Accueil > WebZine > « Les Chroniques de Mars » > >[HAUT-LIEUX Magiques & Sacrés] > Patrick BERLIER // Le carré SATOR #1 - A la recherche du carré magique en (...)

Patrick BERLIER // Le carré SATOR #1 - A la recherche du carré magique en France

LES LIVRES de PATRICK BERLIER aux éditions ARQA

LA SYMBOLIQUE DES DEUX SAINTS JEAN


JULES VERNE - Matériaux cryptographiques


La SOCIÉTÉ ANGÉLIQUE - Tomes 1 & 2

La SOCIÉTÉ ANGÉLIQUE – Tome 3 - Une société secrète d’Imprimeurs et d’Humanistes à la Renaissance


Reflets de RENNES-LE-CHÂTEAU en pays lyonnais


LE CARRÉ MAGIQUE SATOR

Première partie : à la recherche du carré magique en France

***

Le poète Henri-Simon Faure n’est plus. Il s’est éteint en 2015, à l’âge de 91 ans, comme il a vécu : discrètement. Dans les années soixante il avait eu un coup de cœur pour le village provençal d’Oppède-le-Vieux, dans le Luberon. Il avait racheté une vieille maison et l’avait retapée patiemment, de ses mains. Il y prenait ses quartiers d’été, avec femme et enfants. Ce lieu enchanteur lui avait inspiré ses plus belles pages. Car le village d’Oppède-le-Vieux est un site pittoresque et un peu magique, ressuscité par des artistes sensibles qui ont su lui redonner un souffle de vie, après que ses habitants d’origine l’aient abandonné au début du XXe siècle. Oppède-le-Vieux est ainsi devenu l’un des lieux les plus touristiques de la Provence. Une force impulsive entraîne les visiteurs, depuis le parking, vers le haut du site, vers son église et les ruines romantiques du château, offrant une vue remarquable sur les collines du Petit Luberon et la plaine du Calavon. Mais le bas du village, moins fréquenté pourtant, ne possède pas moins de charmes, qui se dévoilent à qui ose s’aventurer dans la typique rue du Portalet, petite venelle descendant tortueusement entre des maisons biscornues.

C’est dans cette ruelle que s’installa Henri-Simon Faure. C’est lui qui fut le véritable « inventeur » de cette pierre équarrie, gravée du fameux « carré magique Sator », en belles lettres capitales, qu’il intégra dans la maçonnerie du montant droit de la porte de sa maison. Cela suscita la surprise des habitants, et la convoitise de certains touristes. À tel point que le poète fut obligé, à une époque, de masquer le carré magique derrière un rideau. Dans ces années-là, Henri-Simon Faure me fit l’amitié d’ôter le rideau pour me le faire découvrir. Les temps ont changé…

Aujourd’hui c’est la photo de ce carré magique-là qui illustre la page consacrée au Sator d’une célèbre encyclopédie en ligne. Car on a retrouvé des inscriptions semblables un peu partout en Europe : outre des manuscrits, Bibles, monnaies ou médailles, divers monuments aussi en ont été décorés. Pour ne citer que des édifices français : la maison dite d’Agnès Sorel à Beaulieu-lès-Loches, les châteaux de Chinon et de Loches (les trois en Indre-et-Loire), le château de Jarnac (Charente), etc. Mais beaucoup ont disparu. Oppède-le-Vieux est de nos jours l’un des rares endroits en France où l’on peut encore admirer cette célèbre et énigmatique inscription.

Le Sator est le plus connu des carrés de lettres dits magiques, palindromes parfaits pouvant se lire de même façon dans tous les sens : de gauche à droite ou de droite à gauche, de haut en bas ou de bas en haut. On remarque que ce carré magique d’Oppède se singularise par des lettres inversées, le N central et les deux S, ainsi que par un certain nombre de points, certains gravés au hasard, comme une constellation improbable, et d’autres au centre des quatre lettres O. Comparer avec d’autres carrés magiques pouvait s’avérer intéressant. Alors nous sommes partis sur les traces de ceux qui sont encore visibles.

L’un des plus célèbres était celui de la chapelle Saint-Laurent, un vieil oratoire rural isolé sur le plateau volcanique, en arrière du puissant château de Rochemaure (Ardèche), dominant la vallée du Rhône. C’était une petite pierre gravée, à peine plus large qu’une main, découverte à proximité et enchâssée au-dessus de la porte de la chapelle en 1944. Mais le lieu fut profané au début des années soixante-dix, et le carré magique fut volé à cette occasion. Retrouvé à Montélimar, il a été rendu à la famille propriétaire de la chapelle, qui a décidé de ne plus l’exposer à Rochemaure, par sécurité. Par bonheur il avait fait l’objet, un peu auparavant, d’une carte postale qui est aujourd’hui un objet de collection.

