Entretien avec Stéphane DEMRI // Arts Martiaux, Spiritualité et Arts de guérison

Chroniques de Mars // Stéphane Demri bonjour, avant de vous interrogez sur votre livre consacré aux Arts Martiaux publié chez Arqa ce mois-ci, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs et nous parler un peu de vous, de votre parcours ?

Stéphane DEMRI // Bonjour, je tiens tout d’abord à exprimer ma joie à propos de la sortie de mon premier ouvrage chez Arqa qui représente l’édition idéale et appropriée à la publication de mon livre. Depuis tout petit je suis passionné d’arts martiaux et d’art en général, musique, dessin et peinture. C’est mon grand-père qui m’a initié, tout jeune, au travers des films de kung-fu chinois qui étaient ma récompense le samedi après la semaine d’école - j’avais l’autorisation d’en voir deux si je rapportais de bonnes notes… Très vite je mimais les techniques devant la télévision et cherchais à reproduire le comportement des Maîtres en arts martiaux.

Ensuite, à l’adolescence, j’ai trouvé un club de karaté Shotokan pas loin du lieu ou je vivais, à l’époque il n’y avait pas de club de kung-fu existants près de chez moi. Après quelques années d’étude qui m’ont donné des bases solides pour la pratique martiale, je décidais d’étudier l’escrime et me dirige vers la compétition, je remporte quelques titres et médailles. Puis je trouve enfin un club de kung-fu Shaolin, c’est le début de l’apprentissage de la voie de la souplesse.

Après avoir reçu un enseignement traditionnel de trois années consécutives en kung-fu Bai Mei, je m’inscris en parallèle dans un club de Jeet Kune Do, art martial de Bruce Lee qui avait bercé toute mon enfance. Étudiant sans relâche les bases du Jun Fan Gung-fu et du Bai Mei, ancêtre du Jeet Kune Do, je commence à assister mes professeurs et même à les remplacer lors des séances d’entraînement en club. Après quelques temps, je passe des épreuves et des grades qui me certifient professeur en Kung Fu chinois et Jeet Kune Do. Je commençais alors à écrire des livres sur la pratique martiale et à expérimenter dans différents domaines occultes et ésotériques des arts martiaux. J’étais désormais devenu un chercheur et un pratiquant. Mon aspiration profonde est de partager, sans imposer, les outils, savoirs et connaissances acquis en chemin.

Chroniques de Mars // Vous avez eu de nombreux maîtres dans ces différents Arts… Pouvez-vous nous les présenter ?

Stéphane DEMRI // Mes précepteurs ont d’abord été tous les membres de ma famille à qui je dois beaucoup, ma mère et son extraordinaire bienveillance, mon père et son fabuleux détachement, mes grands-parents qui m’ont transmis des valeurs et des principes, tous m’ont appris et démontré que l’amour est la plus grande des forces. Du côté martial, Maître Vachet fut le premier professeur de karaté de mon cursus d’apprentissage. Cet homme grand et noble m’a apporté de solides bases martiales. Pascal Charon a été le professeur de kung-fu Bai Mei - boxe des longs sourcils blancs - qui m’a renforcé et qui m’a initié aux techniques de soins, arts internes, bio énergies, qi gong et magnétisme.

Éric Sanchez et Frédéric Martin m’ont enseigné le noyau du Jun fan Gung fu avant de me présenter David Delannoy qui est devenu par la suite mon professeur dans la pratique de l’art martial de Bruce Lee - que l’on nomme « Si Jo Bruce Lee », « Si Jo » voulant dire « Grand Maître Père Fondateur ». Plus tard il me présenta à son tour à Dan Inosanto lors d’un séminaire, ce qui fut un grand honneur.

Dan Inosanto est le seul élève certifié et encore vivant de Bruce Lee. Maître Wu Bin, professeur du célèbre Jet li, est le maître chinois qui m’a enseigné "la boxe de l’homme ivre". J’ai rencontré beaucoup d’autres professeurs et Maîtres en chemin avec lesquels j’étudiais le Silat et autres styles d’arts martiaux lors de stages et séminaires. Je remercie tous mes professeurs pour leurs enseignements et je rends hommage à Si Jo Bruce Lee qui m’a beaucoup inspiré pour débuter mes manuscrits.

Bruce Lee, acteur charismatique et reconnu pour ses films de kung-fu, était un grand Maître qui a compris que par le cinéma il pourrait répandre et faire connaître les arts martiaux chinois et la culture asiatique au monde entier. Il est le fondateur du Jeet Kune Do, art martial reconnu au Panthéon des arts martiaux.

