Emmanuel RIVIERE – Jules Verne dans l’espace

C’est sur le site d’un passionné de l’œuvre de Jules Verne et d’un scientifique de « haut vol » : Jacques Crovisier que nous avons pris connaissance de cette étude fouillée sur Jules Verne et l’astronomie – ne manquez pas de consulter les pages web de cet auteur prolifique et accessible à tout un chacun.

Jacques Crovisier est astronome au LESIA : Laboratoire d’Études Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique ; c’est un spécialiste en radio astronomie et grand connaisseur des comètes.

Emmanuel Rivière

L’Astronomie de Jules Verne

Jules Verne a écrit plusieurs romans de veine astronomique . On remarque surtout De la Terre à la Lune (1865), Autour de la Lune (1870), Aventures de trois Russes et de trois Anglais dans l’Afrique Australe (1872), Le Pays des Fourrures (1873), Hector Servadac, Voyages et Aventures à travers le Monde Solaire (1877), Sans Dessus Dessous (1889), et La Chasse au Météore (1908). On peut y ajouter Le Tour du Monde en Quatre-vingts Jours (1872), Les Cinq Cents Millions de la Bégum (1879), Le Rayon-Vert (1882) et Mirifiques Aventures de Maître Antifer (1894), où l’astronomie y est présente à un degré moindre. Notons que l’Étoile du Sud (1884), malgré son titre, n’a rien à voir avec l’astronomie : il s’agit d’un diamant. De nombreux romans font en outre référence à l’astronomie, à la géodésie et aux phénomènes atmosphériques sans que cela en soit le thème principal.

• Les deux premiers romans astronomiques, De la Terre à la Lune (1865) et Autour de la Lune (1870), préfigurant la conquête lunaire (et auxquels font pendants Objectif Lune et On a marché sur la Lune d’Hergé), sont sans doute les plus célèbres.

• Les Aventures de trois Russes et de trois Anglais (1872) mettent en scène six astronomes dont la tâche est de mesurer une portion de méridien terrestre. Il s’agit donc plus de géodésie que d’astronomie, mais historiquement, ce genre de travail est toujours échu aux astronomes. Les héros utilisent la méthode de triangulation exposée en détail dans l’Astronomie Populaire d’Arago. On retrouve le thème des grandes expéditions scientifiques des Cassini, Lacaille, Maupertuis, La Condamine, Méchain, Delambre, Arago... aux époques où le métier d’astronome était un métier dangereux.

• Le Pays des Fourrures (1873) comprend parmi ses péripéties l’observation — ratée — de la fameuse éclipse de soleil du 18 juillet 1860 dans le Grand Nord canadien par un astronome.

• Le Tour du Monde en Quatre-vingts Jours (1873) est basé sur une plaisanterie cosmographique : le gain d’un jour pour un voyageur faisant le tour du monde par l’est.

• Hector Servadac (1877) est l’un des plus fous des Voyages extraordinaires de Jules Verne. Ce roman se passe... sur une comète. Une relecture de ce roman s’impose dans le contexte actuel. On y apprend en effet que l’astronome Palmyrin Rosette, bien avant que l’Agence spatiale européenne n’envoie sa sonde Rosetta vers la comète Churyumov-Gerasimenko, a effectué la première exploration in situ d’un noyau cométaire.

• Les Cinq Cents Millions de la Bégum (1879) raconte comment, par inadvertance, un satellite artificiel est mis en orbite autour de la Terre. • Le Rayon-Vert (1882) attire pour la première fois l’attention du grand public sur un phénomène atmosphérique méconnu.

• L’objet de Sans Dessus Dessous (1889) est la Terre elle-même, dont des artilleurs cyniques (les fameux membres du Gun-Club de Baltimore, qui avaient déjà envoyé un boulet habité vers la Lune dans les premiers romans astronomiques) essayeront de changer l’axe de rotation. Leur but est de rendre exploitables les mines de houille sur lesquelles ils spéculent. Ils utiliseront pour cela l’effet de recul d’un canon titanesque. L’intrigue est simplement basée sur une faute de calcul, un calcul d’ailleurs exposé en détail dans un appendice, écrit par un expert technique (l’ingénieur Albert Badoureau) rétribué par Jules Verne.

• L’intrigue des Mirifiques Aventures de Maître Antifer (1894) repose sur une énigme géodésique dont la résolution rigoureuse ferait appel à la trigonométrie sphérique.

• La Chasse au Météore est un roman posthume paru en 1908, soit trois ans après la mort de Jules Verne. Il a été profondément remanié par son fils Michel qui a ajouté plusieurs chapitres et même des personnages (cependant, la version originale, d’après le manuscrit de Jules Verne, a été récemment éditée par la Société Jules Verne). On y voit deux astronomes amateurs se disputer la paternité de la découverte du météore (en fait un astéroïde). Un savant fou et génial, Zéphyrin Xirdal (personnage ajouté par Michel Verne), modifie l’orbite du bolide à l’aide d’une machine utilisant le principe d’équivalence matière—énergie pour contrôler le lieu de sa chute. Un remake célèbre de ce roman est l’Étoile mystérieuse (1942) d’Hergé (qui s’est cependant toujours défendu de s’être inspiré de Jules Verne).