Grâce à ce document précieux, nous voyons que le carré magique de Rochemaure était accompagné d’une inscription où l’on pouvait lire :

GIROA
•VM
bERT (signe astrologique du poisson)
MEFECIT

On reconnaît dans la dernière ligne, accolés par manque de place, les mots de la classique formule latine finale « me fecit – me fit ». Et à la fin de l’avant-dernière ligne un symbole (deux demi-cercles opposés unis par un trait) qui est en fait celui du signe astrologique des Poissons. Le reste est moins aisé à déchiffrer. L’astuce est que certaines lettres sont communes à plusieurs mots. Il faut décomposer ainsi…



GIRO : je tourne
OA : de l’oméga jusqu’à l’alpha
A•VM : en l’an 995 (VM en chiffres romains = 5 ôté de 1000 soit 995)
•VMbERT : Humbertus (le point représente la lettre H, le US est élidé)
(signe astrologique du poisson)  : le signe astrologique des Poissons, symbole des chrétiens (tourné à 90°)
MEFECIT : me fit.

Soit : « je fais des évolutions et des involutions. En l’an 995 Humbertus le chrétien me fit ».

Le Musée Crozatier au Puy-en-Velay (Haute-Loire) a conservé également un carré magique, mais simplement peint en rouge sur une pierre il se serait effacé dans les années quarante (c’est ce qu’affirmait un responsable du musée en 1975). Depuis une quinzaine d’années, le carré magique du Puy-en-Velay est reconstitué au pied du rocher Saint-Michel d’Aiguilhe, sous la forme d’un immense pavé mosaïque ornant le sol d’un espace de déambulation derrière la chapelle Saint-Clair.

Parmi les lieux où l’on peut voir un carré magique Sator en France, il faut citer l’ermitage Saint-Antoine des gorges de Galamus (Aude), où il revêt une forme un peu particulière, jouant sur les différences de texture et de couleur, avec les T aux branches pattées, tournés dans différentes directions. Cette stèle ne paraît pas très ancienne, et sa technique s’apparente à celle des stèles funéraires modernes.

C’est dans les montagnes du Dauphiné, non loin de Notre-Dame de la Salette, que nous avons trouvé un autre carré magique Sator.

Dans le village de Valbonnais (Isère), une pierre de remploi, provenant de l’ancienne maison de justice, où elle servait de fronton protecteur, a fini par être fixée dans un mur de la rue principale du village après avoir occupé différentes positions.

Ce carré-là présente la particularité d’être écrit à l’envers du sens de lecture courant, autrement dit il commence par le mot :


ROTAS
.

De plus le N central est inversé, comme à Oppède-le-Vieux.

Dans la même région dauphinoise, il faut signaler le carré magique ornant la porte du 20 rue Jean-Jacques Rousseau à Grenoble. Son image a été largement diffusée sur Internet. Dernière étape enfin de notre quête, pour un carré magique qui est aussi le plus récent en date : le village de Méjannes-le-Clap (Gard), où la mairie s’orne, depuis 1987, d’un Sator en carreaux de céramique qui ne manque pas d’interpeller les habitants.

Reste maintenant, après ce tour d’horizon limité, il est vrai, au sud-est de la France, à déterminer si ce carré magique a un sens, ou si ce n’est qu’une fantaisie. Ce sera l’objet du prochain volet de ce dossier…

[à suivre…]

Patrick BERLIER // « Chroniques de Mars » No 30, Équinoxe de Printemps, mars 2019.


THESAVRVS // Agneau – Air – Alpha - Alphabet grec - Alphabet romain – Âne – Ange - Année solaire – Anthropologie – Apocalypse – Argent - Art poétique - Astronomie – Berger – Bible – Boaz – Bœuf - Carl-Gustav Jung – Carré - Cartographie céleste – Cène – Cercle – Chiffres – Christ – Cœur – Couleurs – Coupe Coutumes – Croix – Cromlech - Cycle lunaire – Désert – Divinations – Dolmen – Dragon – Eau – Etrusques – Feu – Figures – Formes – Gestes – Graal – Hébreux – Histoire – Jakin – Lion – Mains – Mégalithes – Menhir – Mère – Miel – Montagne – Myrrhe – Mythes - Mythes fondateurs - Nature des symboles – Nombres – Nombres – Omega – Or – Pain – Paradis – Phénicien – Poissons – Pythagore – Pythagorisme – Religions – Rêves – Runes – Sang – Sel – Serpent – Signes – Soleil - Souffle – Sumbolon – Symboles - Symboles chrétiens primitifs - Symboles dans la Bible – Symbolisme – Taureau – Temple – Terre – Tradition – Triangle – Veilleur – Vin – Zoé //

Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.