Chroniques de Mars // Qu’est ce que le Jeet Kune Do exactement ?

Stéphane DEMRI // Le Jeet Kune Do : "la Voie du poing qui intercepte" est un art martial créé aux États-Unis par Bruce Lee dans les années 60. Il ne s’agit pas à proprement parler d’un style de combat, mais plutôt d’une philosophie, d’un concept, qui consiste à étudier plusieurs arts martiaux pour faire évoluer sa pratique. On "absorbe" ce qui nous est utile - On "rejette" ce qui ne l’est pas - On "ajoute" ce qui nous appartient.

Bruce Lee cultivait l’idée de "fluidité", à savoir, d’évolution constante. Ainsi, le pratiquant ne doit pas se tenir à son art, il doit le faire évoluer : c’est le combattant qui fait l’art et non l’art qui fait le combattant. Et comme nous sommes tous différents, un enseignement sur mesure est proposé. De nos jours, Dan Inosanto formé par Bruce Lee lui-même, enseigne le Jeet Kune Do aux États-Unis ou cet art martial fait fureur. J’ai eu l’occasion de suivre l’enseignement de Dan Inosanto à Los Angeles et en Espagne lors de stages. Dan Inosanto transmit son savoir à David Delannoy, le représentant français. C’est de David Delannoy que je tire mon enseignement en tant que professeur de Jeet Kune Do.

Chroniques de Mars // Votre livre s’intitule : « Arts Martiaux, Spiritualité et Arts de guérison » - Pouvez-vous nous expliquer de quelle manière vous faites le lien entre Spiritualité et Arts Martiaux ?

Stéphane DEMRI // Le but suprême des arts martiaux est la spiritualité. C’est un lien sacré qui lie les arts martiaux aux principes philosophiques à suivre pour un adepte sur la Voie. Trop de pratiquants oublient ce lien sacré et ne s’attarde qu’à la science du combat. Renforcer son cœur et son âme est le but ultime. C’est dans le Respect des ancêtres et le respect de soi-même que l’artiste peut exprimer son âme et laisser sa petite contribution à l’édifice de l’Art. L’art martial se trouve sous l’influence de Vénus, c’est un art de la paix. Une vieille légende chinoise dit : « Quand le tigre rencontre le dragon, tous deux refusent le combat non par lâcheté mais par amour de la vie. » D’une force à peu près égale, ils savent que dans un combat il y a toujours un perdant.

Chroniques de Mars // De la même manière, quel lien faites-vous entre Arts Martiaux et Arts de guérison ?

Stéphane DEMRI // Le lien entre Arts Martiaux et Arts de Guérison est primordial. On apprend à tuer ensuite nous devons apprendre aussi à guérir. C’est tout naturellement que le pratiquant doit ressentir le besoin d’apprendre les arts internes et les soins qui font partie intégrante de l’apprentissage de l’art martial. Généralement, au début, les pratiquants ne s’intéressent guère à la respiration, à la bio-énergie, au Qi gong et aux différentes techniques de soins issues de la médecine traditionnelle chinoise. C’est après un long cheminement et un long mûrissement que se fait ressentir le besoin de se préserver en bonne santé et aussi celui de vouloir aider les autres. L’étude des points vitaux nous démontre que la façon dont nous appréhendons ou touchons ces points provoque la vie ou la mort. Comme le yin et le yang, arts martiaux et arts de guérison sont complémentaires et indissociables.

Chroniques de Mars // Vous avez-vous-même créé une école qui se nomme : « ECR. - L’Ecole du Chêne et de la Rivière » - Pourquoi cette appellation ? Quelle en est sa philosophie ?

Stéphane DEMRI // J’ai choisi « L’Ecole du Chêne et de la Rivière » pour le côté poétique, on retrouve l’aspect "nature" et le côté "zen" que dégage cette appellation. Je n’avais pas du tout l’envie, ni le désir de donner une appellation puissante et guerrière à l’école car ce n’est pas la ligne de conduite de mon enseignement qui se veut pacifique..., les techniques de défense et de combat ne représentent que 20% de l’art martial.

La philosophie est : « Solide comme un chêne et fluide comme l’eau d’une rivière »... la force du chêne et la fluidité et la capacité d’adaptation de l’eau. Cette philosophie annonce les principes majeurs de l’artiste martial, toujours enraciné mais fluide dans ses mouvements et ses pensées. Les initiales E. C. R. expriment aussi les grands principes de l’école : Expérimentation, Création & Recherches.

