avance sur l’immense majorité des mammifères ! Tellement grandi par la sincérité ! »

Raymond Abellio

Les réseaux dits « sociaux », Facebook, Twitter, etc., et d’une certaine manière le Web en général, sont des instruments d’aimantation créés par le pouvoir en connaissance de cause, ils ne peuvent en aucun cas être considérés comme des énergies libres, bien au contraire. La collusion des pouvoirs en place quels qu’ils soient, politiques, financiers, ou autres, avec les mass médias modernes est de plus en plus avérée et laisse entrevoir à très court terme sur le Web des perspectives liberticides encore insoupçonnées. On sent bien malgré tout la marée monter et la falaise lentement s’éroder…

L’espace de liberté apparent qu’est devenu le Net ces dernières années permet encore pour l’heure au citoyen lambda de s’informer en apparence « réellement », en tout cas gratuitement pour l’instant, sur la toile. Pour combien de temps encore ? Observons en tout cas l’importance que peuvent avoir certains sites de « combats » désireux d’apporter un vent de fraîcheur sur le web. (Et nous entendons par combat non pas recueillir sans vision holistique une information militante mais partager dans une sincérité absolue la noblesse des valeurs transcendantes, loin des querelles partisanes).

Pour autant, sur la toile, considérer que les ramifications des contre-pouvoirs naissants qui forment en quelque sorte, eux-aussi, les contours surdimensionnés et plus ou moins flous d’un « quatrième pouvoir », (souvenons-nous du film de Sydney Pollack, Les 3 jours du Condor, ou plus près de nous le film Le quatrième pouvoir…), nous offrent surtout, en miroir, l’indigence caractéristique de ceux qui conçoivent aujourd’hui des sites Internet à caractère « informatif », basés sur des données compilées dans les méandres du Net, dans une mise en abime sans fin, informations recopiées ad nauseum sur d’autres sites et ce sans clairvoyance. Il est tellement plus facile de manipuler un webmaster isolé, (sans parler d’un blogger ou d’un simple aficionado compulsif du tweet), webmaster la plupart du temps dépassé par les matières qu’il commente. En l’espèce, il ne devient dès lors qu’un relais esseulé bien plus facile à atteindre, dont le seul but est le copie-coller sans fin, au quotidien, de données venant d’autres sources que les siennes. Le recopiage tous azimuts s’effectuant sans perspicacité, du moment que cela conforte le buzz ambiant, l’actualité non filtrée de l’instant primant sur le fond.

Autrement dit, le Web que l’on nous présente parfois comme un exemple d’indépendance s’il est un contre-pouvoir bien réel, peut s’avérer être aussi un espace de liberté apparent où la pseudo information virale prend le pas sur l’écriture d’articles de qualité et le raisonnement érudit. Les fakes pullulent en permanence et les pseudos analyses stratégiques géopolitiques inconséquentes, de faibles niveaux, ou totalement partisanes servent toujours les intérêts d’un camp, quel qu’il soit. Ceux, sur le Net, qui nous présentent ces « informations » sont avant tout des idiots utiles ; soit des militants engagés, d’un camp comme un autre ; soit des acteurs manipulés à leur insu, ce qui rend encore plus crédibles leurs "informations" relayées à outrance, news qui ne sont en réalité que de la manipulation déguisée. En toute chose, et la Tradition du vivant est bien là pour nous l’expliquer, le point d’équilibre de l’Eveil est avant tout le discernement. L’Empire des forces du Mal en guerre métaphysique contre la princesse Leia et ses héros affidés n’est qu’un film de Science-Fiction bien peu transposable à l’immense complexité du monde moderne en totale déliquescence. Mais tout cela à un coût.

Comme le disait Gustave Meyrink : « Les influences que l’on n’arrive pas à discerner sont les plus puissantes... ». Qu’il puisse et qu’il doive exister un contrepouvoir légitime à l’hégémonie constatée par le monde sans visage et sans nom de la finance internationale et ses réseaux tentaculaires est bien peu discutable mais faire, par mépris de « l’Empire », de Saddam Hussein, de Poutine, de Bachar el-Assad, ou encore des soldats de Daesh, les représentants mirifiques d’une chevalerie immaculée, tout cela pourrait bien apparaître un jour ou l’autre par trop simpliste. Mais, comme dans un jeu vidéo, l’homme décérébré à besoin de géants auxquels s’identifier. C’est pourtant, si nous dessinons à grands traits, ce que l’on veut bien nous présenter fréquemment sur le Web en guise de contrepouvoir à la force noire. Le jeu se joue - pour qui peut le discerner - non pas entre les blancs et les noirs, mais dans les interstices fondamentalement mutables qui façonnent les gris.

Vol MH17 pour l’Ukraine.

Si nous devions prendre un seul exemple pour illustrer notre démonstration, le vol MH17 de la Malaysian airline, dont on nous a présenté récemment sur le Net des images satellitaires juste avant le drame, pour démontrer l’implication de tel ou tel gouvernement, met en évidence cette expression virale sur la toile qui voit, depuis la Russie de Poutine, tous les sites « informatifs » européens reprendre en cascade des news totalement manipulées. Des contre exemples US, pourraient bien sûr être cités, et nous ne rentrerons pas ici dans une querelle partisane de confrontation de civilisations, encore que dans le cas présent et dans l’acception réaliste d’un jeu de billard à multibandes, avec un faux aussi malhabile on peut se demander à bon droit : - à qui profite le crime ?

Si l’on revient à notre sujet, il est pourtant aisé de voir qu’il s’agit d’un fake grossier dans lequel sont tombés la quasi totalité des sites informatifs dits « alternatifs »...

Mais alternatif à quoi ?

Il s’agit d’une manipulation déguisée pour plusieurs raisons, la plus énorme étant qu’un satellite ne prend pas de "photos" instantanées d’une zone mais balaie la zone comme le fait un scanner. Autrement dit, tous les objets qui bougent rapidement (comme un avion) sont en réalité déformés par le fait que le satellite avance en même temps que l’objet. Ici l’avion en question est d’une netteté parfaite. Essayez pour voir ce que cela donne, à petite échelle, de scanner une page en bougeant votre scanner…, vous verrez le résultat, il est édifiant. Donc avoir une image aussi belle est très suspect, évidemment. Par ailleurs, l’image proposée, et nous rentrons-là dans le domaine un peu plus technique réservé à certains, l’image disions-nous est beaucoup trop résolue pour un satellite civil et l’on peut douter très fortement que des militaires US ou anglais choisissent un gouvernement ou une obscure officine russe pour diffuser leurs propres images…

Par contre le tour de force est bien réussi quand on constate le résultat. Les services secrets russes étant d’ailleurs des experts en ces domaines.

Remember Katin…

Les fausses images du MH17 par Veli-Pekka Kivimäki.

Le vendredi 14 novembre la télévision d’Etat russe a publié un article de prétendues images satellitaires étrangères montrant les derniers instants de vol MH17, avec un avion de chasse qui paraît prêt à tirer sur l’avion. Les images se sont immédiatement diffusées sur Twitter…

Pourtant des incohérences ont été relevées, ce qui a conduit rapidement à la conclusion d’un fake.

Historiquement, l’image a été postée sur un forum russe le 15 Octobre, prétendant venir de WikiLeaks…

A lire sur le site de Bellingcat // by and for citizen investigative journalists //
Source // Russian State Television Shares Fake Images of MH17 Being Attacked.

Ze Insider of Mars # 1 - "Debunking4enigma"

Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.