Accueil > WebZine > « Les Chroniques de Mars » > >[ALCHIMIE - SPAGYRIE - SCIENCES de la VIE] > Bernard CHAUVIÈRE // REFLEXIONS HERMETIQUES #1

Bernard CHAUVIÈRE // REFLEXIONS HERMETIQUES #1

L’ALCHIMIE une Tradition vivante

Abordant la connaissance de la Matière - qu’elle soit alchimique ou infra-atomique - et ses possibles mutations et transmutations – cheminant de la Physique Quantique à la construction de l’Univers - ce numéro 28 des CHRONIQUES de MARS désire, pour une fois, présenter l’Alchimie Traditionnelle sous un angle bien différent de celui que nous avons l’habitude de côtoyer. Les relations entre SCIENCE et ALCHIMIE et ALCHIMIE et SCIENCE ont toujours plus ou moins tenté, habilement ou avec fracas, de cohabiter… Comment cet Art du FEU multimillénaire et cette Science dure pluriséculaire interagissent entre elles pour créer, depuis tant de temps, non seulement une répulsion incontestable mais aussi une attractive fascination, des Rose-Croix du XVIIe siècle pour lesquels les frontières étaient totalement poreuses jusqu’aux incroyables expériences actuelles sur les transmutations à faible énergie, tout est maintenant rendu plus clair, car il est incontestable - pour celui qui voudra bien se pencher sur le propos - que la limite entre ces deux Connaissances n’a jamais été aussi ténue…

Tous les alchimistes de grand talent qui sont ici présentés sur notre espace d’échanges - libre et gratuit – et sans aucune publicité, présentent chacun leur éclairage sensible afin de nourrir un débat constructif et pertinent, et vous retrouverez sur la Boutique d’Arqa, tous leurs livres pour approfondir les sujets traités. Si nous avions pu les réunir tous, dans un même lieu et dans un même temps, au cours de l’année 2018-2019, nul doute que nous aurions pu assister au plus beau Colloque sur l’Alchimie et sans doute le plus important de ces 30 dernières années, puisque l’on compte, entre autres dans ce Numéro Spécial, pas moins de 4 disciples d’Eugène Canseliet (Bernard Chauvière, Georges Llabrès, Robert Delvarre, Roger Bourguignon), plusieurs alchimistes opératifs écrivant déjà dans notre WebZine depuis plusieurs années dont notamment François Trojani, ainsi que Cédric Mannu, historien de l’Alchimie, scientifique et biographe de Canseliet (Biographie préfacée par Béatrix Canseliet) ; plus deux scientifiques de premier plan, étant par ailleurs, eux aussi, des alchimistes chevronnés, auxquels nous rajoutons volontiers feu Roberto Monti qui a présenté en photos une magnifique transmutation sur notre site, et de nombreux amis et historiens de l’Alchimie, spécialistes de la voie de Caro ou de Canseliet, que vous retrouverez dans notre Sommaire. Qu’ils soient tous, ici, très sincèrement remerciés de leur collaboration amicale et fraternelle, dans le cadre de ce Numéro Spécial. En vous souhaitant de très bonnes lectures hermétiques en ce solstice d’Hiver et en cette période de la Nativité...

Thierry E. Garnier – « Chroniques de Mars » No 28, Solstice d’hiver - Décembre 2019 – Numéro spécial Alchimie.


NEUF LIVRES à découvrir ce mois-ci sur le site des éditions Arqa

Les Amis de Roger Bourguignon // « Roger Bourguignon - Disciple d’Eugène Canseliet »

Bernard Chauvière // « Réflexions Hermétiques - Pratique de la voie alchimique - Le second Œuvre »

Georges Llabrès // « Pratique de la voie alchimique – De Nicolas Flamel à Eugène Canseliet »

Cédric Mannu // « Nassim Haramein - Petit essai de Métaphysique quantique »

Roberto Monti // « L’Alchimie est une science expérimentale »

François Trojani // « Éternelle Rose-Croix »

Bernard Chauvière // « Aperçus alchimiques »

Cédric Mannu // « La Table d’Émeraude »

Jean Artero // « FULCANELLIANA »



Dans un autre registre, il est possible d’admirer sur internet les photographies de régules d’antimoine étoilés, le filet du régule cuivrique, la rémore, l’émeraude et tutti quanti.

