Dominique VOISIN - Une certaine idée du Grand-Œuvre # 2

Le Mystère de l’Assation

La température de mon four à charbon augmente dangereusement, impossible de maîtriser le tirage sans être envahi par les gaz. Perdu pour perdu, je tente la coulée. Rien dans le récipient de réception. Trop tard ! Mon mercure et mon v-i-t-r-y-o-l (l’or y vit) volatilisés, perdus en fumée. Selon toute vraisemblance, la rémore a regagné son domicile fixe : la terre inférieure...

Le gaz est préférable au charbon pour ce genre d’opération.

Les photos de mon four et de mon petit laboratoire se trouvent sur le site d’Arqa (Les Chroniques de Mars) - chez un ami de vielle date. Très beau cliché également de cette « patiente constitution de ce rudiment de l’être minéral organisé ».

Voila, je n’en sais pas plus...

J’imagine le troisième œuvre – la grande coction.

Dans le creux de l’athanor.

Page 258... D’un coté le beau sel obtenu du caput, le vitriol, l’embryon, les proportions se trouvent page 292. Je m’interroge sur le vitriol issu de cette « vitreuse provision ».

(Si un cherchant – lecteur de ces Chroniques - peut m’éclairer là-dessus…)

Le nitre aérien, la rosée, la récolte.

J’en ai lu des ouvrages là-dessus…

Partez du grand matin avec deux ou trois bons co-pains, (au sens étymologique du terme, « ceux avec qui ont rompt le pain »). Le coffre ouvert, bonbonne, entonnoir, serpillières ou draps de lin – dans la glacière, jambon cru, fromage de tête, quelques petits crottins… du charolais. À cette heure dans les fournils, les miches sont encore tièdes. Le tout arrosé de « passetougrain et d’aligoté… ».

Pour un distillat enrichi, suivre Canseliet à la lettre.

MUTUS LIBER.

« Laissez passer les quatre cinquième, proportion rigoureuse »

Une petite anecdote...

J’ai obtenu mon plus beau vitriol en plein mois d’août, un dimanche tantôt, le ciel était bas et orageux. Il était dur, sec, cassant, légèrement nacré et brillant.

Une autre anecdote :

Les nuages l’interceptent, le vent le disperse… écrit Eugène CANSELIET sur le feu nocturne. Il me restait environ vingt centilitres de second sel dans un plat en pyrex. Une idée un peu folle me traversa l’esprit : l’exposer au soleil, sur la margelle du puits, tout un après midi. Une heure plus tard, surprise : le contenu était vert émeraude et cela, jusqu’au soir...

J’ai regretté ce jour-là de ne pas avoir allumé mon four afin de pratiquer quelques séparations… L’hypothèse d’un esprit universel présent en pleine journée reste crédible.

J’oubliais, retour à la case départ… L’Assation.

Eugène CANSELIET nous en a fait l’écho : « il y a une assation qui n’est pas connue et qui change tout ».

Avant que la matière devienne brune en profondeur… ?

ALCHIMIQUEMENT,

Ecrit de la ferme du château du Plessis, Bourgogne sud.

Dominique VOISIN © CHRONIQUES de MARS No 15, novembre 2014.

THESAVRVS // Adam – Adepte – Aigles – Alchimie – Alchimiste – Argyropée – Assation – Athanor – Chrysopée – Coupellation – Cyliani – Élixir- Élixir de longue vie – Eugène Canseliet – Philalèthe – Fulcanelli – Gnose – Grand Œuvre – Lavures – Macrocosme – Magnum Opus – Mercure – Microcosme – Nicolas Flamel – Œuvre au noir - Œuvre au blanc – Œuvre au rouge – Or – Panacée – Paracelse – Philosophie Hermétique – Pierre Philosophale – Poudre de projection – Régule – Rémore – Soufre – Sublimations – Table d’Emeraude – Teinture – Terre adamique – Transmutation – Unobtainium - Vitriol – voie de l’Antimoine – voie du Cinabre //


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.