Accueil > WebZine > L’ABC de RLC - Archives > >[ARTICLES INÉDITS - ARCHIVES & DOCUMENTS INÉDITS] > Jean-Pierre MONTEILS // « L’Arcane du Roc Noir » # 4

Jean-Pierre MONTEILS // « L’Arcane du Roc Noir » # 4


DEUX LIVRES à découvrir ce mois-ci sur le site des éditions Arqa

Jean-Pierre MONTEILS // « L’Arcane du roc noir »

Thierry E. GARNIER // « L’ABRÉGÉ de RLC »


LES CHRONIQUES DE MARS
- WebZine en Histoire, Tradition, Hermétisme.


L’ARCANE DU ROC NOIR

Extraits du journal de l’abbé Gibert (Suite) 1994.

« […] D… avait rencontré vers la fin de la dernière guerre un homme étonnant. Il se nommait Benjamin Fabre et, en 1913, il avait écrit un livre qui fit alors grand bruit dans le milieu des ésotéristes de tout poil. Cet ouvrage étonnant avait pour titre : "Un initié des Sociétés Secrètes Supérieures, Franciscus Eques a capite Galéato". Ce n’est que bien après cette rencontre qu’il comprit, qu’il s’agissait d’une biographie du marquis François Marie de Chefdebien d’Armissan.

Ce gentilhomme méridional était, dans les dernières décennies du XVIIIe siècle, le maître d’une loge maçonnique baptisée Les Philadelphes de Narbonne sur laquelle était « souché » un rite bien particulier, le Rit primitif de Narbonne. De son côté, Benjamin Fabre n’était autre que l’historien audois Jean Guiraud qui avait été, entre autres, l’ami de Jules Doisnel, maître de l’Eglise Gnostique Cathare et le contemporain des frères Saunière ainsi qu’une relation de Déodat Roché. Replacer ses travaux dans leur époque pouvait se révéler intéressant.

Rosana tourna la page et enchaîna : Voici ce qu’en dit D... :

" Le bonhomme (B. Fabre) m’avait assez plu mais mon enthousiasme tomba quand je sus qu’il avait appartenu à plusieurs groupements militants de la droite religieuse et conservatrice, la Ligue de la Patrie Française puis l’Action Française notamment. Il est mort en 1953, la même année que Marie Denarnaud, l’ancienne servante de l’abbé F.B Saunière qui m’avait jadis si gentiment reçu dans son domaine, il y a bien longtemps maintenant. Il était passionné pour le catharisme tout en étant un catholique ultra -conservateur et ce qui m’avait surtout frappé chez lui c’était de constater qu’il avait été l’un des piliers du culte du Sacré - Cœur durant l’entre-deux guerre.

"Étrange société‚ que cette Compagnie qui adore un organe humain, aussi noble soit-il que le cœur ! Pris au premier degré, il y aurait de quoi avoir froid dans le dos. Bien sur ces gens là étaient des intellectuels, qu’il s’agisse de Charbonneau - Lassay, d’Anizan ou même de René Guénon mais sous la lettre, quel fond pourrait se dissimuler vraiment dès lors que la contre - initiation (l’expression est de Guénon lui-même) y mettrait la patte ?

Adorer le cœur d’une part et boire le sang dans la communion d’autre part ! Ouf ! On est content de penser qu’il ne s’agit là que d’allégories. D’allégories ou de symboles ?"

Et l’abbé Gibert avait annoté :

Je commence à peine aujourd’hui à entrevoir ce qui a pu se passer. C’est bien par Alfred Saunière que le contenu de la troisième partie du document de Géraud de Barail est parvenue à son frère et c’est sans doute lui, qui a fourni à J. Guiraud les éléments pour construire la biographie du marquis mais je doute qu’il lui ai confié le document lui-même. Trop méfiant pour ça !

A partir de là, un texte était souligné par l’abbé dans le journal même de D…, autrement dit Delsol.

"A travers ce livre de Fabre, on note d’ailleurs de nombreuses allusions à l’organisation de la Franc-maçonnerie de l’époque et à la société des Illuminés de Bavière notamment, ce qui pourrait laisser supposer que des éléments conséquents avaient été dérobés ? Cela serait-il de nature à expliquer la disgrâce dont fut l’objet Alfred Saunière de la part de la famille Chefdebien ? Je ne sais pas encore tout mais, parfois, j’appréhende les découvertes que je peux faire. Ce n’est pas toujours agréable de se sentir personnellement concerné dans une enquête où il serait plus confortable de demeurer extérieur…

Dois-je préciser que c’est cette société dite "du Rayonnement du Sacré‚- Cœur" qui éditait la revue Regnabit dont il a été beaucoup question dans divers ouvrages récents."

"Attends, s’écria Damien, ce n’est pas possible ! Le nommé Delsol aurait eu un lien de famille dans tout ça ?

Avec qui bon Dieu ?

Ce n’est quand même pas (…)


(extrait du livre de J-P Monteils)

J-P MONTEILS - LES CHRONIQUES DE MARS © WebZine gratuit sur Internet - K2Mars numéro 29 - 17 janvier 2019.



Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.