Grande est la tentation, à laquelle nous avons hélas nous-mêmes succombé, de diffuser des images de nos travaux, sans grandes conséquences, puisque s’agissant d’essais spagyriques, préliminaires au Grand Œuvre. Il faut toutefois en extraire l’assation philosophique reproduite par notre éditeur.

* * *

Au XVIIème siècle, un des plus grands siècles de l’alchimie, il suffisait de consulter le Cours de Lemery ou bien celui de Glaser, pour avoir sous les yeux et en langage clair l’élaboration du régule martial étoilé.

Nous faut-il admettre que le mercure des alchimistes, notre mercure, soit le résultat de ces opérations spagyriques ?

Certes non !

L’analogie est troublante car la véritable technique est élaborée suivant le même procédé de séparations, purifications, que le travail vulgaire, faisant suite à l’obtention du régule « chymique ».

En effet, une série d’opérations conduisent l’artiste à transformer le régule métallurgique en mercure philosophique et par conséquent à devenir possesseur de l’étoile des mages, laquelle ne présente rien de semblable avec l’étoile commune.

Nous nous sommes suffisamment étendu dans un livre précédent sur l’absolue nécessité que le sujet minéral soit convenablement préparé et qu’il devienne l’antimoine des sages et nous n’y reviendrons pas.

De même que le mercure philosophique, les fondants utilisés pour le grand œuvre doivent-ils, sous l’apparence du vitriol, être philosophiques.
Peut-on réellement penser que le feu secret des sages se résume à l’addition de deux sels, à savoir, le nitrate de potasse et le tartre des tonneaux, pourtant tous deux indispensables ?

Tous les auteurs se plurent à mentionner l’extrême difficulté quant à l’exacte préparation de leur feu secret. Difficulté, encore accentuée de nos jours, due en grande partie au manque de réflexion des étudiants ès-science hermétique et dont nous-mêmes avons fait les frais pendant de nombreuses années !

Une remise en question est nécessaire et elle nécessite de reconnaître ses erreurs.
Fulcanelli, que nous prenons en exemple, suivant son disciple, ne résolut ce point de l’œuvre qu’après de grandes difficultés « la substance (le vitriol) dont l’étude approfondie dispensée dans tout le volume est l’expression méticuleuse de la peine énorme qu’elle infligea à notre Maître pour son invention, des efforts inouïs qu’elle exigea de lui pour sa parfaite préparation ».

Nous sommes loin de la simple formule en quantité ana des deux sels cités précédemment, même traités par la rosée…

A ce sujet, l’émeraude semble fasciner avec raison certains pratiquants qui diffusent force photographies sur internet. C’est à qui montrera la plus belle couleur, vert clair, vert foncé, émaillée ou non, opaque, transparente…
Eugène Canseliet n’a pas manqué de fournir certaines précisions quant à la couleur et à l’aspect du vitriol, pour que l’on puisse se faire une idée nette et précise de celui-ci. Tant et si bien qu’il ne faut pas s’attacher à vouloir à tout prix obtenir une émeraude artificielle en ajoutant par exemple de la silice au composé… il ne s’agit pas de fabriquer du verre.

Ecoutons Eugène Canseliet :

« C’est bien ce que l’artiste vérifie – pour peu que les conditions extérieures de travail soient respectées – au cours des réitérations du premier œuvre, dans le bel émail vert olive qu’il recueille et qui lui révèle que le rayonnement cosmique est pesant et odoriférant » - (c’est nous qui soulignons).

Notre vitriol est animé par le feu secret enfoui au sein de la matière et c’est pour cette raison que « l’or y vit ».

Sans doute conviendrait-il de s’appesantir sur ce rayonnement cosmique, qui est absorbé par le mercure et que celui-ci restitue au sel, lui conférant sa qualité philosophique.