Chroniques de Mars // Il m’apparait important de revenir sur un aspect de l’enseignement de Bruce Lee qui concerne l’idée que l’on peut accepter - dans sa pratique personnelle des Arts Martiaux - tout ce qui nous touche et nous concerne, puis rejeter ce qui semble ne pas nous concerner de prime abord et, ensuite, faire une synthèse appropriée en apportant notre touche personnelle indépendamment de toute école spécifique - si l’on ressent sa voie comme telle ? C’est bien ça ? Pouvez-vous mieux nous expliquer cette philosophie syncrétique qui semble rompre, tout au moins en apparence avec une Tradition séculaire ?

Stéphane DEMRI // La Tradition est le socle et le respect des ancêtres est très important. Si Jo Bruce Lee rendait toujours hommage aux fondateurs des styles qu’il étudiait. De même, aujourd’hui, chaque professeur de Jeet Kune Do se doit de rendre hommage aux ancêtres et aux fondateurs de chaque style étudié lors des cours et de la pratique.

La philosophie de l’Art Martial créé par Si Jo Bruce Lee est de prendre ce qui nous est utile, de rejeter ce qui ne l’est pas et de rajouter ce qui nous appartient... L’étude du Jeet Kune Do n’est donc pas figée, nous partons d’un noyau que représente le Jun Fan Gung Fu puis nous le faisons évoluer, chacun y apportant sa propre touche. En ce sens, nous créons et devenons de véritables artistes martiaux.

Chroniques de Mars // Vous clôturez votre remarquable ouvrage par toute une série de citations initiatiques ? Pourquoi ces messages ? Et pourquoi avoir voulu faire passer votre pensée à travers ces quelques mots – comme une quintessence, pourrait-on dire ?

Stéphane DEMRI // Ces messages sont des expériences à vivre. Elles sont cachées derrière les mots, à chacun d’expérimenter ou pas..., ils sont des citations initiatiques, des amorces de réflexion et un moyen de terminer le premier volume de ce qui pourrait devenir une collection. Au départ le livre 1 intitulé : « Arts Martiaux, Spiritualité et Arts de Guérison » n’était qu’un recueil de citations, ce n’est que plus tard qu’il devint une méthode et un système. Aussi il m’a paru judicieux de finir par quelques pensées et citations qui peuvent être prises comme des exercices pratiques sur la Voie. Ces messages sont des ouvertures à la réflexion et à l’expérimentation. Pour conclure cette interview, je souhaite à tous les lecteurs férus d’arts martiaux, ou simples néophytes amoureux de spiritualité, de belles découvertes et de très bonnes lectures avec la sortie de ce livre.

Interview de Stéphane DEMRI – © Les Chroniques de Mars, numéro 16 - mars 2015.


A LIRE et à retrouver sur le site des éditions ARQA //

L’INTERVIEW de STÉPHANE DEMRI – ARTS MARTIAUX

LA PRÉFACE de DAVID DELANNOY – ARTS MARTIAUX

LA PRÉFACE de PASCAL CHARON – ARTS MARTIAUX

UN EXTRAIT du LIVRE de STÉPHANE DEMRI – ARTS MARTIAUX


THESAVRVS // Agneau – Air – Alpha - Alphabet grec - Alphabet romain – Âne – Ange - Année solaire – Anthropologie – Apocalypse – Argent - Art poétique - Astronomie – Berger – Bible – Boaz – Bœuf - Carl-Gustav Jung – Carré - Cartographie céleste – Cène – Cercle – Chiffres – Christ – Cœur – Couleurs – Coupe Coutumes – Croix – Cromlech - Cycle lunaire – Désert – Divinations – Dolmen – Dragon – Eau – Etrusques – Feu – Figures – Formes – Gestes – Graal – Hébreux – Histoire – Jakin – Lion – Mains – Mégalithes – Menhir – Mère – Miel – Montagne – Myrrhe – Mythes - Mythes fondateurs - Nature des symboles – Nombres – Nombres – Omega – Or – Pain – Paradis – Phénicien – Poissons – Pythagore – Pythagorisme – Religions – Rêves – Runes – Sang – Sel – Serpent – Signes – Soleil - Souffle – Sumbolon – Symboles - Symboles chrétiens primitifs - Symboles dans la Bible – Symbolisme – Taureau – Temple – Terre – Tradition – Triangle – Veilleur – Vin – Zoé //


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.