Accueil du site > Le Blog > Archives 2009, 2010 > 05/07/2010 [Les chroniques marliennes #4]

05/07/2010 [Les chroniques marliennes #4]

Puisque mis en cause dernièrement dans un texte publié sur Internet par Philippe Miecret-Marlin, je vous propose cette petite histoire de guillemets, en guise de « réponse » ... L’énigme de Rennes-le-Château a ceci de particulier, et malgré tout ce qu’on peut en dire, qu’elle ne cesse, jour après jour et année après année, de révéler la véritable personnalité de ceux qui s’y frottent. Il y a les véritables passionnés, en très petit nombre hélas, qui comprennent que la route sera longue et difficile, et il y a malheureusement ceux qui débarquent un beau matin sur la colline enchantée sans aucun bagage pour affronter une des plus belles énigmes de tous les temps… Alors très rapidement, n’y comprenant rien car n’ayant aucune capacité intellectuelle pour y faire face, ils choisissent en désespoir de cause, pour sauver la faillite inéluctable de leur ego, de tenter de tourner cette affaire en dérision.

René Descadeillas parlant de Pierre Plantard (un des principaux mystagogues de cette énigme), 50 ans plus tôt, traitait avec invective ce personnage, en le qualifiant de « fallot et cauteleux », déjà à l’époque les noms d’oiseaux volaient très très bas… Aujourd’hui le landernau castelrennais fourmille de personnages en tous genres et de tout acabit, et c’est à se demander si malgré tout, le temps passant, on ne vole pas encore plus bas…. Parmi ces derniers, Philippe Marlin, pseudonyme de Philippe Miecret, est un cas d’école… Philippe Miecret-Marlin est une sorte d’archétype vraiment singulier, passant pour un « spécialiste » aux yeux des néophytes, puisqu’il se pique de connaître parfaitement l’affaire de RLC, alors que lui-même n’a strictement jamais publié aucun ouvrage sur le sujet ! Voici pour information comment ce « spécialiste » est décrit, sans rire, il y a seulement quelques mois, en février 2010 lors d’une conférence publique sur le thème « Les OVNIS et Rennes-le-Château – ce qui est vrai et ce qui est faux ! » :

« Rennes le Château est le sujet de prédilection de Philippe Marlin, celui dans lequel il excelle. L’objectif de Philippe Marlin est de rechercher uniquement tout ce qui a une origine historique sur Rennes-le-Château, écartant en fait tous les rêves et inepties qu’on peut entendre sur ce dossier. »

OVNIS soit... qui mal y pense ! ...

Vaste programme effectivement mon cher Marlin ! Mais pour dénigrer (on dit maintenant « débunker ») l’énigme dite de Rennes et ses chercheurs, encore faut-il avoir des connaissances très largement éprouvées, et surtout passer ces mêmes connaissances au filtre de ses contemporains… Ce « spécialiste » Marlin qui n’a donc jamais publié - sous son nom ou même sous les différents pseudonymes dont il est friand… - aucun ouvrage, préfère donc donner son avis sur le travail des autres… C’est effectivement plus aisé et ce serait aussi édifiant, si son avis au demeurant faisait autorité. On peut également légitimement se poser la question : - À quelle fin une telle entreprise de dénigrement envers autrui, oui vraiment, on peut se le demander ? Le fait que M. Miecret-Marlin soit à la fois « critique littéraire » sur son blog, « faiseur d’opinion » sur le site Internet qu’il a racheté et qu’il fait administrer, mais aussi vendeur de livres à Rennes-le-Château puis, encore, « éditeur » dans ce même domaine, toutes ces casquettes posées sur le même personnage pourraient-elles lui en faire définitivement tourner la tête ?

Pour les lecteurs qui suivent un peu mes travaux publiés sur le Net, on se souvient entre autres de l’histoire de la pitoyable fausse date de « 1816 », date supposée être inscrite sur un tableau de l’église de Rennes-les-Bains et devant ruiner toutes mes thèses… ! Extraordinaire et crétinissime faux manifeste, mis en place par de lugubres personnages ignares et veules, sous couvert d’anonymat pour certains, comme toujours… On sait ce qu’il est depuis advenu… Patrick Mensior qui participa en son temps à la chose publique, totalement discrédité, a préféré se retirer… et le webmaster-administrateur, un certain « Ludmila », un pseudonyme évidemment, a compris à ses dépens ce qu’il pouvait lui en coûter… à lui, ainsi qu’aux représentants légaux du site…

Mais, revenons à M. Miecret-Marlin, à présent.

>[Franck Daffos] @ suivre…