Présent dans la rosée, le fluide cosmique peut néanmoins être capté d’une façon toute différente de celle que nous propose le couple laborieux du Mutus Liber.
Très actives, aux périodes printanières et automnales, ces particules en provenance du cosmos, et qui traversent toutes choses solides, jusqu’au cœur de la terre même, étaient connues des Adeptes.

A noter le fait que leur activité se manifeste aux mêmes périodes que le cycle de l’azote…

Nous n’entrerons pas plus avant dans des considérations rejoignant pourtant la physique des particules, et préférons nous conformer au langage des Maîtres anciens.

Nous ne voudrions surtout pas que (...)

Extrait du livre de Bernard Chauvière - Réflexions Hermétiques - Arqa ed. 2018.

« Chroniques de Mars » No 28, solstice d’Hiver 2018 – Numéro Spécial Alchimie.


ENTRETIEN avec Cédric MANNU // « Demain le FUTUR » - ou les dernières avancées de l’Énergie libre

TABLE RONDE avec // A. Roche, A. des Brunis, G. Llabrès, TEG - L’Alchimie face à la Science #1

TABLE RONDE avec // A. Roche, A. des Brunis, G. Llabrès, TEG // L’Alchimie face à la Science #2

A. Roche & A. des Brunis // L’ALCHIMIE & les Origines de la VIE - (Alchemy and life origin)

Roberto MONTI // L’Alchimie est une science expérimentale #3

Cédric MANNU // Le cas Nassim HARAMEIN # 1

Cédric MANNU // Le cas Nassim HARAMEIN # 2

Walter GROSSE // L’Alchimie et le troisième principe de la thermodynamique #3

ENTRETIEN avec Bernard CHAUVIÈRE // ALCHIMIE OPERATIVE - " Le SECOND ŒUVRE "

Bernard CHAUVIÈRE // RÉFLEXIONS HERMÉTIQUES #1

Bernard CHAUVIÈRE // RÉFLEXIONS HERMÉTIQUES #2

Georges LLABRÈS // Pratique de la Voie Alchimique – Le Triomphe du Phénix

Thierry E. GARNIER // ALCHIMIE – De l’art d’être disciple

François TROJANI // Alchimie & Hermétisme – Éternelle Rose-Croix

Les amis de Roger BOURGUIGNON // Roger BOURGUIGNON – Disciple d’Eugène Canseliet #1

Thierry E. GARNIER // Roger BOURGUIGNON – Disciple d’Eugène Canseliet #2

Jean ARTERO // Préface au livre Roger BOURGUIGNON – Disciple d’Eugène Canseliet #3

Franco BALDINI // Roger BOURGUIGNON – Disciple d’Eugène Canseliet #4

Robert DELVARRE // Roger BOURGUIGNON – Disciple d’Eugène Canseliet #5

Cédric MANNU // Roger BOURGUIGNON – Disciple d’Eugène Canseliet #6

Bernard CHAUVIÈRE // Roger BOURGUIGNON – Disciple d’Eugène Canseliet #7

ARCHER // Roger BOURGUIGNON – Disciple d’Eugène Canseliet #8

Joëlle OLDENBOURG // Roger BOURGUIGNON – Disciple d’Eugène Canseliet #9

Dominique VOISIN // Roger BOURGUIGNON – Disciple d’Eugène Canseliet #10

Thierry MAZENOT // Roger BOURGUIGNON – Disciple d’Eugène Canseliet #11


THESAVRVS // Adam – Adepte – Aigles – Alchimie – Alchimiste – Argyropée – Assation – Athanor – Chrysopée – Coupellation – Cyliani – Élixir- Élixir de longue vie – Eugène Canseliet – Philalèthe – Fulcanelli – Gnose – Grand Œuvre – Lavures – Macrocosme – Magnum Opus – Mercure – Microcosme – Nicolas Flamel – Œuvre au noir - Œuvre au blanc – Œuvre au rouge – Or – Panacée – Paracelse – Philosophie Hermétique – Pierre Philosophale – Poudre de projection – Régule – Rémore – Soufre – Sublimations – Table d’Emeraude – Teinture – Terre adamique – Transmutation – Unobtainium - Vitriol – voie de l’Antimoine – voie du Cinabre //

Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.