A DÉCOUVRIR sur le SITE de Jacques Crovisier //

THESAVRVS // Air – Aldébaran – Algol – Astéroïdes - Astrologie arabe - Astrologie chinoise - Astrologie sidérale - Astrologie védique - Axes de l’horizon – Balance – Bélier – Cancer – Capricorne – Cardinal – Carré – Chiron - Comètes – Conjonction - Constellations du zodiaque - Cycle soli-lunaire - Demeures de la Lune – Eau – Feu – Fixe - Fond du ciel – Gémeaux - Grande année - Jupiter – Lion – Lune - Lune Noire – Maisons – Mars - Mercure - Mi-points – Mutable – Nakshatra - Neptune - Nœud Nord - Nœud Sud - Nœuds lunaires –Novile – Octile – Opposition - Planètes – Pléiades – Pluton – Poissons – Quinconce – Quintile – Régulus – Sagittaire - Saturne – Scorpion - Semi-sextile - Sesqui-carré – Sextile - Signes du zodiaque tropical – Sirius – Soleil - Soleil Noir - Systèmes de domification – Taureau – Terre – Trigone - Uranus - Vénus – Verseau – Vierge – Xiu //



Chroniques de MARS // Interview de Jules Verne

Michel LAMY // Le mystère en pleine lumière

Entretien avec Patrick BERLIER // Jules Verne – Matériaux cryptographiques #1

Entretien avec Patrick BERLIER // Jules Verne – Matériaux cryptographiques #2

Entretien avec Patrick BERLIER // Jules Verne – Matériaux cryptographiques #3

Entretien avec Patrick BERLIER // Jules Verne – Matériaux cryptographiques #4

Michel GRANGER // Jules Verne, visionnaire ou prophète ?

Patrick BERLIER // Jules Verne et la carte de l’abbé Boudet

Yves BOSSON // « De la terre à la Lune » - L’obus capitonné de Jules Verne

Patrick BERLIER // Jules Verne – Matériaux cryptographiques - Sommaire

Emmanuel RIVIERE // Jules Verne dans l’espace

Patrick BERLIER // Le Pentacle de Jules Verne

Jean-Louis SOCQUET-JUGLARD // Jules Verne et la Serre de Bec

Patrick Berlier // Du dé du Serbaïrou au château des Carpathes

Michel MOUTET // Je ne sais rien sur Jules Verne

Jean-Marc ROLLAND // Le Centre international J. Verne demeure, même sans demeure

Jacques ERLICH // De la Société Angélique à la Société Jules Verne

Thierry E. GARNIER // Didier Hericart de Thury - In Memoriam

THESAVRVS 2 // Cinq semaines en ballon (1863) - Voyage au centre de la terre (1864) - De la terre à la lune (1865) - Aventures du capitaine Hatteras (1866) - Les enfants du capitaine Grant (1866 - 1867) - Vingt mille lieues sous les mers (1869 - 1870) - Autour de la lune (1870) - Une ville flottante (1870) - Les forceurs de blocus (1871) - Aventures de trois Russes et de trois Anglais dans l’Afrique australe (1872) - Le tour du monde en quatre-vingts jours (1873) - Le pays des fourrures (1873) - Une fantaisie du docteur Ox - Maître Zacharius - Un hivernage dans les glaces - Un drame dans les airs - La quarantième ascension française du Mont Blanc (1874) - L’île mystérieuse (1874 - 1875) - Le Chancellor (1875) - Martin Paz (1875) - Michel Strogoff (1876) - Un drame au Mexique (1876) - Hector Servadac (1877) - Les Indes noires - Un capitaine de quinze ans (1878) - Les cinq cents millions de la Bégum (1879) - Les tribulations d’un Chinois en Chine (1879) - La maison à vapeur (1880) - La jangada (1881) - L’école des Robinsons (1882) - Le Rayon-Vert (1882) - Dix heures en chasse (1882) - Kéraban le Têtu (1883) - L’étoile du sud (1884) - L’archipel en feu (1884) - Mathias Sandorf (1885) - L’épave du Cynthia (1885) - Robur le Conquérant (1886) - Un billet de loterie (1886) - Frritt-Flacc (1886) - Nord contre Sud (1887) - Le chemin de France (1887) - Gil Braltar (1887) - Deux ans de vacances (1888) - Famille-sans-nom (1889) - Sans dessus dessous (1889) - César Cascabel (1890) - Mistress Branican (1891) - Le château des Carpathes (1892) - Claudius Bombarnac (1892) - P’tit-Bonhomme (1893), republié sous le titre Fils d’Irlande - Mirifiques aventures de maître Antifer (1894) - L’île à hélice (1895) - Face au drapeau (1896) - Clovis Dardentor (1896) - Le sphinx des glaces (1897) - Le superbe Orénoque (1898) - Le testament d’un excentrique (1899) - Seconde patrie (1900) - Le village aérien (1901), d’abord publié en feuilleton sous le titre La Grande Forêt - Les histoires de Jean-Marie Cabidoulin (1901), republié sous le titre Le serpent de mer - Les frères Kip (1902) - Bourses de voyage (1903) - Un drame en Livonie (1904) - Maître du monde (1904) - L’invasion de la mer (1905) - Le phare du bout du monde (1905) - Le volcan d’or (1906) - L’agence Thompson and Co (1907) - Le pilote du Danube (1908) - Les naufragés du Jonathan (1909) - Le secret de Wilhelm Storitz (1910) - La chasse au météore (1910) - Aventures de la famille Raton - Monsieur Ré-Dièze et Mademoiselle Mi-Bémol - La destinée de Jean Morénas - Le Humburg - La journée d’un journaliste américain en 2889 - L’éternel Adam – ces six nouvelles ont été rassemblées sous le titre Hier et Demain (1910) - L’étonnante aventure de la mission Barsac (1919).


Textes & photos © Arqa ed. // Sur le Web ou en version papier tous les articles présentés ici sont soumis aux règles et usages légaux concernant le droit de reproduction de la propriété intellectuelle et sont soumis pour duplication à l’accord préalable du site des éditions Arqa, pour les textes, comme pour les documents iconographiques présentés.